Depuis la création de la Dianétique en 1950, cette nouvelle méthode a suscité beaucoup de curiosité et d’engouement partout dans le monde. Utilisée dans plus de 165 pays, elle continue de susciter cet engouement grâce aux réponses et aux solutions qu’elle apporte. Voici une foire au question avec toutes les réponses au la Dianétique.

FAQ de Dianetique de Scientologie

Table des matières

Les Questions sur la Dianétique

Qu’est-ce que la Dianétique ?

Le mot Dianétique vient du Grec dia, qui signifie «à travers» et nous, qui signifie «l’esprit ou l’âme» et est défini comme « ce que l’esprit (ou l’âme) fait au corps. »

La Dianétique est une méthodologie qui aide à soulager des sensations et des émotions peu désirées, des peurs irrationnelles et des maladies psychosomatiques (maladies causées ou aggravées par le stress mental).

C’est décrit au mieux comme étant ce que l’esprit ou l’âme fait au corps par le biais du mental.

Que représente le symbole de la dianétique ?

symbole de Dianétique

Le symbole de la dianétique a pour fond la lettre grecque Delta. Les bandes vertes symbolisent la croissance et les bandes jaunes représentent la vie. Les quatre bandes vertes correspondent aux quatre subdivisions de la vie telles qu’elles sont décrites dans La Dianétique.

Qu’est-ce que le mental ?

Le mental est fondamentalement un système de communication et de maîtrise entre la personne et son milieu environnant. Il est constitué d’images mentales qui sont des enregistrements d’expériences passées. L’individu utilise son mental pour poser et résoudre les problèmes relatifs à la survie et pour diriger ses efforts selon ces solutions.

Qu’est-ce que le mental réactif ?

Le mental réactif est la partie du mental d’une personne qui fonctionne uniquement comme un mécanisme d’excitation-réflexe, ce qui n’est pas sous son propre contrôle, et qui exerce de la force et un pouvoir de commande vis-a-vis de sa conscience, de ses buts, de ses pensées, de son corps et de ses actions.

Comment la dianétique fonctionne-t-elle ?

Dans La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps, L. Ron Hubbard a écrit : « La source de l’aberration consiste en un sous-mental insoupçonné jusque-là, qui se situe, ainsi que tous ses enregistrements, au-dessous de ce que l’Homme considère être son mental “conscient”. La notion de mental inconscient est remplacée, en Dianétique, par la découverte que le mental “inconscient” est le seul à toujours rester conscient. Ce sous-mental s’appelle le mental réactif. »

Le mental réactif n’enregistre pas les souvenirs tels que nous les connaissons. Il enregistre un type particulier d’images mentales, appelées engrammes. Un engramme est l’enregistrement complet, dans les moindres détails, de toutes les perceptions présentes durant un moment d’« inconscience » partielle ou complète.

L’« inconscience » peut être causée par le choc d’un accident, l’anesthésie d’une opération, la douleur d’une blessure ou le délire dû à une maladie. Pendant les moments où le mental analytique est partiellement ou totalement débranché, le mental réactif prend le relais. L’engramme se trouve en dessous du niveau de conscience de l’individu, mais il peut être activé de façon à imposer son contenu et peut provoquer des peurs, des émotions, des douleurs et des maladies psychosomatiques non évaluées et non désirées.

Durant la procédure de Dianétique, la personne raconte un incident d’ « inconscience » du début à la fin, jusqu’à ce que l’engramme soit réduit, c’est-à-dire que toute la charge ou la douleur est retirée d’un incident, ou effacée, le faisant disparaître à jamais. Dans les deux cas, l’individu est libéré de l’effet aberrant de l’incident et peut éprouver un immense soulagement et une élévation de son ton émotionnel.

C’est le miracle de la Dianétique.

Est-ce que la technologie de dianétique peut m’aider à surmonter le chagrin et le sentiment de perte ?

Oui.

La source de tout sentiment, émotion et attitude néfastes a été révélée en dianétique. Les causes de chagrin et du sentiment de perte sont enfouis dans le mental réactif de la personne, ce qui la rend vulnérable et soumise au mental réactif.

La technologie de dianétique guide une personne à travers son mental réactif en vue de localiser et d’éliminer de façon définitive la source réelle d’un bouleversement.

En résolvant la source du bouleversement, la personne est de nouveau en mesure de vivre une vie heureuse et saine.

Qui est L. Ron Hubbard ?

L. Ron Hubbard est le fondateur des technologies de la Dianétique et de la Scientologie. Il a décrit sa philosophie dans plus de 5000 écrits, dont une dizaine de livres, et dans 3000 conférences enregistrées. Parmi ceux qui se servent de ses enseignements pour s’améliorer et aider leurs semblables, on trouve des gens de tous les milieux. Les missions et les églises de Scientologie sont établies sur les 5 continents.

Sa renommée mondiale – comme en témoignent les milliers de récompenses et de témoignages de reconnaissance et également une popularité universelle et sans précédent de son œuvre – n’est qu’un indicateur de l’efficacité de ses technologies. L’essentiel, c’est que des millions de personnes de par le monde le considèrent comme leur plus grand ami.

Comment la dianétique a-t-elle démarré ?

La dianétique fut élaborée par le célèbre écrivain et philosophe L. Ron Hubbard.

L. Ron Hubbard débuta son étude du mental en 1923. Par ses multiples voyages, ses recherches scientifiques et son étude de nombreuses cultures de par le monde, il mit au point la première technologie efficace du mental humain.

En 1950, Mr. Hubbard écrivit La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps, un ouvrage exhaustif qui traite en détails de ses découvertes, de ses techniques, et qui constitue le premier et seul manuel fiable sur le mental.

Du jour au lendemain, La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps devint un best-seller national. À la fin de l’été 1950, des gens de part et d’autre du pays lisaient le livre et formaient des groupes afin d’y appliquer les techniques de la dianétique. Le livre, qui est toujours un best-seller, est sur le point de s’installer à la première place de la liste des best-sellers du New York Times, et ce, quarante ans après sa publication originale. On peut aussi le trouver sur les listes des best-sellers partout dans le monde.

Est-ce que la dianétique est fondée sur l’œuvre d’un seul homme ?

Bien que la Dianétique ait été découverte par L. Ron Hubbard, il a néanmoins écrit ceci : ma reconnaissance revient aux penseurs des cinquante milliers d’années passées, qui, par leurs observations et leurs spéculations, m’ont permis de concevoir et d’élaborer la Dianétique. Je remercie tout particulièrement :

«Anaxagoras, Thomas Paine, Aristote, Thomas Jefferson, Socrates, René Descartes, Plato, James Clerk Maxwell, Euclid, Charcot, Lucretius, Herbert Spencer, Roger Bacon, William James, Francis Bacon, Sigmund Freud, Isaac Newton, van Leeuwenhoek, Cmdr. Joseph Thompson (du Corps des marines des États-Unis), William A. White, Voltaire, Will Durant, Conte Alfred Korzybski, ainsi que mes professeurs en phénomènes atomiques et moléculaires, en mathématiques et en sciences humaines de l’université de George Washington et de Princeton.»

Comment en savoir plus sur la Dianétique ? La technologie ?

Achetez le le lot des livres Dianétique d’auto-amélioration. Cet ensemble contient toutes les informations dont vous aurez besoin afin de comprendre et d’appliquer la technologie de Dianétique.
Vous pouvez également assister à une conférence gratuite d’introduction ou voir des films sur la dianétique dans l’une des centaines de fondations Hubbard de Dianétique ou de centres de Dianétique partout dans le monde.

Pour trouver la fondation Hubbard de Dianétique la plus proche, cliquez ici.

Comment puis-je trouver quelqu’un afin d’auditer la Dianétique ? Afin de faire les procédures ?

Vous pouvez entrer dans une fondation Hubbard de Dianétique ou dans un centre de Dianétique où vous trouverez des gens intéressés par la dianétique, tout comme vous. Il est tout à fait habituel que deux personnes s’auditent avec la dianétique – la personne A audite la personne B, puis vice-versa et ainsi de suite.

Vous pouvez encourager un ami ou un membre de votre famille à étudier la dianétique pour ensuite commencer l’audition avec eux. Les procédures de dianétique sont simples à comprendre et à appliquer. Deux personnes relativement intelligentes peuvent apprendre la Dianétique et commencer à se débarrasser du mental réactif.

Si vous vivez trop loin d’un centre de dianétique, n’en soyez pas contrarié. Plus de 20 millions de livres de dianétique ont été vendus, il ne fait donc pas l’ombre d’un doute qu’il existe des gens dans votre région qui l’ont lu et qui voudront aussi recevoir de l’audition. La fondation Hubbard de Dianétique internationale comprend un service dont la fonction est de réunir les gens qui veulent s’auditer avec la dianétique.

Quelles sont les compétences requises pour auditer la dianétique ?

La dianétique est un sujet de précision. Ses principes sont simples à comprendre et à appliquer. Si vous êtes relativement intelligent, vous n’aurez aucun problème à la comprendre et à apprendre comment la mettre en pratique.

Qu’est-ce que la dianétique va faire pour moi ?

La dianétique vous embarquera dans la plus grande aventure de votre vie, un voyage dans votre mental à la découverte de votre véritable potentiel.

La dianétique vous aidera à comprendre votre mental, sa composition et comment il fonctionne. Vous découvrirez de quelle manière le mental réactif affecte votre vie.
En appliquant la technologie de dianétique, vous pourrez vous débarrasser de votre mental réactif.

Les bienfaits apportés par la technologie de dianétique varient d’une personne à l’autre. Voici certains des bienfaits que rapportent les praticiens :

* Une augmentation du niveau d’énergie
* Des perceptions améliorées
* Plus de bonheur
* Moins d’accidents
* Moins de stress et de tracas
* Une plus grande intelligence
* Un temps de réaction amélioré
* De meilleures relations sociales

Questions sur la Scientologie

Depuis la création de la première Église en 1954, la religion de Scientologie s’est développée dans le monde entier. Aujourd’hui, plus de 8500 Églises de Scientologie, missions, organisations et groupes pourvoient aux besoins de millions de personnes dans 165 pays. Ces chiffres augmentent constamment ; en effet, la présence de la Scientologie dans le monde croît plus vite aujourd’hui qu’à aucun autre moment de son histoire.

La Scientologie, grand mouvement religieux fondé au XXe siècle, suscite un immense intérêt.

Antécédents et principes de base

Que signifie le mot Scientologie ?

Le mot Scientologie, conçu par L. Ron Hubbard, vient du latin scio qui signifie « connaître » dans le plein sens du terme et du grec logos qui veut dire « étude de ». Cela signifie « savoir comment savoir ». La Scientologie est également définie comme « l’étude et le traitement de l’esprit dans ses relations avec lui-même, les univers et les autres formes de vie ».

Qu’est-ce que la Scientologie ?

L. Ron Hubbard a élaboré la Scientologie. C’est une religion qui fournit un chemin précis menant à une compréhension totale et certaine de sa vraie nature spirituelle et de ses rapports avec soi, sa famille, les groupes, l’humanité, toutes les formes de vie, l’univers matériel, l’univers spirituel et l’Être suprême.

La Scientologie s’adresse à l’esprit, pas simplement au corps ou au mental, et croit que l’Homme est bien plus que le produit de son environnement ou de ses gènes.
La Scientologie comprend un ensemble de connaissance qui découlent de certaines vérités fondamentales. Les premières de celles-ci sont :

L’Homme est un être spirituel immortel.

Son expérience dépasse largement la durée d’une seule vie.

Ses capacités sont illimitées, même si leur po­tentiel n’est pas réalisé dans le temps présent.

La Scientologie affirme aussi que l’Homme est fondamentalement bon, et que son salut spirituel dépend de lui-même, de ses semblables et du fait d’arriver à une fraternité avec l’Univers.

La Scientologie n’est pas une religion dogmatique dans laquelle on vous demande de tout croire et d’avoir la foi. Au contraire, on découvre par soi-même que les principes de Scientologie sont vrais en appliquant ses principes et en observant ou en faisant l’expérience des résultats.
Le but ultime de la Scientologie est une édification et une liberté spirituelles véritables.

Comment la Scientologie a-t-elle commencé ?

L. Ron Hubbard commença ses recherches sur le mental et l’esprit en 1923. Elles aboutirent en 1938 à la rédaction d’un manuscrit intitulé « Excalibur ». C’est dans cette œuvre inédite que le mot Scientologie est apparu pour la première fois. Il y décrit ce qu’il appelle « l’étude de savoir comment savoir ». Il décida de ne pas publier ce livre car « “Excalibur” ne contenait aucune sorte de thérapie. C’était juste une discussion sur les éléments dont se compose la vie ». En conséquence, « j’ai ensuite décidé d’aller de l’avant. »

Le fait qu’il soit « allé de l’avant » nous a donné la Dianétique, un sujet qui s’inséra dans le domaine bien plus vaste de la Scientologie afin de fournir une sorte de « thérapie » que le grand public pourrait employer aisément. Donc, en 1947, il écrivit un manuscrit décrivant en détail quelques-unes de ses découvertes en Dianétique. Bien qu’il ne fut pas publié à l’époque, le manuscrit circula parmi ses amis et ses collègues qui le copièrent et se le passèrent de main en main. (Ce travail a finalement été publié en 1951, sous le titre de La Dianétique : la thèse originelle.)

Comme des copies du manuscrit continuaient de circuler, L. Ron Hubbard a commencé à recevoir une avalanche de lettres demandant des informations complémentaires. Il se retrouva rapidement contraint de passer son temps à répondre à son courrier et décida alors d’écrire un ouvrage plus complet sur le sujet La Dianétique : La puissance de la pensée sur le corps.

Publié le 9 mai 1950, il a déclenché une tempête d’enthousiasme populaire, et a immédiatement rejoint la liste des best-sellers du New York Times où il resta pendant 28 semaines consécutives. En tant que tel, il a été le premier livre sur le mental le plus vendu et l’est encore aujourd’hui. Il comprenait la découverte du mental réactif, la source cachée des cauchemars, des peurs irrationnelles, des troubles et de l’insécurité.

Pourtant, L. Ron Hubbard n’a jamais considéré la Dianétique comme un terme à ses recherches, mais plutôt comme un tremplin pour la découverte et l’isolement d’une source de vie longtemps recherchée. Et en effet, les techniques de la Dianétique fournissent les moyens par lesquels les praticiens ont commencé à découvrir les vies passées. C’est en mettant l’accent sur l’application et la recherche, qu’est apparu l’accomplissement de ce qui est connu comme l’extériorisation, démontrant que l’esprit est bien séparable du corps et du mental : la religion de Scientologie était née.

Par la suite, L. Ron Hubbard a continué à chercher plus profondément dans la nature spirituelle de l’Homme, en documentant ses découvertes avec des milliers de conférences enregistrées, de films, d’articles et de livres.
Pour présenter ces découvertes, il a littéralement fait le tour du globe. Ainsi des Églises de Scientologie ont ouvert sur quatre continents. Les bureaux centraux se trouvent au sud de l’Angleterre.

Pendant les années qui suivirent, L. Ron Hubbard continua ses recherches, jusqu’à son décès en 1986.
Son legs comprend des dizaines de millions de mots publiés, de conférences enregistrées et de films.Avec plus de 250 millions d’exemplaires de ses livres et conférences en circulation, il a inspiré un mouvement sur tous les continents et à travers toutes les cultures.

Est-ce que tout est fondé sur les travaux d’un seul homme ?

Bien que L. Ron Hubbard ait fondé la Dianétique et la Scientologie par ses écrits et ses conférences enregistrées, il affirme néanmoins :

« Ma reconnaissance revient aux penseurs des cinquante mille dernières années, qui, par leurs spéculations et leurs observations, m’ont permis de concevoir et d’élaborer la Dianétique. Je remercie tout particulièrement : Anaxagore, Thomas Paine, Aristote, Thomas Jefferson, Socrate, René Descartes, Platon, James Clerk Maxwell, Euclide, Charcot, Lucrèce, Herbert Spencer, Roger Bacon, William James, Francis Bacon, Sigmund Freud, Isaac Newton, Van Leeuwenhoek, le commandant Joseph Thompson du corps médical de la marine des États-Unis, William A. White, Voltaire, Will Durant, le comte Alfred Korzybski et les professeurs qui m’ont enseigné les phénomènes atomiques et moléculaires, les mathématiques et les sciences humaines à l’Université George Washington et à Princeton. »

Quels sont les principes de base de la Scientologie ?

Un principe fondamental en Scientologie est que l’Homme est un être spirituel. En Scientologie, l’être spirituel est appelé le thétan. Le terme est tiré de la lettre grecque thêta qui signifie « pensée » ou « vie » ou « l’esprit ». On l’utilise pour éviter toute confusion avec les précédents concepts de l’âme. Le thétan est immortel. Il a vécu, et il continuera à vivre, en traversant d’innombrables vies. On est un thétan qui a un mental et qui occupe un corps. Le thétan anime le corps et utilise le mental.
Un autre principe fondamental de la Scientologie est que la vie est divisée en impulsions (désirs, pulsions) vers la survie. Ces impulsions sont appelées les dynamiques et sont au nombre de huit.

La première dynamique est l’impulsion à exister individuellement. Ici nous trouvons l’individualité qui s’exprime pleinement. On peut l’appeler la dynamique du soi.

La deuxième dynamique est l’impulsion à exister en tant qu’activité sexuelle. Cette dynamique a en réalité deux subdivisions. La deuxième dynamique a) est l’acte sexuel lui-même. Et la deuxième dynamique b) est la cellule familiale, qui comprend le fait d’élever les enfants. On peut l’appeler la dynamique du sexe.

La troisième dynamique est l’impulsion à exister au sein de groupes d’individus. N’importe quel groupe, ou n’importe quelle partie d’une catégorie donnée, peut être considéré comme faisant partie de la troisième dynamique. L’école, la société, la ville, la nation, font chacune partie de la troisième dynamique et chacune est une troisième dynamique. On peut l’appeler la dynamique du groupe.

La quatrième dynamique est l’impulsion de l’humanité à exister en tant qu’espèce humaine. Tandis qu’on peut considérer une race comme une troisième dynamique, l’ensemble des races pourrait être considéré comme la quatrième dynamique. On peut l’appeler la dynamique de l’humanité.

La cinquième dynamique est l’impulsion du règne animal à exister. Elle inclut toutes les formes de vie, qu’elles soient végétales ou animales : les poissons dans la mer, les animaux des champs ou des forêts, l’herbe, les arbres, les fleurs, ou tout ce qui est directement et intimement animé par la vie. On peut l’appeler la dynamique des formes vivantes.

La sixième dynamique est l’impulsion à exister en tant qu’univers physique. L’univers physique se compose de Matière, d’Énergie, d’eSpace et de Temps. En Scientologie, nous prenons une lettre de chacun de ces mots et forgeons un mot, MEST. On peut l’appeler la dynamique de l’Univers.

La septième dynamique est l’impulsion à exister en tant qu’être spirituel ou l’impulsion des êtres spirituels à exister. Tout ce qui est spirituel, avec ou sans identité, vient se ranger sous la rubrique de la septième dynamique. On peut l’appeler la dynamique spirituelle.

La huitième dynamique est l’impulsion à exister en tant qu’infini. On l’identifie également à l’Être suprême. On l’appelle la huitième dynamique parce que le symbole de l’infini, ∞, placé à la verticale donne le chiffre 8. On peut l’appeler la dynamique de l’infini ou de Dieu.
Les scientologues désignent habituellement ces dynamiques par un chiffre.

Autre aspect de ces dynamiques, la meilleure façon de les représenter serait sous la forme d’une série de cercles concentriques, avec la première dynamique au centre et chacune des autres dynamiques disposée successivement à l’extérieur de la précédente. L’idée d’espace en expansion fait partie de ces dynamiques.

La caractéristique fondamentale de l’individu inclut son aptitude à s’étendre ainsi aux autres dynamiques. Mais ce n’est que lorsqu’on aura atteint l’intégralité de la septième dynamique que l’on pourra découvrir la véritable huitième dynamique.

À titre d’exemple d’utilisation de ces dynamiques, on voit qu’à la naissance, un bébé ne perçoit guère que sa première dynamique, mais à mesure qu’il grandit et que ses intérêts s’élargissent, il embrasse d’autres dynamiques.

Autre exemple : on se rend compte qu’une personne incapable d’agir au niveau de la troisième dynamique serait automatiquement incapable de faire partie d’une équipe et on pourrait donc dire qu’elle est incapable d’avoir une vie sociale.

À titre de commentaire supplémentaire concernant les huit dynamiques, aucune de ces dynamiques, de la première à la septième, n’est plus importante qu’une autre pour ce qui est d’orienter l’individu. Même si les dynamiques ne sont pas d’importance égale les unes par rapport aux autres, l’aptitude de l’individu à être, faire et avoir dans ce qui correspond à chaque dynamique mesure son aptitude à vivre.

On peut comprendre les aptitudes et les défauts des individus en examinant leur participation aux diverses dynamiques.

Pourquoi la scientologie est-elle appelée une religion ?

La Scientologie satisfait pleinement aux trois critères que les érudits en religion du monde entier utilisent en général pour définir le caractère religieux : 1) une croyance en une sorte de Réalité suprême, telle qu’une vérité suprême ou éternelle qui transcende le moment présent du monde temporel ; 2) des pratiques religieuses qui se consacrent directement à comprendre, atteindre ou communiquer avec cette Réalité suprême et 3) une communauté de croyants qui se rassemblent en vue de la rechercher. 

Les croyances de la Scientologie en une Réalité suprême qui transcende le monde matériel comprennent ces concepts : le thétan et les dynamiques, qui inclut le monde spirituel (la septième dynamique) et l’Être suprême (la huitième dynamique). On peut trouver le deuxième concept dans les cérémonies religieuses de Scientologie comme dans les services du baptêmele mariage et les services funèbres, mais principalement dans les services religieux d’audition et de formation. C’est par ces derniers que les scientologues augmentent leur propre niveau de conscience et acquièrent une compréhension à la fois du monde spirituel et, finalement, de l’Être suprême.

Quant au troisième critère, on peut trouver une commu­nauté de croyants très vivante dans toute Église de Scientologie, à tout mo­ment de la journée ou presque.
La Scientologie est donc une religion dans le sens le plus traditionnel du terme. La Scientologie aide l’Homme à devenir plus conscient de sa propre nature spirituelle et de celle de ses proches, et ainsi il est plus conscient de Dieu.
La Scientologie reprend une tradition religieuse qui s’étend sur dix mille ans et embrasse les vérités des plus anciens textes sacrés des Védas hindous et la sagesse du bouddhisme. 

La Scientologie partage avec toutes les grandes religions le rêve d’une paix sur Terre et du salut de l’Homme. Ce qui est nouveau, c’est qu’elle offre une voie précise pour amener une amélioration spirituelle dans le présent et une façon de l’accom­plir avec une certitude absolue.

Pourquoi la Scientologie est-elle une église ?

Le mot Église vient du mot grec kyrios, qui signifie « seigneur », et d’une racine indo européenne kewe, « être solide ». Des significations courantes du mot désignent également « une congrégation », « un pouvoir ecclésiastique par opposition à un pouvoir laïque » et « la fonction du clergé ».
Le mot Église n’est pas uniquement utilisé par les organisations chrétiennes. Il existait déjà des Églises dix mille ans avant les chrétiens, et la chrétienté représentait une révolte contre l’Église établie. En français courant, on parle de l’Église bouddhiste ou musulmane pour désigner l’ensemble de ceux qui croient en l’enseignement d’une religion spécifique.

Une Église est une communauté de croyants qui ont en commun un système de croyances et de pratiques religieuses sanctifiées par lesquels ils s’efforcent de surmonter les problèmes ultimes de la vie.

Dans les années cinquante, les scientologues reconnurent que la technologie de L. Ron Hubbard et ses résultats avaient un rapport direct avec la libération de l’esprit humain et que cette technologie permettait quotidiennement de développer la conscience spirituelle. Il n’y avait aucun doute dans leur esprit qu’ils étaient engagés dans une pratique religieuse. Ainsi, au début des années 1950, ils résolurent ce fait en créant une Église pour mieux servir leurs besoins spirituels. La première Église de Scientologie fut alors légalement enregistrée en 1954.

Ainsi, La Scientologie est donc une religion et l’utilisation du mot Église quand on s’y réfère est par conséquent approprié.

La Scientologie a-t-elle des écritures ?

Oui. Les écrits et les conférences enregistrées de L. Ron Hubbard sur le sujet de la Scientologie constituent dans leur ensemble les Écritures de la religion. Il a exposé la théologie et les techniques de Scientologie dans 500 000 pages, dont des centaines de livres, de nombreux films et plus de 3000 conférences enregistrées.

Qu’est-ce que la croix de Scientologie ?

Croix de Scientologie

C’est une croix à huit branches, qui repré­sentent les huit parties ou dynamiques de la vie dans lesquelles une personne essaie de survivre. Ces parties sont : l’impulsion à exister en tant que soi, en tant qu’individu ; l’impulsion à survivre par la créativité, ce qui comprend la cellule familiale et l’éducation des enfants ; l’impulsion à survivre dans un groupe d’individus ou en tant que groupe ; l’impulsion à survivre à travers l’humanité entière et en tant qu’humanité ; l’impulsion à survivre en tant que forme de vie et avec l’aide de tout ce qui est vivant, y compris les animaux, les oiseaux, les insectes, les poissons et les végétaux ; l’impulsion à survivre de l’univers physique, celle de l’univers physique lui-même et l’impulsion à survivre avec son aide et celle de chacune de ses composantes ; l’impulsion à survivre en tant qu’être spirituel ou l’impulsion à survivre de la vie même ; l’impulsion à exister en tant qu’infini, appelé aussi Être suprême. La croix de Scientologie symbolise le fait de pouvoir être heureux, en harmonie avec chacune de ces sphères d’existence. 

Il est intéressant de noter que le symbole de la croix existait bien avant la chrétienté.

Que représente le symbole de Scientologie, le s et le double triangle ?

Le S représente la Scientologie.

Le triangle du bas s’appelle le triangle d’ARC (prononcé A, R, C) ; A pour affinité, R pour réalité et C pour communication. Le premier sommet du triangle est l’affinité, le degré d’amour ou d’affection que l’on ressent pour quelqu’un ou quelque chose. La réalité forme le deuxième sommet et signifie, fondamentalement, accord. Le troisième sommet est la communication, définie comme l’échange d’idées entre deux personnes. Les trois sont étroitement liés. Sans un certain degré d’amour et quelque chose sur quoi être d’accord, il n’y a pas de communication. Sans communication et sans quelque chose pour lequel éprouver de l’affinité, ou avoir une réaction émotionnelle, il ne peut y avoir de réalité. Sans quelque chose sur lequel être d’accord et communiquer, il ne peut y avoir d’affinité. Et quand un sommet de ce triangle est amélioré, les deux autres le sont également. La combinaison de ces trois facteurs dépendant les uns des autres amène la compréhension et apparaît sous forme de triangle. L’ARC est un principe fondamental de la religion de Scientologie.

Le triangle du haut est le triangle de KRC (prononcé K, R, C) ; K pour connaissance (knowledge en anglais), R pour responsabilité et C pour contrôle. Comme pour les points du triangle d’ARC, ces trois éléments sont étroitement liés. Quand un sommet du triangle de KRC s’élève, les deux autres le font aussi.

Qu’est-ce que le pont en Scientologie ?

Beaucoup d’états d’existence sont à la disposition de l’Homme et ils peuvent être atteints grâce à la Scientologie. L. Ron Hubbard les a très précisément définis et a clairement montré comment y parvenir. Cette progression figure sur un tableau qui en indique chacune des étapes.
Le tableau qui montre ces étapes d’amélioration s’appelle le Tableau de classification, de gradation et des caractéristiques de niveau de conscience. La classification fait référence à la formation en Scientologie, au fait que certaines actions sont nécessaires, ou que certaines compétences sont requises, avant qu’une personne soit qualifiée d’auditeur à un niveau particulier et soit autorisée à aller à la classe suivante. Les grades définissent l’amélioration spirituelle progressive qui résulte de l’audition de Scientologie.

L’Homme, dans ses traditions religieuses, a souvent imaginé un pont qui lui permettrait de franchir le gouffre qui le sépare des plus hauts niveaux d’existence. Malheureusement, nombre de ceux qui ont tenté de franchir le gouffre sont tombés dans l’abîme.
Pour employer cette métaphore, le Tableau de classification, de gradation et des caractéristiques de niveau de conscience représente en fait le pont qui enjambe le gouffre et mène chacun de nous au niveau supérieur. C’est la vision que l’Homme a recherchée durant ces dix derniers millénaires et c’est maintenant une réalité. Il suffit de suivre avec précision les étapes définies sur ce tableau.

Ce tableau est un guide pour la personne depuis sa première prise de conscience de la Scientologie jusqu’à chacun des niveaux supérieurs. Auparavant, l’Homme n’a jamais possédé une telle route. C’est le Pont vers la liberté totale. La vraie route. Exacte et bien tracée. Celui qui l’emprunte devient libre.

Quelle différence y a-t-il entre la Scientologie et la Dianétique ?

Dianétique vient des mots grecs dia, qui signifie « à travers » et noûs, qui signifie « esprit ouâme ». La Dianétique est définie de façon plus précise comme « ce que l’âme fait au corps ».
La Dianétique permet de dévoiler la source des peurs irrationnelles, des bouleversements, de l’insécurité, de douleurs,sensations et émotions inexplicables (maladies psychosomatiques). Elle définit des actions efficaces pour soulager ces états.

En utilisant les procédés de Dianétique, il est apparu que la source de ces situations indésirables n’était pas les cellules ni la mémoire cellulaire, mais un état d’être qui défie le temps. La découverte de vies passées a été suivie par des phénomènes d’extériorisation — l’esprit se détache du corps tout en étant pleinement conscient et éveillé. Avec cette découverte, et la conclusion inévitable que l’on est un être spirituel, la religion de Scientologie était née.

La Scientologie est définie comme « l’étude et le traitement de l’esprit dans sa relation avec soi-même, les univers et d’autres formes de vie. » Grâce à la pratique de la Scientologie, une personne peut augmenter sa conscience spirituelle et ses aptitudes et prendre conscience de sa propre immortalité.

La Dianétique, bien qu’on ne l’ait pas soupçonné à l’époque de sa première publication, traitait de l’esprit humain. La Dianétique est un précurseur et une partie de la Scientologie.

Les croyances de Scientologie

L’homme est-il un esprit ?

Oui. Un petit exercice peut rapidement répondre à cette question pour quiconque : si vous demandez à quelqu’un de fermer les yeux et d’avoir l’image mentale d’un chat, il en aura une. Demandez-lui qui est en train de regarder l’image du chat et il va répondre : « C’est moi. » Ce qui regarde le chat, c’est vous, un esprit.On est un esprit, on a un mental et on occupe un corps. Vous êtes vous dans un corps.

Comment peut-on savoir qu’on est un esprit ?

C’est un sujet que chacun doit examiner par lui-même. Les scientologues sont convaincus que l’Homme est plus qu’un corps ou un mental, et que c’est lui, l’esprit, qui est capable de contrôler le mental et le corps. (Voir L’homme est-il un esprit ?)

Est-ce que la Scientologie a un concept de dieu ?

Absolument. En Scientologie, le concept de Dieu est exprimé dans la huitième dynamique : l’impulsion à exister en tant qu’infini. On l’identifie également à l’Être suprême. En tant que huitième dynamique, le concept de Dieu en Scientologie repose au sommet de la survie universelle. Dans son livre Science de la survie, L. Ron Hubbard a écrit :

« Aucune culture dans l’histoire du monde n’a manqué d’affirmer l’existence d’un Être suprême, sauf celles entièrement dépravées et mourantes. D’après une observation empirique, les hommes qui n’ont pas une foi forte et durable en un Être suprême sont moins capables, moins éthiques et ont moins de valeur pour eux-mêmes et la société. […] On peut observer qu’un homme sans foi durable ressemble plus à une chose qu’à un homme. »

À l’inverse des religions d’origine judéo-chrétienne, l’Église de Scientologie n’impose pas à ses membres de dogme établi à propos de Dieu. De même pour toutes ses croyances, la Scientologie ne requiert pas de l’individu qu’il ait une foi quelconque en quoi que ce soit. Au contraire, au fur et à mesure que sa propre conscience spirituelle augmente grâce à l’audition et à la formation de Scientologie, chacun atteint sa propre certitude à propos de chacune de ses dynamiques. En conséquence, uniquement lorsque la septième dynamique (spirituelle) sera atteinte dans son intégralité découvrira-t-on et parviendra-t-on à une compréhension complète de la huitième dynamique (infini) et de notre relation à l’Être suprême.

Dieu n’est-il pas le seul à pouvoir aider l’homme ?

Les scientologues prennent tout particulière­ment à cœur le proverbe « Aide-toi et le Ciel t’aidera ». Ils croient que chaque personne détient les réponses aux mystères de la vie. Il convient seulement d’avoir conscience de l’existence de ces réponses, et c’est cela que la Scientologie aide à atteindre. L’Homme s’est habitué à recevoir des réponses toutes faites. La Scientologie demande que l’on pense par soi-même, et qu’ainsi on s’aide soi-même à devenir plus compréhensif, plus capable, plus heureux et plus sain.

Quelles sont les convictions religieuses de la Scientologie sur la création de l’univers ?

La plupart des religions dans le monde expriment un certain point de vue sur la création de l’Univers. Certaines traditions religieuses, comme les hindouistes et les bouddhistes, voient l’Univers comme étant essentiellement éternel, ne comportant ni commencement ni fin. Les premiers livres de la Bible contiennent une explication sur la création de l’Univers, tenue notamment pour allégorique par certaines confessions chrétiennes tandis que d’autres la considèrent comme l’expression d’une donnée littérale. D’autres traditions religieuses en ont un autre regard, mais chacun tente d’apporter une explication à cette question ultime qui est de savoir d’où nous venons et comment tout s’est produit. En Scientologie, cette opinion découle de la théorie de thêta (la force de vie ou l’esprit) créant le MEST (un mot inventé pour l’univers physique, composé de Matière, d’Energie, d’eSpace et de Temps). En fait, on pourrait dire que la création de l’Univers représente une partie indissociable de cette théorie. Les origines de thêta et de la création de l’univers physique énoncées en Scientologie sont décrites dans les Facteurs, qui ont été écrits en 1953 par L. Ron Hubbard.

La Scientologie croit-elle en l’amour fraternel ?

Oui, et elle va même peut-être un peu plus loin. Dans son article « Qu’est-ce que la grandeur ? », L. Ron Hubbard a écrit : « Aimer mène à la force. Aimer en dépit de tout est le secret de la grandeur. Et il se peut très bien que ce soit le plus grand secret de cet Univers. »

Pourquoi les scientologues veulent-ils aider les gens ?

Pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’ils souhaitent partager leurs réussites avec les autres, ayant eux-mêmes été énormément aidés. Ensuite, parce qu’ils comprennent que l’on ne peut pas vivre tout seul. Au contraire, la vie se compose de huit parties : les huit dynamiques. Par conséquent, les scientologues savent que la véritable survie exige également la survie de sa famille, ses groupes, l’humanité elle-même et tous les êtres vivants.

La Scientologie reconnaît-elle le bien et le mal ?

Oui, en Scientologie, une distinction très claire est faite entre le bien et le mal. Les actions qui renforcent la capacité à survivre dans la majorité des huit aspects fondamentaux de la vie, appelés les huit dynamiques, sont consi­dérées comme bonnes. Les actions qui les détruisent ou les anéantissent sont considérées comme mau­vaises. Les scientologues cherchent à prendre des décisions qui viendront améliorer la majorité de ces dynamiques de la vie.

On peut définir le bien comme étant ce qui est constructif. On peut définir le mal comme étant ce qui est destructif.

La Scientologie croit-elle que l’homme est un pécheur ?

Un principe fondamental de la Scientologie est que l’Homme est fondamentalement bon, qu’il cherche à survivre, que sa survie dépend de lui-même et de ses semblables et du fait qu’il atteigne un esprit de fraternité avec l’Univers. Cependant, ses expériences dans l’univers physique, durant de nombreuses vies, l’ont amené vers le mal et il a commis des actes préjudiciables ou des péchés qui l’ont rendu aberré (s’éloignant d’une pensée ou d’un comportement rationnel). Ces actes préjudiciables ont eu pour effet de diminuer sa conscience et sa bonté naturelle d’être spirituel.

Avec la Scientologie,l’Homme est amené à regarder ces agissements en face, et à se débarrasserde l’ignorance et de l’aberration qui l’entourent et ainsi connaître et vivre à nouveau dans la vérité.
Toutes les religions recherchent la vérité. La liberté de l’esprit ne peut être recouvrée que sur le chemin de la vérité. D’après la Scientologie, le péché se compose de mensonges et d’actions cachées, ce qui va donc à l’encontre de la vérité.

La Scientologie permet-elle de maîtriser ou de contrôler son mental ?

Oui. La Scientologie traite de l’esprit, et grâce à l’application de ses principes, augmente la conscience d’une personne et sa capacité en tant qu’être spirituel. L’Homme est un être spirituel, totalement distinct de son mental ou de son corps. C’est pourquoi la Scientologie l’aidera personnellement à mieux maîtriser ou contrôler son mental. De la même façon, elle l’aidera à exercer intelligemment son pouvoir de contrôle sur les différents aspects de sa vie.

La Scientologie traite-t-elle du mental ?

Non. La Scientologie s’intéresse à la personne elle-même en tant qu’être spirituel complètement distinct de son mental.

La Scientologie croit-elle que l’esprit est supérieur à la matière ?

Quand on pratique la Scientologie, on ne s’adresse pas au mental ou au corps, mais à la personne elle-même.

Les scientologues ont constaté que l’esprit est en effet potentiellement supérieur aux choses matérielles. L’esprit (vous), une fois débar­­­rassé de ses traumatismes, de ses transgres­sions et de ses aberrations, peut accomplir dans l’univers matériel des change­ments miraculeux qui ne pourraient pas se produire autrement.

La Scientologie croit-elle que l’on puisse exister en dehors du corps ?

Avant d’étudier la Scientologie, de nombreuses personnes ont fait l’expérience de regarder leur corps du dessus, mais sans comprendre ce qui se passait. Après avoir développé leur niveau de conscience grâce à l’audition et à la formation de Scientologie, elles constatent que cette expérience n’a rien d’extraordinaire. En Scientologie, on appelle ce phénomène l’extériorisation — lorsque l’esprit se détache du corps tout en restant pleinement conscient. La Scientologie croit que l’Homme n’est ni son corps, ni son mental, ni son cerveau. Étant lui-même une puissance spirituelle, l’Homme peut insuffler de l’énergie dans son corps physique. En effet, grâce à la découverte de l’extériorisation, la Scientologie a démontré de façon concluante et pour la première fois que l’Homme est un être spirituel.

La Scientologie croit-elle
en la réincarnation ou aux vies passées ?

La grande majorité de la population mondiale croit en la réincarnation ; depuis quelques centaines d’années seulement, avec l’avènement des sciences physiques, un point de vue strictement matérialiste a commencé à prendre la place du domaine spirituel.

Plus récemment, l’origine du mot réincarnation a été altérée. Le mot a été changé en : « être né de nouveau dans différentes formes de vie » (comme un animal, un insecte, etc.), alors que sa véritable définition est : « être né de nouveau dans la chair ou dans un autre corps. » Donc, la Scientologie n’adopte pas le concept habituel de réincarnation.

L’Église adopte plutôt sa définition d’origine.
Aujourd’hui en Scientologie, de nombreux membres ont la certitude d’avoir vécu plusieurs vies avant leur existence présente. On les appelle vies passées plutôt que réincarnations. Les vies passées ne sont pas un dogme en Scientologie ; toutefois, les scientologues finissent généralement par faire l’expérience d’une vie passée à un moment ou un autre au cours de leur audition et se rendent compte par eux-même qu’ils ont vécu avant cette vie. Croire que l’on a déjà existé, sous une forme physique ou non, avant d’avoir l’identité du corps dans lequel on vit aujourd’hui, n’est pas une idée nouvelle, mais c’est une idée passionnante.

Il est un fait que si l’on ne se débarrasse jamais des aberrations qui se sont formées dans ses vies passées, on ne peut pas progresser. La Scientologie offre des outils pour résou­dre les bouleversements et les aberrations qui pro­viennent des vies passées et qui affectent négativement l’individu dans sa vie présente. Elle permet ainsi de s’en libérer et de mener une vie beaucoup plus heureuse.

La Scientologie croit-elle à la charité et à l’assistance sociale ?

Oui. Cependant, les scientologues sont également persuadés qu’une forme d’échange est un principe nécessaire, quels que soient les rapports existants. Si quelqu’un ne fait que recevoir et ne donne jamais, il perdra sa dignité personnelle et deviendra malheureux. C’est pourquoi tous les projets caritatifs subventionnés par la Scientologie encouragent souvent ceux qui en reçoivent les bienfaits d’apporter leur contribution en aidant, en échange, d’autres personnes dans le besoin. Ces contributions permettent à quelqu’un de recevoir de l’aide et de garder sa dignité.

La Scientologie prend-elle position politiquement ?

La Scientologie est apolitique et de ce fait, ne participe à aucune activité politique. Selon le Credo de l’Église : « Tous les hommes ont le droit inaliénable de concevoir, de choisir, d’aider ou de soutenir leurs propres organisations, Églises ou gouver­nements. » Les scientologues sont libres d’avoir les opinions politiques qu’ils désirent, de voter pour les candidats de leur choix, et ainsi de suite. L’Église ne donne ni consigne de vote, ni conseil quant aux positions à prendre à l’égard d’une question politique ou d’un candidat aux élections. L’Église de Scientologie croit au principe de la séparation totale de l’Église et de l’État.

Les enfants peuvent-ils participer à la Scientologie ? Comment ?

Oui, de nombreux enfants y participent. Il n’y a pas d’âge minimum pour pouvoir suivre la formation ou recevoir l’audition de Scientologie. Certaines Églises de Scientologie dispensent des cours ou des programmes d’études spéciaux pour les enfants et les adolescents. Les mineurs doivent d’abord obtenir le consentement écrit de leurs parents ou tuteur légal avant de pouvoir recevoir les services d’une Église de Scientologie. Comme les membres d’autres religions, les scientologues sont très fiers quand leurs enfants les rejoignent dans la pratique de leur religion.

Que dit la Scientologie au sujet de l’éducation des enfants ?

L. Ron Hubbard a beaucoup écrit sur l’éducation des enfants. La Scientologie estime que les enfants sont des êtres spirituels occupant de jeunes corps. Cela ne les rend pas moins des personnes et on devrait leur donner tout l’amour et le respect accordé aux adultes. Les scientologues pensent qu’il faut encourager les enfants à participer à la vie familiale, plutôt que de leur dire l’habituel « Sois sage et tais-toi ».

La plupart des enfants élevés dans des foyers scientologues bien équilibrés ont des capacités supérieures à la moyenne. Ils savent très vite reconnaître comment les gens réagissent et pour­quoi. Aussi, la vie leur semble-t-elle bien plus agréable, et ils s’y sentent beaucoup plus en sécurité.

Peut-on se faire sa propre opinion de la Scientologie ?

Bien sûr, et il est même recommandé de le faire. La Scientologie permet à chacun de penser par lui-même. Cela ne sert à rien d’étudier la Scientologie parce que quelqu’un d’autre a dit de le faire. En revanche, si quelqu’un décide de s’améliorer après avoir examiné sa vie honnêtement, l’idéal est de découvrir par lui-même ce que la Scientologie peut lui apporter. Lorsque vous trouvez dans la Scientologie une donnée qui vous semble vraie, elle devient vôtre. Il serait bon de lire l’un des livres pour débutants de L. Ron Hubbard.

La Scientologie a-t-elle des doctrines concernant le paradis ou l’enfer ?

Les scientologues croient que les gens sont des êtres spirituels immortels qui ont vécu avant et vivront après, et que leur bonheur et leur immortalité futurs en tant qu’êtres spirituels dépendent de la façon dont ils se comportent à présent. Comme L. Ron Hubbard l’a écrit dans Scientologie : les fondements de la vie :
« Il est évident que ce que nous créons au sein de nos sociétés au cours de cette vie-ci nous affectera lors de notre prochaine vie. Cela n’a rien à voir avec une “croyance” ou une “idée”. En Scientologie, nous ne cherchons pas à forcer les gens à arriver à certaines conclusions. L’individu fait l’expérience de ces choses par lui-même. Et à moins qu’il n’y parvienne, personne ne s’attend à ce qu’il les accepte. 

« Que notre au-delà soit notre “prochaine vie” modifie radicalement notre conception générale de la destinée spirituelle. Il n’y a de dispute avec les dogmes d’aucune foi, étant donné qu’aucune religion n’affirme ni avec précision ni uniformément que nous nous rendons immédiatement dans un paradis ou un enfer. Il est certain qu’un individu, dans la vie suivante, fait l’expérience de la civilisation qu’il a contribué à créer. Autrement dit, l’individu revient. Il a une responsabilité par rapport à ce qui se passe aujourd’hui, car il en fera l’expérience demain. »

Le sentiment de la responsabilité sociale est renforcé lorsque, dans le cadre de la participation aux services d’audition et de formation, les scientologues parviennent à la réalisation qu’ils sont véritablement des êtres spirituels qui ont vécu avant et vivront après. Le corollaire de cette prise de conscience est un niveau d’éthique et de morale plus élevé. Le monde que l’on crée aujourd’hui est le monde dans lequel on revient demain et on vit avec les fruits de ses travaux ou les résultats de ses transgressions dans les vies futures. 

Ce n’est pas un simple concept abstrait concernant l’état futur de la société. Cela s’applique aussi directement à sa condition spirituelle. Un précepte fondamental de la Scientologie est que les gens sont fondamentalement bons, mais sont devenus aberrés par le contact avec l’univers physique et donc commettent des actes nocifs. Ces actes réduisent la conscience et l’aptitude de la personne et se retournent contre elle sous la forme d’une spirale descendante de malheur et de misère. Grâce à la Scientologie, une personne peut faire face à ses actes, en assumer la responsabilité et arriver de nouveau à connaître la vérité et en faire l’expérience. 

La Scientologie cherche à inverser cette spirale descendante et à atteindre la liberté spirituelle au niveau de l’individu et de la société dans son ensemble.

La Scientologie partage le but de salut spirituel de nombreuses religions comme le judaïsme, l’islam, le christianisme, le bouddhisme et l’hindouisme. Bien qu’en Scientologie les termes pour atteindre le salut soient différents, le but spirituel de sauver l’âme est une idée commune qu’elle partage avec de nombreuses confessions.

Quel est l’avis de la Scientologie au sujet de Moïse, Jésus, Mahomet, Bouddha et d’autres personnages religieux du passé ?

L. Ron Hubbard a rendu hommage aux grands chefs religieux du passé pour la sagesse qu’ils ont apportée au monde entier. Il a écrit que la Scientologie partage « les même buts pour l’Homme formulés par le Christ, qui sont : sagesse, bonne santé et immortalité ».
Dans « L’influence de la religion dans la société : Le rôle du ministre volontaire », L. Ron Hubbard a écrit :
« Les grandes forces civilisatrices religieuses du passé (le bouddhisme, le judaïsme, le christianisme et d’autres) ont toutes mis l’accent sur la différenciation entre le bien et le mal ainsi que sur des valeurs éthiques plus élevées. »

Dans la conférence « L’espoir de l’Homme », donnée le 3 juin 1955, L. Ron Hubbard mentionne :
« Je voudrais rendre hommage aux grands maîtres spirituels du passé — pas des temps modernes, mais du passé — car ils ont transmis suffisamment de traditions pour nous faire prendre conscience du fait qu’il y avait en l’Homme un aspect spirituel. Ces grands maîtres spirituels ont été pendus, injuriés, mal interprétés, cités à mauvais escient, totalement incompris. Mais, malgré tout, c’est grâce à eux, qui se sont transmis le flambeau à travers les siècles, que nous avons pu parvenir à de plus grandes aptitudes pour l’Homme et que nous avons quelque espoir pour son avenir. […]
« Ils disaient tous quelque chose qui était beaucoup plus important que : “Il y a un côté spirituel à la vie.” Ils disaient : “Il y a de l’espoir. D’autres peuvent venir vous dire que tout est perdu et que vous êtes mort, que vous êtes piégé et qu’il n’y a aucun espoir pour vous. D’autres peuvent venir vous dire cela, mais ce n’est pas vrai. Il y a de l’espoir. Vous continuez à vivre. Cette vie ne représente pas tout ce qui existe. Il y aura une vie future durant laquelle vous pourrez faire mieux, réussir plus dignement que vous ne l’avez fait.” C’est tout ce que ces hommes disaient. […]
« […] une grande partie de ce que nous appelons religion dans cet hémisphère occidental aujourd’hui lui a été donnée directement par Gautama Bouddha. Cela a filtré par le Moyen-Orient. “Aime ton prochain” était une des premières leçons qu’il ait enseignée, et c’est cette leçon que nous avons reçue du Moyen-Orient.

« Mais ce que je vous dis, c’est que ces gens ont transmis le flambeau de la sagesse, de l’information de génération en génération. Cela a été transmis le long des routes géographiques, et l’une de ces routes était le Moyen-Orient. Et une des personnes qui l’a transmis était un homme appelé Moïse. Et il a été transmis encore à un homme appelé Christ qui a continué à le transmettre, et même les nations arabes en ont bénéficié par leur propre prophète, Mahomet.

« Je pense que ces hommes étaient de grands maîtres spirituels, parce qu’à travers les âges, ils ont donné à l’Homme l’espoir que la vie peut continuer, qu’il y avait un aspect spirituel à l’existence, que la vie ne se limite pas à des activités de troc et de profit. »

En outre, L. Ron Hubbard a enseigné que les croyances religieuses de chacun méritent d’être respectées. Dans le livre Le chemin du bonheur, qui n’est pas en fait une œuvre religieuse, mais peut être utilisé par n’importe qui, religieux ou non,

L. Ron Hubbard a fourni un certain nombre de conseils pratiques pour la vie de tous les jours. L’un des préceptes du livre est : « Respectez les croyances religieuses d’autrui. »

« Les relations humaines ne peuvent s’édifier que sur une base solide. La tolérance en est une. Lorsqu’on voit les massacres et la souffrance causés par l’intolérance religieuse tout au long de l’histoire de l’Homme depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, on peut voir que l’intolérance entraîne des activités très antisurvie.

« La tolérance, en matière de religion, ne veut pas dire qu’on ne peut pas exprimer ses propres croyances. Cela veut dire par contre que chercher à amoindrir ou à attaquer la foi ou les croyances d’un autre a invariablement été un chemin rapide vers les ennuis. »

Le fondateur de la Scientologie

Qui était L. Ron Hubbard ?

L. Ron Hubbard était écrivain, philosophe, philanthrope et fondateur de la religion de Scientologie. Il est né le 13 mars 1911, à Tilden, dans le Nebraska et est décédé le 24 janvier 1986.

Sa longue route aventureuse commença à un âge précoce. Sous la direction de sa mère, qui était une femme très cultivée, il lisait des ouvrages bien au-dessus de son âge : Shakespeare, la philosophie grecque et de nombreux auteurs classiques plus récents. Cependant ses premières années furent loin d’être consacrées exclusivement à la lecture et à l’étude. Lorsque sa famille déménagea à Helena, dans le Montana, on le vit rapidement dompter des chevaux sauvages avec les meilleurs cow-boys de la région.

Adolescent curieux de tout dans ce qui était alors l’Ouest américain rude et agité, il devint rapidement l’ami des Indiens Blackfoot natifs de la région, et il apprit le savoir traditionnel et les légendes de la tribu auprès d’un de leurs sorciers. C’est ainsi qu’il obtint le statut très rare de frère de sang. À l’âge de 13 ans, il se distingua à nouveau en étant le plus jeune scout à avoir atteint la distinction la plus élevée (Eagle Scout) et il représenta le scoutisme américain devant le Président des États-Unis, Calvin Coolidge.
Cependant, ce qui distinguait vraiment le jeune L. Ron Hubbard était son insatiable curiosité alliée à un désir inné d’améliorer la condition humaine.

Le commandant Joseph C. Thompson, élève de Sigmund Freud et seul officier de la Marine américaine à avoir étudié la psychanalyse à Vienne, remarqua ces qualités chez le jeune L. Ron Hubbard et l’initia aux théories de Freud.

Si Ron était sincèrement fasciné par les possibilités d’explorer le mental humain, beaucoup de ses questions restaient néanmoins sans réponse.

Lorsque son père fut muté dans le Pacifique Sud en tant que commandant de la Marine des États-Unis, Ron embarqua pour le premier de ses célèbres voyages en Asie. À l’âge de 19 ans, il avait déjà parcouru plus de 400 000 kilomètres et traversé une grande partie de la Chine et de l’Inde. C’est ainsi qu’il fut l’un des rares aventuriers occidentaux à pénétrer dans les lamaseries tibétaines des collines occidentales de Chine, normalement interdites d’accès, et à étudier avec le dernier des magiciens royaux de la cour de Kublai khan lui-même. Cependant, malgré toutes les merveilles dont il était témoin, il dut constater que la sagesse orientale légendaire ne faisait rien pour soulager la souffrance et la pauvreté dans ces pays surpeuplés et sous-développés.
De retour aux États-Unis en 1929, Ron reprit ses études et entra à l’Université Georges Washington l’année suivante. Il y étudia les mathématiques et l’ingénierie et suivit le premier cours américain traitant des phénomènes atomiques et moléculaires. Ce n’était peut-être pas ses disciplines favorites, mais elles lui fournirent des outils pour continuer ses recherches sur les questions sans réponse concernant le mental humain et la vie. En effet, L. Ron Hubbard fut le premier à introduire une méthodologie scientifique pour résoudre des questions sur la vie que l’Homme se pose depuis la nuit des temps.

Pour compléter ses années universitaires, il devint également l’un des premiers pionniers de l’aviation américaine, et ses spectacles d’acrobatie faisaient frémir les villageois du Midwest. Mais finalement, tout particulièrement à la lumière de ce qui passait pour « une science du mental » dans les laboratoires universitaires de psychologie, L. Ron Hubbard dut constater que les sciences académiques occidentales ne possédaient pas de réponses.

Comme il l’a écrit plus tard :
« Je pouvais voir selon toute évidence que la culture dans laquelle je vivais en connaissait moins sur le mental que la tribu la plus primitive que j’avais eu l’occasion de rencontrer. Je m’étais aussi rendu compte que, contrairement à ce que j’avais espéré, les peuples de l’Orient n’étaient pas capables de sonder les mystères de l’esprit assez profondément et de façon assez méthodique, et que j’allais devoir faire pas mal de recherches. »

Pour financer cette recherche lors de la grande dépression des années 1930, Ron s’engagea dans la première phase d’une carrière littéraire qui devait durer cinquante ans. Au milieu des années 1930, il faisait partie des auteurs de l’époque légendaire de la fiction populaire (pulp fiction) américaine. Il écrivit plusieurs scénarios mémorables pour le cinéma de l’âge d’or de Hollywood, et on se souvient de sa contribution à plusieurs grands succès cinématographiques et à un classique de Clark Gable.

Mais ne perdant jamais de vue sa quête première, il poursuivit ses recherches fondamentales en faisant des expéditions lointaines vers des territoires primitifs. Il allait étudier en tout 21 races et cultures au cours de ses recherches pour mettre en évidence un « dénominateur commun de l’existence », à partir duquel construire une philosophie exploitable pour l’amélioration de l’Humanité. Au début de l’année 1938, il isola un dénominateur commun : « Survis ! »

Que survivre soit une motivation clé dans tout organisme vivant n’était pas une idée nouvelle. Que tout ce que la vie s’efforce de faire soit en fin de compte de survivre — cela était entièrement nouveau. Ron présenta à l’origine cette découverte dans un manuscrit intitulé « Excalibur ». Bien qu’il ait finalement décidé de ne pas publier cette œuvre, car il lui manquait une véritable méthode d’amélioration, il avait néanmoins trouvé le repère philosophique qui allait guider toutes ses recherches ultérieures.

En 1940, en reconnaissance des succès obtenus au cours de ses explorations durant toutes ces années, Ron fut admis dans le très célèbre Club des explorateurs, aux côtés des plus grands aventuriers de son époque. Par conséquent, toutes ses expéditions suivantes furent menées sous la bannière très convoitée du Club des explorateurs ; sans tarder, vers la fin de 1940, Ron entreprit un grand voyage en Alaska durant lequel, outre des études déterminantes sur les tribus indiennes de la côte Pacifique, il effectua la mise au point du prototype d’un système de navigation qui a été utilisé en mer et sur les voies aériennes jusqu’à la fin du vingtième siècle.
Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclata, Ron entra dans la Marine américaine en tant que lieutenant de vaisseau. Il servit initialement en tant qu’officier supérieur de renseignements américain en Australie. À son retour aux États-Unis (il fut le premier blessé américain des combats du Pacifique Sud), il reprit du service et se distingua dans le Pacifique Nord et l’Atlantique Nord, où il commandait des corvettes anti-sous-marines et où il entraînait des équipages aux débarquements amphibies.

Il fut plusieurs fois décoré pour ses actions sous le feu de l’ennemi, mais il était profondément attristé par le carnage et l’inhumanité dont il était témoin. Aussi, il décida de redoubler d’efforts pour améliorer la condition humaine. Cela l’amena à poursuivre son travail de recherche, même pendant les jours les plus sombres des années 1943 et 1944.

Devenu partiellement aveugle et estropié à la suite de blessures reçues au combat, le lieutenant L. Ron Hubbard fut déclaré invalide à vie en 1945 et hospitalisé à Oakland, en Californie. Cependant, à cette époque, il avait déjà développé les premiers procédés applicables pour soulager les traumatismes. Il testa ces procédés sur d’anciens prisonniers de guerre qui, malgré un traitement intensif, n’avaient pas recouvré la santé. En utilisant des techniques du début de la Dianétique pour enlever les « obstacles mentaux » qui inhibaient les effets du traitement médical, tous ceux que Ron traita recouvrirent la santé rapidement et de façon remarquable avec des soins médicaux classiques. En mettant en œuvre ces mêmes procédés sur lui-même, Ron, lui aussi, recouvra la santé, à la grande perplexité des médecins.

La paix étant rétablie, Ron entreprit de poursuivre son travail consistant à vérifier si la Dianétique produisait les résultats escomptés en la testant sur des centaines d’individus de toutes origines sociales. Après avoir, de façon permanente, apporté des améliorations à la méthode dans ce « laboratoire en milieu réel », il rédigea un document qui exposait avec précision à la fois la théorie sous-jacente et les techniques. Ce document était La Dianétique : la thèse originelle. Des exemplaires du manuscrit furent tout d’abord distribués aux cercles médicaux et scientifiques. En un rien de temps, cependant, ces exemplaires furent recopiés avec empressement et transmis à d’autres personnes… jusqu’à ce que La thèse originelle de Ron circule littéralement dans le monde entier.

Pour faire face au véritable déluge de questions venant des lecteurs, Ron fut fortement poussé à écrire un texte définitif sur le sujet. En réponse, il commença à travailler à la rédaction de La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps, premier texte complet qui ait jamais été écrit sur le mental humain et sur la vie. Publié le 9 mai 1950, l’ouvrage se retrouva immédiatement en tête de la liste des best-sellers du New York Times et entraîna la création d’environ 750 groupes de Dianétique répartis dans toute l’Amérique, d’est en ouest. Il fut à l’origine de la création de Fondations de Dianétique dans six villes américaines, dont l’objectif était de soutenir efficacement la progression des recherches de Ron.

Cette progression fut rapide, méthodique et révéla au moins autant de nouvelles connaissances que celles qui l’avaient précédée. Car, partant du dernier chapitre de La Dianétique dans lequel Ron exposait ses plans pour poursuivre « la recherche sur la force de vie », il se retrouva rapidement en face de preuves de plus en plus nombreuses que cette force de vie était de nature spirituelle et perdurait bien au-delà d’une seule vie.

Comme il le dit lui-même :
« Alors qu’elle se développe, la Dianétique semble potentiellement de plus en plus capable de contacter l’âme humaine, si souvent postulée mais jamais complètement perçue, mesurée ni expérimentée. »

Cette déclaration s’avéra absolument exacte, et après de plus amples recherches menées fin 1951 et en 1952, Ron, en effet, trouva, mesura et fournit un moyen de faire l’expérience de l’âme humaine. C’est ainsi que la religion de la Scientologie est née, définie en ces termes : « L’étude et le traitement de l’esprit en relation avec soi-même, les univers et les autres formes de vie. »

À la fin des années 1950, Ron continua à explorer toujours plus en profondeur la nature et le potentiel de l’esprit, tandis qu’il décrivait ses découvertes dans des conférences enregistrées, des publications techniques, des articles et des livres. Comme en parallèle la communauté des scientologues s’accroissait, des Églises de Scientologie s’ouvrirent aux États-Unis, en Europe, en Australie et en Afrique du Sud. Cela l’amena à superviser la croissance internationale de la Scientologie en même temps qu’il travaillait pour codifier une route précise et standard que les individus puissent emprunter pour monter vers des états de conscience plus élevés.

Étant donné que la Scientologie embrasse la totalité de la vie, il n’y a finalement aucun aspect de l’existence humaine qui ne soit pas concerné par les travaux ultérieurs de L. Ron Hubbard. Résidant en Grande-Bretagne, puis à bord d’un bateau dédié à la recherche, naviguant sur les eaux de la Méditerranée, de l’Atlantique et de la mer des Antilles, avant de revenir aux États-Unis, il tira du vaste ensemble des connaissances de la Scientologie des procédés qui lui permirent de développer un grand nombre de méthodes d’amélioration sociale. À savoir :

Les procédés de L. Ron Hubbard pour la réhabilitation des toxicomanes sont actuellement employés dans plus de 50 pays. Ils se sont révélés cinq fois plus efficaces que n’importe quel autre programme similaire.

Son programme de réforme des criminels est actuellement mis en œuvre dans plus de 2000 prisons et institutions pénales au niveau international et a fait diminuer le taux de récidive de 80 %.

Ses méthodes d’apprentissage et d’alphabétisation sont enseignées dans plus de 70 pays.

Le livre de L. Ron Hubbard Le chemin du bonheur, le bon sens pour être heureux, est un code moral non religieux basé uniquement sur le bon sens et dont la portée est universelle. Il s’est avéré statistiquement efficace pour renverser le déclin des valeurs morales dans des régions entières, avec plus de 100 millions d’exemplaires distribués en 90 langues et dans plus de 150 pays.
Mais, bien sûr, le récit de la vie de L. Ron Hubbard serait incomplet si l’on n’évoquait pas l’achèvement de ses recherches fondamentales. Avant de décéder en 1986, L. Ron Hubbard a procédé à la codification exhaustive de toutes les données de Dianétique et de Scientologie afin qu’elles soient applicables à tous les niveaux de la société et permettent d’atteindre les sommets spirituels les plus élevés.

Aujourd’hui, ces documents représentent des dizaines de millions de mots publiés, de conférences enregistrées et de films. Avec plus de 250 millions d’exemplaires de ses œuvres en circulation, L. Ron Hubbard a inspiré un mouvement de plusieurs millions de personnes sur tous les continents.

Les miracles produits par sa technologie et les millions d’amis qui, à travers le monde, poursuivent son œuvre, apportent chaque jour la preuve de l’efficacité de ce qu’il nous a légué. Les uns et les autres continuent d’augmenter chaque jour, et démontrent ce que Ron a écrit dans « Ma philosophie » :

« J’aime aider les autres et mon plus grand plaisir dans la vie, c’est de voir une personne se libérer des ombres qui assombrissent ses jours.

« Ces ombres lui paraissent si épaisses et elles pèsent si lourd que lorsqu’il découvre qu’elles ne sont que des ombres, qu’il peut les percer, qu’il peut les traverser et se retrouver au soleil, il est absolument enchanté. Et je dois dire que je le suis autant que lui. »

L. Ron Hubbard est-il encore en vie ?        

Non. L. Ron Hubbard est décédé le 24 janvier 1986, mais il demeure avec nous en esprit et par l’intermédiaire de la technologie qu’il nous a laissée et son application continuelle partout dans le monde.

Quel rôle l. Ron Hubbard a-t-il joué dans l’église ?

L. Ron Hubbard a fondé la religion de Scientologie. Un groupe de scientologues a fondé la première Église de Scientologie, à Los Angeles, en 1954. 

L. Ron Hubbard dirigea en personne les premières organisations de Dianétique et de Scientologie jusqu’en 1966. À cette date, il donna sa démission en tant que directeur général et délégua ses fonctions aux cadres de l’Église de Scientologie. Tout en continuant à s’intéresser aux activités de l’Église et à donner des conseils lorsqu’on le lui demandait, il passa le plus clair de son temps à poursuivre ses recherches aux niveaux supérieurs de la Scientologie et à codifier la technologie qu’il avait découverte. 

Le décès de L. Ron Hubbard a-t-il affecté l’église ?

Tous les grands chefs religieux du passé sont morts, mais leurs œuvres continuent à prospérer. Les hommes meurent. La sagesse et les idées restent. Tant que des hommes et des femmes communiqueront, liront et emploieront le savoir organisé par L. Ron Hubbard, la Scientologie prendra de l’essor et servira l’humanité. 

L. Ron Hubbard a consigné les résultats de ses recherches par écrit, sous forme de films et de conférences enregistrées, afin que la technologie soit préservée. 2010 a vu l’achèvement d’un projet de vingt-cinq ans qui a représenté deux millions d’heures de travail : tous les travaux de Dianétique et de Scientologie ont été vérifiés, restaurés et préservés dans leur forme d’origine pour l’éternité. Cela restera à jamais dans les mémoires comme l’âge d’or de la connaissance et comprend la chronologie complète des découvertes de L. Ron Hubbard. Ainsi, la Scientologie continue à croître de façon exponentielle et sa survie future est assurée.

Comment L. Ron Hubbard a-t-il réussi à s’élever au-dessus du mental réactif alors que d’autres n’y sont jamais parvenus ?

Il a appliqué à lui-même les principes qu’il avait découverts.

L. Ron Hubbard a-t-il gagné beaucoup d’argent avec la Scientologie ?
 

Comme d’autres écrivains, L. Ron Hubbard gagnait sa vie avec les droits d’auteur de ses livres. Le livre La Dianétique à lui seul s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires. Les ventes totales de ses ouvrages, tous genres confondus, dépassent 250 millions d’exemplaires. En tout, plus de 20 livres de L. Ron Hubbard sont devenus des best-sellers dans les années 1980.

À sa mort, L. Ron Hubbard a fait don de l’ensemble de ses biens, y compris des droits d’auteur provenant de ses livres, à la religion de Scientologie. De cette façon, il continue d’assurer un avenir meilleur à l’humanité.

L. Ron Hubbard était-il millionnaire ?

L. Ron Hubbard était l’une de ces personnes qui ont la chance de ne pas avoir à se faire beaucoup de souci à propos de l’argent. Il avait hérité d’une certaine fortune lorsqu’il était jeune, puis il est devenu, au début des années 1930 et bien avant la Dianétique, l’un des écrivains les mieux payés des États-Unis. Les droits d’auteur de ses livres l’ont rendu multimillionnaire. Ses livres continuent à se vendre en quantités astronomiques.

Comment se fait-il qu’un seul homme ait pu découvrir tant de choses ?

L. Ron Hubbard se souciait suffisamment des autres pour vouloir les découvrir, et son intelligence et sa persistance dans ses recherches lui ont permis de le faire. 

Peu d’hommes ont été initiés à la fois aux philosophies orientales et aux plus hauts niveaux des sciences du monde occidental. Il savait que ses recherches n’auraient de valeur que dans la mesure où elles offriraient des solutions applicables aux problèmes de l’Homme. Il testa donc toutes ses découvertes et trouva les méthodes les plus efficaces pour mettre en application ses résultats. Les résultats qu’il obtint lui permirent de continuer ses recherches à des niveaux de conscience spirituelle toujours plus élevés.

Les scientologues pensent-ils que L. Ron Hubbard était comme Jésus-Christ ?

Non. L. Ron Hubbard a lui-même déclaré qu’il était un homme comme les autres. Il a été un ami et un guide spirituel très aimé, qui aujourd’hui encore continue d’être respecté et aimé.

Ce que la Scientologie fait pour l’individu

Comment la Scientologie fonctionne-t-elle ?

La religion de Scientologie offre des réponses à de nombreuses questions sur la vie et la mort. Elle définit une voie exacte et jalonnée de façon précise. En développant la Scientologie, L. Ron Hubbard a découvert une technologie pour libérer l’esprit humain et ainsi permettre à l’Homme de se connaître véritablement lui-même. Il a testé précisément chacune de ces procédures. Puis il a consigné toutes celles qui se sont avérées les plus aptes à produire systémati­que­ment des résultats prévisibles. Ces procédures constituent la technologie standard de la Scientologie.

Grâce à l’application des principes et de la technologie de Scientologie dans le cadre de séances d’audition, on peut se débarrasser de ses entraves et de conditions indésirables et devenir ainsi davantage soi-même. À mesure qu’on progresse, on exprime généralement le désir d’aider les autres, comme on a soi-même été aidé.

La seule chose que l’on demande à quelqu’un d’accepter en Scientologie, c’est ce qui est réel pour lui. Aucune croyance n’est imposée. Par la formation et l’audition, chacun peut découvrir par lui-même les réponses aux questions qu’il se pose sur la vie.


Qu’apporte la Scientologie ?

La Scientologie met l’accent sur l’application et le caractère pratique de ses principes et de ses techniques. Quand on l’applique correctement, la Scientologie permet de se développer dans tous les aspects de sa vie, à la fois spirituels et temporels. Elle s’adresse à la personne et lui apporte plus de bonheur et d’assu­rance en développant sa conscience et ses aptitudes. Elle diffère des autres philosophies religieuses en ce qu’elle fournit à quelqu’un les moyens de résoudre les difficultés et les situations auxquelles lui-même et ceux qui l’entourent sont confrontés.

Une prémisse fondamentale de la Scientologie est que l’Homme est fondamentalement bon et qu’il peut améliorer sa condition. Toutefois, la Scientologie ne prétend pas pouvoir faire quoi que ce soit par elle-même sans l’aide de l’individu. Lui seul peut s’améliorer en appliquant les enseignements de la Scientologie à sa vie et à celle de ses proches.

Comment les gens découvrent-ils la Scientologie ?

D’ordinaire, après en avoir entendu parler, mais souvent en lisant un livre, en voyant un prospectus ou en visitant une Église de Scientologie. Parfois, une personne s’y intéresse parce qu’elle rencontre un scientologue et qu’elle remarque qu’il y a chez lui « quelque chose », une attitude positive envers la vie, une certitude, une confiance en soi ou tout simplement une joie de vivre, que la personne aimerait bien avoir elle aussi. Les gens étudient la Scientologie principalement pour améliorer quelque chose dans leur vie, ou parce qu’ils veulent aider les autres à s’améliorer et ainsi créer une meilleure civilisation.

Comment la Scientologie voit-elle le mariage et la famille ?

La Scientologie considère que la famille est le fondement de toute société et que le mariage est un élément essentiel à une vie de famille stable.

Les gens constatent souvent que leurs relations avec leur conjoint et les autres membres de la famille ont fait des progrès spectaculaires depuis qu’ils ont commencé à pratiquer la Scientologie. C’est parce que la Scientologie apprend à quelqu’un à communiquer plus librement avec les autres, qu’elle augmente la capacité d’aimer autrui et met les gens en meilleure communication avec leur famille et leurs amis.

Des enquêtes ont montré que les gens ont plus de chances de se marier ou de rester mariés et d’avoir des enfants après être devenus scientologues.

Pour en savoir plus, lisez « Le mariage » dans le Manuel de Scientologie ou inscrivez-vous à un cours en ligne.

Comment l’église voit-elle les relations entre un scientologue et les membres de sa famille qui ne le sont pas ?

Parce que la Scientologie est une religion relativement jeune, la plupart des scientologues ont des parents non scientologues. L’Église encourage et aide ses membres à avoir d’excellentes relations familiales, que leur famille soit scientologue ou non. En fait, les relations entre un scientologue et le reste de sa famille s’amé­liorent habituellement après qu’il a commencé à pratiquer la Scientologie, car il a appris comment améliorer la communi­cation avec les autres et ré­soudre des problèmes qui auraient pu auparavant exister.

L’Église fait beaucoup pour aider à résoudre les éventuels différends familiaux. Par exemple, les aumôniers de Scientologie aideront les familles à se réunir et à rechercher la véritable cause de leurs désaccords. Les amis et les parents des scientologues sont toujours les bienvenus à l’Église pour la visiter, rencontrer d’autres scientologues et recevoir les réponses à toutes les questions qu’ils se poseraient sur la Scientologie. Que les autres membres de la famille décident ou non de rejoindre l’Église, les scientologues sont très fiers du nombre de conflits et de problèmes familiaux qu’ils ont résolus.

Est-ce que la Scientologie est ouverte à tout le monde ?

La Scientologie est ouverte à quiconque recher­che une amélioration spirituelle.

Les matériaux qui constituent les Écritures de la religion de Scientologie sont facilement disponibles dans les Églises de Scientologie et les bibliothèques publiques partout dans le monde. Les Églises et missions sont toujours ouvertes au public et n’importe qui peut venir les visiter et voir ce que fait l’Église.

Les scientologues viennent de tous les milieux sociaux et pratiquement toutes les professions sont représentées : enseignants, hommes d’affaires, médecins, femmes au foyer, avocats, ingénieurs, infirmières, travailleurs du bâtiment, cadres marketing ou administratifs, secrétaires, athlètes, fonctionnaires et artistes de toutes sortes.

La Scientologie est-elle une société secrète ?

Pas du tout. On peut entrer dans une église de Scientologie à tout moment et y trouver des livres, conférences enregistrées, films et autres documents qui sont à la disposition de chacun. Il n’est nullement exigé de se retirer de la société quand on commence la Scientologie ; au contraire, les scientologues sont connus pour s’engager dans diverses activités sociales, parce qu’ils ont envie de prendre la responsabilité d’améliorer les conditions de vie autour d’eux.

Les livres de Dianétique et de Scientologie

Quel est le meilleur livre à lire pour une première approche de ce sujet ?

La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corpsmaintes fois cité sur les listes de best-sellers, est le livre que l’on recommande pour commencer. C’est l’œuvre définitive qui constitue le fondement de la Scientologie.

Publishers Weekly dit de La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps que c’est « peut-être le livre non chrétien qui se vent le mieux en Occident » et a attribué à La Dianétique son prestigieux Century Award pour avoir été sur sa liste de best-sellers plus de 100 semaines.

Pour ceux qui préfèrent commencer par une vue d’ensemble des découvertes de L. Ron Hubbard sur la nature spirituelle de l’Homme, on recommande plutôt le livre Scientologie : les fondements de la vie.

Les livres sont-ils difficiles à comprendre ?

Pas du tout. Ces livres sont assez simples à comprendre. Et, pour faciliter une pleine compréhension, ils contiennent tous des glossaires et des index complets.

En outre, tous les livres de Dianétique et de Scientologie pour débutants sont également disponibles en format audio (en version intégrale).

Où peut-on se procurer des livres de L. Ron Hubbard ?

Tous ses livres sont disponibles dans les Églises et missions de Scientologie, et dans la boutique en ligne.
On en trouve aussi en librairie ou dans les bibliothèques publiques, un peu partout dans le monde.
Que faut-il lire pour en savoir plus sur :

La Dianétique :
La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps
La Dianétique : la thèse originelle
La Dianétique : évolution d’une science

Les principes fondamentaux de Scientologie :
Scientologie : les fondements de la vie
Scientologie : une nouvelle optique sur la vie
Les problèmes du travail : La Scientologie appliquée au monde du travail

Des procédures à faire soi-même pour surmonter les problèmes et augmenter son niveau de conscience et ses aptitudes :
Self-Analyse
Guide pour préclairs

Comment s’aider soi-même et les gens de son entourage à mener une vie plus heureuse :
Scientologie : une nouvelle optique sur la vie

Comment peut-on améliorer sa vie en lisant simplement un livre ?

La connaissance est la clé du bonheur. Les livres de Dianétique et de Scientologie contiennent une connaissance qui peut s’appliquer pour améliorer tous les aspects de l’existence, du train-train quotidien aux questions les plus fondamentales sur la vie et l’éternité.

Les services de formation de Scientologie et de Dianétique

Qu’est-ce que la formation ?  

Formation de Scientologie et de dianétique

La pratique de la Scientologie se compose d’audition (conseil spirituel) et de formation. On se libère spirituellement grâce à l’audition, tandis que la formation montre comment rester libre.

Dans chaque Église de Scientologie, on trouve des salles spéciales où les membres étudient les écrits et écoutent les conférences enregistrées de L. Ron Hubbard. Cela a lieu dans l’ordre précis exposé dans la feuille de contrôle. Un superviseur est présent dans chaque salle de cours. Il aide les scientologues à comprendre pleinement ce qu’ils apprennent. Un superviseur de cours n’enseigne pas, ne donne pas de conférence et n’interprète pas le sujet. Au lieu de cela, si l’étudiant a des difficultés, il renvoie celui-ci à la donnée correcte. Grâce à la feuille de contrôle et au rôle du superviseur, les étudiants des ouvrages de Scientologie avancent à leur propre rythme.

La formation est variée, allant des cours d’introduction jusqu’aux cours avancés qui englobent l’étude des écrits supérieurs. Certains cours permettent d’apprendre à donner du conseil spirituel de Scientologie en tant qu’auditeur. Un auditeur est quelqu’un qui écoute ; le mot vient du latin audire, qui signifie entendre ou écouter.

La formation des auditeurs comprend une série intensive d’exercices sur tous les aspects requis pour donner une séance d’audition. On regarde des films sur des aspects cruciaux de l’audition pour faciliter l’application de l’audition. Un étudiant apprend les techniques à la perfection. Dans chaque Église de Scientologie du monde, il n’y a qu’un critère de passage : l’étudiant qui termine le cours doit donner une séance d’audition parfaite à chaque fois. Ce critère est maintenu tout au long de la formation de Scientologie.

Le résultat final de la formation est que la personne est capable de donner de l’audition à quelqu’un d’autre. Mais parce que la Scientologie offre une compréhension du comportement humain et des raisons sous-jacentes aux problèmes quotidiens, la formation d’auditeur apporte également à l’individu les moyens de faire face à la vie elle-même.

Qu’est-ce que la technologie de l’étude ?

« La technologie de l’étude » est le terme donné aux méthodes mises au point par L. Ron Hubbard pour étudier de façon efficace.

L. Ron Hubbard avait observé les faiblesses de l’éducation et de l’enseignement modernes dans les années 1950, bien avant que les échecs scolaires ne commencent à faire les gros titres. Il avait remarqué que les élèves étaient simplement incapables de comprendre ce qu’ils étudiaient. Parfois, ils pouvaient répéter, tel un perroquet, ce qu’ils avaient appris. Mais ils étaient incapables d’appliquer le sujet qu’ils avaient « appris ».

L. Ron Hubbard mena alors des recherches sur ce sujet et trouva les barrières qui empêchent d’apprendre efficacement. Il s’aperçut que le problème n’était pas le surmenage, des horaires chargés ou des professeurs incompétents. Il découvrit plutôt que ce qui faisait principalement obstacle à la capacité de l’étudiant de retenir et d’utiliser des données était l’absence d’une méthode d’étude. Il découvrit aussi ce qu’on connaît comme les trois barrières à l’étude, et la technologie de l’étude comprend des méthodes précises pour surmonter ces barrières.
Apprendre ces méthodes pour saisir les Écritures de la Scientologie est une étape cruciale dans un parcours spirituel et rend l’étudiant plus apte à utiliser et appliquer les principes de la Scientologie. « La technologie de l’étude », comme on l’appelle parfois, a un champ d’application tellement large qu’elle peut être appliquée par toute personne qui étudie un sujet.

La technologie de l’étude n’est pas un « truc » pour étudier rapidement, mais une technologie précise dont chacun peut se servir pour apprendre un sujet ou acquérir un nouveau savoir-faire.

N’est-il pas préférable de participer à des services d’audition d’abord, avant de se former ?

L. Ron Hubbard a écrit de nombreuses fois que cinquante pour cent des bienfaits que l’on peut retirer de la Scientologie s’acquièrent par la formation et cinquante pour cent par l’audition. En réalité, aux niveaux supérieurs d’audition, on ne parvient à progresser que si l’on est formé. Par conséquent, pour tirer le meilleur parti de la Scientologie et de sa progression spirituelle, il est recommandé de progresser à une vitesse comparable, dans sa formation et son audition. 

Quand peut-on participer à la formation de Scientologie ?

La plupart des Églises de Scientologie sont ouvertes en semaine de 9 heures à 22 heures et le week-end de 9 heures à 18 heures. Différentes séances de formation sont proposées pendant ces heures d’ouverture.

À quoi ressemble la formation de Scientologie ?

La formation de Scientologie est unique en son genre. Les services sont établis d’après une feuille de contrôle, liste de sujets à étudier souvent divisée en sections, qui indique les étapes théoriques et pratiques à accomplir qui, une fois terminées, résultent en un cycle d’étude complet. Les pratiques comprennent des exercices pour arriver à une application parfaite du sujet. Chaque élève parcourt la feuille de contrôle à son propre rythme. Personne n’est jamais ralenti ni poussé à aller trop vite. Un superviseur de cours formé est constamment à la disposition des étudiants. Il est là pour les aider, les référer aux textes exacts portant sur le sujet. Il répond à leurs questions et veille à ce qu’ils appliquent la technologie de l’étude standard, pour qu’ils retirent tous les bénéfices de leur étude.

Combien de temps faut-il pour la formation ?

Chaque service dure le temps nécessaire à chaque individu pour terminer sa feuille de contrôle, à son propre rythme. La durée de chaque formation dépend aussi du nombre d’heures que chacun y consacre par semaine. En moyenne, la formation de Scientologie prend entre quelques jours (pour la plupart des services d’introduction) et plusieurs mois (pour la formation plus avancée).

Le cours d’instruction spéciale de Saint Hill (l’étude chronologique de toute la Dianétique et de toute la Scientologie) prend environ un an, à raison de quarante heures d’étude par semaine. Ce cours apporte au scientologue la connaissance de toutes les découvertes philosophiques et techniques de la religion. Il s’agit du cours le plus approfondi et le plus long qui existe en Scientologie.

L’audition de Scientologie et de Dianétique

Qu’est-ce que l’audition ?

Bien que les aspects purement philosophiques des travaux de L. Ron Hubbard suffisent pour s’appliquer à la vie de tous les jours, seule l’audition fournit une voie précise menant à des niveaux de conscience plus élevés.
Le but de l’audition est de restaurer l’état d’être et les aptitudes. Cela est accompli 1) en aidant l’individu à se débarrasser de ses incapacités spirituelles et 2) en l’amenant à augmenter ses aptitudes spirituelles.

Il est évident que ces deux étapes s’imposent pour que quelqu’un réalise son plein potentiel spirituel. Ainsi, l’audition efface les expériences douloureuses de la vie d’une personne et augmente son aptitude à faire face aux divers facteurs indésirables de son existence et à y remédier.

L’audition aide un individu à examiner son existence et à améliorer sa capacité à voir qui il est et où il est. La différence entre la pratique religieuse de l’audition et les autres pratiques est considérable. Durant celle-ci, on n’utilise ni hypnose, ni techniques de transe, ni drogues, ni médicaments. La personne qui la reçoit est parfaitement consciente de tout ce qui se passe. C’est une activité précise, entièrement codifiée et qui suit des procédures exactes.
On appelle auditeur la personne formée et qualifiée pour améliorer les individus au moyen de l’audition. Un auditeur est quelqu’un qui écoute ; le mot vient du latin audire qui signifie « entendre ou écouter ». Un auditeur est un ministre ou un ministre en formation de l’Église de Scientologie.

Une personne qui reçoit de l’audition est appelée un préclair — personne n’ayant pas encore atteint l’état de Clair. Grâce à l’audition, un préclair découvre plus de choses sur lui-même et sur la vie. La période de temps durant laquelle un auditeur audite un préclair s’appelle une séance d’audition. Une séance a lieu à une heure déterminée par l’auditeur et le préclair.
L’audition fait appel à des procédés : des ensembles exacts de questions posées ou d’instructions données par l’auditeur. Ils visent à aider le préclair à trouver des zones de tourment spirituel, à découvrir des choses à son sujet et à s’améliorer. Les procédés d’audition sont très, très nombreux et chacun d’eux permet d’accroître son aptitude à faire face à une partie de sa vie et à la gérer. Quand l’objectif spécifique d’un procédé est atteint, on met fin à ce procédé et on peut en parcourir un autre qui traite d’un autre aspect de la vie du préclair.
On pourrait bien sûr poser un nombre infini de questions — ce qui pourrait aider ou non une personne. L’accomplissement de la Dianétique et de la Scientologie est que L. Ron Hubbard a déterminé les questions et instructions exactes qui permettent d’apporter la liberté spirituelle. Les questions ou instructions du procédé amènent l’individu à inspecter une facette précise de son existence. Naturellement, ce que l’on trouve varie d’une personne à l’autre, les expériences étant différentes.

Quelle que soit son expérience ou ses origines, on aide le préclair à détecter non seulement les zones de bouleversements ou de difficultés spirituelles dans sa vie, mais aussi à en localiser la source. En faisant cela, on se libère de barrières indésirables qui inhibent, stoppent ou réduisent les aptitudes innées. Par conséquent, la personne devient plus intelligente et plus compétente spirituellement.

La technologie de l’audition est invariable. Il n’y a pas de résultats fortuits ni d’applications aléatoires. L’audition n’est pas une période de vague « association libre ». Chaque procédé est conçu de façon exacte, de même que son application. Il permet d’atteindre un résultat précis lorsqu’il est administré de façon correcte. L’audition de Scientologie peut faire passer quiconque d’un état d’aveuglement spirituel à la joie radieuse de savoir.

Quelle différence y a-t-il entre la route de la formation et la route de l’audition de Scientologie ?

Le Tableau de classification, de gradation et des caractéristiques de conscience (aussi connu sous l’appellation de tableau des grades) constitue la meilleure référence pour expliquer la différence entre la formation et l’audition.

La partie droite du tableau décrit les différentes étapes ou « grades » franchies par une personne qui participe à l’audition. Chaque grade correspond à un niveau plus élevé de conscience spirituelle et d’aptitude restaurée, décrit dans la colonne « Aptitude acquise ». Tout est accompli selon une approche graduelle, étape par étape. De cette façon, des états d’être qui sont apparemment « bien trop élevés » peuvent être atteints avec une relative facilité.

La partie gauche du tableau décrit les étapes progressives de la formation, grâce auxquelles on acquiert la connaissance et les aptitudes nécessaires pour dispenser chacun de ces niveaux aux autres. Pour chaque service de formation, on trouve une description du sujet particulier enseigné à ce niveau. Dans le cadre de la formation, on étudie les différents aspects de la vie (les huit dynamiques) dans l’optique d’aider son prochain.

Ces deux parcours sont parallèles. La meilleure façon de progresser est d’avancer sur ces deux routes en même temps.

Ce tableau est un guide pour l’individu depuis le moment où il débute son étude de la Scientologie, et il indique la séquence de base à suivre pour les services d’audition et de formation.

Est-ce que les permanents de l’église reçoivent tous de l’audition et une formation ?

Oui, bien sûr.

Que signifient les mots préclair et auditeur ?

Un préclair est quelqu’un qui reçoit de l’audition de Scientologie ou de Dianétique pour devenir Clair. Grâce à l’audition, il comprend mieux qui il est et ce qu’est la vie.

Un auditeur est une personne formée et qualifiée pour améliorer les gens avec le conseil de Scientologie. Auditeur signifie « quelqu’un qui écoute » ; le mot vient du latin audire qui veut dire « entendre ou écouter ». Un auditeur applique la technologie standard de Dianétique et de Scientologie aux préclairs pour les aider à localiser les zones de détresse spirituelle, à découvrir des choses sur eux-mêmes et à améliorer leur condition.

Qu’est-ce que l’électromètre et comment fonctionne-t-il ?

Électromètre (en anglais, E-Meter) est l’abré­via­tion d’électropsychomètre. C’est un instrument religieux utilisé pour guider l’audition. Son usage est réservé aux ministres de l’Église de Scientologie et aux étudiants qui se forment pour le devenir. On s’en sert pour aider le préclair à localiser et à examiner de plus près certains domaines de malaise spirituel.

En lui-même, l’électromètre ne fait rien. C’est un instrument électronique qui mesure les change­ments dans le mental de l’individu ou dans son état d’esprit, et permet à l’audition d’être plus précise et plus rapide. L’électromètre n’est pas un outil de diagnostic, de traitement ou de prévention des maladies physiques.

Pour comprendre ce que fait l’électromètre, il est nécessaire de connaître quelques concepts de base de la Scientologie.

L’Homme se compose de trois parties fondamentales : le mental, le corps et le thétan. Le thétan est l’individu lui-même, un être spirituel immortel. Le thétan se trouve dans un corps et possède un mental, qui est une collection d’images mentales.

Les images du mental contiennent de l’énergie et de la masse. L’énergie et la force contenues dans ces images d’expériences dou­loureuses ou bouleversantes peuvent avoir un effet nuisible sur l’individu. Cette force ou énergie nuisible se nomme charge.

Quand l’électromètre est en marche et qu’on tient les électrodes, un minuscule flux d’énergie électrique (environ 1,5 volt, moins que la pile d’une lampe de poche) circule dans les fils de l’électromètre et à travers le corps, avant de revenir à l’électromètre. (Il s’agit d’un flux d’énergie si faible qu’on ne ressent aucune sensation physique lorsqu’on tient les électrodes.)

Lorsqu’une personne pense à quelque chose, regarde une image, refait l’expérience d’un incident ou localise une partie de son mental réactif, elle remue et change bel et bien de la masse et de l’énergie mentales. Ces modifications dans le mental influencent le minuscule flux d’énergie électrique généré par l’électromètre, d’où le déplacement de l’aiguille sur l’écran. Ces réactions de l’électromètre disent à l’auditeur où se situe la charge, qui doit alors être effacée avec l’audition.

Pourquoi faut-il attendre six semaines avant de pouvoir recevoir de l’audition si l’on a pris de la drogue de façon régulière ?

Les recherches effectuées sur le sujet ont démontré que ce laps de temps est nécessaire pour que les effets des drogues disparaissent. En effet, l’audition est moins efficace quand des drogues circulent encore dans l’organisme, parce que les drogues rendent moins alerte. Elles peuvent même rendre momentanément stupide, ou provoquer des passages à vide, des trous de mémoire, des hallucinations et un comportement irresponsable.

Est-ce que le fait de prendre des antibiotiques m’empêcherait de recevoir de l’audition ?

Non. Les antibiotiques n’ont pas le même effet que les drogues. Un préclair prenant des antibiotiques sur prescription d’un médecin devrait en informer le directeur de l’audition, mais cela ne l’empêchera pas de recevoir de l’audition. De nombreuses personnes ont affirmé que les antibiotiques étaient plus efficaces et agissaient plus rapidement lorsqu’elles recevaient de l’audition en parallèle.

Peut-on prendre des drogues quand on étudie la Scientologie ?

Non. Mais on peut bien sûr prendre des antibiotiques ou d’autres médicaments prescrits par un médecin. Les drogues qui agissent sur le psychisme, comme les drogues de la rue et les psychotropes, sont interdits.
En cas de problème médical ou dentaire néces­sitant un traitement autre que des antibiotiques, on doit en informer le permanent approprié et consulter un médecin ou un dentiste.

Généralement, les gens comptent sur les drogues pour échapper à certaines émotions, à des douleurs ou à des sensations indésirables. En Scientologie, les véritables raisons de ces conditions indésirables sont localisées et résolues de manière à ce que l’individu n’ait plus besoin, ni envie de drogues. Les drogues abrutissent et réduisent la conscience. Le but de la Scientologie est de rendre les gens plus éveillés et plus conscients.

Les drogues sont essentiellement des poisons. L’effet qu’elles provoquent est déterminé par la quantité absorbée. Une petite quantité crée un effet stimulant (elle augmente l’activité). À plus fortes doses, elles agissent comme des sédatifs. Une dose massive agit comme un poison et peut être mortelle. Les drogues diminuent aussi les perceptions et agissent sur le mental et l’esprit, si bien que la personne a moins de maîtrise et subit davantage l’influence de son environnement, créant ainsi un état pour le moins inconfortable.

Les psychiatres ont beau affirmer que les drogues sont la panacée universelle, elles masquent dans le meilleur des cas les véritables problèmes et, au pire, ont un effet nuisible. La vraie solution consiste à trouver la source de ses problèmes et à les résoudre. C’est précisément ce que l’on accomplit avec la Scientologie.

Qu’est-ce que le programme de purification ?

La programe de purification

Le programme de Purification est un programme de désintoxication qui permet à un individu de se débarrasser des effets nocifs des drogues, des toxines et autres produits chimiques qui se logent dans le corps et créent une barrière biochimique au bien-être spirituel.

Nous vivons dans une société axée sur la chimie. Nous absorbons presque tous régulièrement des conservateurs alimentaires, des pesticides, des poisons atmosphériques, etc. Rajoutez à cela toute une liste de psychotropes et de drogues de la rue généralement consommés, et la gravité du problème devient évidente.

Ces drogues et toxines peuvent plonger l’individu dans un état qui non seulement inhibe et détruit sa santé physique, mais qui peut aussi empêcher toute amélioration stable de son bien-être mental ou spirituel.

Dans les années 1970, alors que ses recherches portaient sur des cas qui avaient consommé de la drogue, L. Ron Hubbard révéla que le LSD restait dans le système pendant des années après son ingestion, se logeant dans les tissus adipeux du corps. Des mois voire des années plus tard, une personne peut refaire un « trip » lorsque des résidus de LSD se délogent des tissus adipeux.

Des recherches ultérieures révélèrent qu’une longue liste de drogues, poisons chimiques et substances toxiques peuvent de la même manière se loger dans l’organisme et amener une personne à revivre leurs effets.

Pour résoudre cette situation, L. Ron Hubbard a mis au point le programme de Purification afin de faire face à la menace grandissante que l’utilisation de plus en plus fréquente de drogues et de substances biochimiques présente pour le bien-être et le progrès spirituel dans notre culture actuelle.

Le programme de Purification consiste en exercices, sauna et nutrition étroitement supervisés. La personne suit un emploi du temps qui inclut un repos suffisant. Cette combinaison entraîne l’élimination des résidus de substances chimiques et autres toxines des tissus adipeux du corps.

Le programme de Purification et ses découvertes sous-jacentes ont permis à des centaines de milliers de personnes de se libérer des effets nocifs des drogues et des toxines et ainsi de réaliser des progrès spirituels

Combien d’heures d’audition peut-on recevoir par jour ?

Cela dépend du programme d’audition que l’on suit. Certaines personnes reçoivent plus d’audition que d’autres. Mais la moyenne est d’environ deux heures et demie par jour pendant cinq jours. Il est préférable de se faire auditer de façon intensive à raison d’un minimum de douze heures trente par semaine (deux heures et demie par jour pendant cinq jours). Plus la personne est auditée de façon intensive, plus elle progressera rapidement, car elle ne sera pas dérangée par les soucis ou les tracas de la vie courante.

La technologie de l’audition a-t-elle changé depuis les premiers jours de la Scientologie ?

Les fondements de l’audition n’ont pas changé, mais il y a eu des progrès et des améliorations considérables lorsque L. Ron Hubbard a poursuivi ses recherches et le développement de la technologie d’audition de Scientologie. Toute sa technologie est désormais disponible et présentée en une suite exacte d’étapes successives qu’il convient de respecter lorsqu’on l’utilise.

Que retire-t-on de l’audition ?

L’audition de Scientologie est donnée dans un ordre défini et conçu pour éliminer les principaux obstacles que l’on rencontre lorsqu’on essaie d’atteindre ses buts. Après avoir reçu de l’audition, on s’aperçoit progressivement qu’on est en train de changer, que son point de vue sur la vie s’améliore et qu’on fait preuve d’une plus grande compétence. En Scientologie, on ne dit pas à la personne qu’elle a terminé un niveau d’audition ; elle le saura par elle-même, puisqu’elle est la seule personne à savoir exactement ce qu’elle éprouve. Cela lui donne la certitude d’avoir effectivement retiré tout ce qu’elle désirait de chaque niveau.

Il se produira aussi, sans aucun doute, des changements physiques et visibles : la personne se sentira mieux et plus heureuse. Il est possible que d’autres gens remarquent que la personne est plus calme ou de meilleure humeur ou qu’elle obtient de meilleurs résultats dans son travail.

Nous ne promettons pas de résultats spécifiques avec la Dianétique et la Scientologie. Quand vous en aurez fait l’expérience, c’est vous qui pourrez parler de ces résultats.

Est-ce que l’audition fonctionne dans tous les cas ?

Les technologies de Dianétique et de Scientologie sont très exactes. Elles ont fait leurs preuves. Elles fonctionnent dans cent pour cent des cas si on les applique de façon standard et comme prévu. C’est-à-dire, les procédures doivent être appliquées exactement selon les indications de L. Ron Hubbard préservées dans les Écritures de Scientologie, comprenant les normes morales et éthiques que doit respecter chaque individu qui participe à l’audition.

Une condition supplémentaire est que l’individu doit participer de sa propre détermination.

L’Église ne garantit pas les résultats parce que l’audition est quelque chose qui requiert la participation active de l’individu. L’audition n’est pas quelque chose que l’on fait à un individu. C’est une activité à laquelle il participe activement.

Est-ce que l’audition peut guérir ?

La Scientologie n’a pas pour mission de guérir au sens propre. L’audition n’est pas pratiquée pour guérir le corps ni pour remédier à un problème physique, et l’électromètre ne soigne rien. Cependant, à mesure que l’on devient plus heureux, plus compétent et plus conscient en tant qu’être spirituel grâce à l’audition, il arrive souvent que les maladies d’origine psychosomatique (c’est-à-dire que l’esprit rend le corps malade) disparaissent.

Peut-on extérioriser en audition ?

L’extériorisation est l’état du thétan, l’individu lui-même, en dehors de son corps, avec ou sans toutes ses perceptions, mais capable de guider son corps et de le contrôler.

L’extériorisation est une expérience personnelle. De nombreux scientologues ont extériorisé. Il ne serait donc pas surprenant que vous y arriviez vous aussi à un moment ou à un autre au cours de votre audition. 

Quand une personne extériorise, elle acquiert la certitude d’être elle-même, d’être un être spirituel et non pas son corps. 

Est-ce que les auditeurs sont gouvernés par un code de conduite ?

Les auditeurs observent et respectent un code de conduite, appelé le Code de l’auditeur. Le Code de l’auditeur comprend des règles suivies avec précision qui permettent à la personne auditée d’obtenir les meilleurs résultats possibles. Le Code de l’auditeur s’est développé après plusieurs années d’observation. C’est le code d’éthique qui gouverne la conduite d’un auditeur.

L’audition donne les meilleurs résultats lorsque l’auditeur suit ce code. Par exemple, un des buts de l’audition est de restaurer la certitude de la personne de son propre point de vue. Par conséquent le code interdit formellement à l’auditeur de dire à la personne qu’il audite ce qu’elle devrait penser d’elle-même, ou d’avancer une quelconque opinion sur le sujet audité.
L’audition doit être effectuée dans un cadre de confiance totale. Ainsi, comme tous les ministres d’autres religions, les auditeurs doivent traiter les communications des membres en toute confidentialité, selon le Code de l’auditeur.

Le Code de l’auditeur inculque essentiellement les meilleures qualités. Un auditeur fait preuve de bonté, d’affinité, de patience et d’autres vertus lorsqu’il assiste la personne auditée à faire face à des situations difficiles ou des perturbations.

Les informations révélées au cours des séances d’audition restent-elles toujours confidentielles ?

Absolument. Sans exception.
Par nature, toutes les communications en­tre un ministre du culte et un paroissien sont secrètes et confidentielles. C’est assurément le cas dans la religion de Scientologie et cette confiance n’est jamais trahie. En fait, l’Église invoquerait toutes les protections légales concernant les confessions d’un pénitent pour préserver cette confidentialité.

Le respect du Code de l’auditeur exige d’un ministre de ne jamais utiliser les secrets divulgués par un paroissien lors d’une séance d’audition. L’information donnée en toute confiance au cours d’une séance d’audition par un paroissien à un ministre est considérée comme sacro-sainte par l’Église et ses ministres. Toutes ces informations sont considées comme strictement confidentielles par les ministres de Scientologie et par l’Église.

Clair

Qu’est-ce que l’état de Clair ?  

Le mot Clair désigne un état atteint grâce à l’audition et décrit un être qui n’a plus son propre mental réactif, source cachée de comportements irrationnels, de peurs irraisonnées, de troubles et d’insécurité. Sans mental réactif, les personnes retrouvent leur personnalité d’origine, leur autodétermination et deviennent davantage eux-mêmes.

Notre civilisation ne possède aucun écrit décrivant un état comparable à celui de Clair dans toute sa splendeur. C’est un objectif que l’Homme a rêvé d’atteindre depuis plus de 2500 ans, mais l’état de Clair est de loin supérieur à tout ce que l’on a pu concevoir auparavant. En effet, que l’on puisse devenir, personnellement et en une seule vie, quelque chose de beaucoup plus élevé et de meilleur qu’un être humain est un tout nouveau concept. 

L’état de Clair existe réellement aujourd’hui et tous les hommes peuvent l’atteindre. Des milliers de scientologues dans le monde ont atteint l’état de Clair, et chaque jour, d’autres le deviennent.

Comment fait-on pour devenir Clair ?

Tout simplement en commençant par effectuer sa première étape en Scientologie ou en passant à la suivante indiquée sur le Tableau de classification, de gradation et des caractéristiques de niveau de conscience, et ainsi de suite en continuant à monter selon les étapes figurant sur le tableau

Combien de temps faut-il pour devenir Clair ?

Cela varie suivant les personnes, mais on peut passer du bas du tableau des grades à l’état de Clair en quelques mois. La vitesse à laquelle progresse une personne dépend du temps qu’elle consacre à l’audition et à la formation chaque semaine. On avance plus vite lorsqu’on reçoit des services d’audition et de formation de façon intensive et sans s’arrêter en cours de route.

Lorsqu’une personne atteint l’état de Clair, perd-elle ses émotions ?

Non, au contraire. Un Clair est capable d’utiliser et de ressentir toutes les émotions. Seules les émotions douloureuses, réactives et incontrôlables ne font plus partie de sa vie. Les Clairs sont des êtres chaleureux et sensibles. Lorsqu’une personne a atteint l’état de Clair, elle est davantage elle-même. Seul l’aspect négatif de sa personnalité a disparu — le mental réactif — qui l’empêchait d’être elle-même en premier lieu.

Qu’est-ce qu’un Clair peut faire ?

Un Clair est capable d’être la cause des changements de sa vie plutôt que d’y réagir ou de les subir. Le Clair est un individu dépourvu d’aberrations. Il est rationnel et trouve la meilleure des solutions possibles avec les données dont il dispose à partir de son point de vue. Un Clair est une personne productive et qui accomplit plus de choses qu’avant qu’elle ne le devienne.

Quel que soit son niveau de compétence avant que l’on soit Clair, il sera fortement augmenté après que l’on a atteint cet état.

Les Clairs sont-ils parfaits ?

Non, ils ne sont pas parfaits.

Ils sont appelés Clairs parce que leur personnalité fondamentale (l’individu lui-même), leur autodétermination, leur éducation et leur expérience ont été débarrassés de l’aberration. La personnalité fondamentale de l’individu n’est pas enfouie ou cachée, inconnue ou une personne différente. C’est tout ce qu’il y a de meilleur chez la personne, avec toutes ses aptitudes.

De ce fait, la personne peut disposer de toutes ses aptitudes face aux problèmes qu’elle rencontre. Elle peut aussi faire appel aux informations qu’elle possède en mémoire dans son mental analytique pour résoudre ses problèmes.

Les Clairs attrapent-ils des rhumes et tombent-ils malades ?

Un Clair peut tomber malade, mais cela lui arrive beaucoup moins souvent qu’avant de l’être. En d’autres termes, un Clair doit bien sûr s’occuper de son corps, car un corps peut tomber malade. Cependant, vu que le Clair n’a plus son mental réactif, il est moins réceptif aux maladies physiques et psychosomatiques dont il aurait pu être affecté s’il ne l’avait pas été.

Toutefois, juger un Clair uniquement d’après son état de santé serait une erreur. En effet, l’état de Clair se rapporte à la personne en tant qu’esprit et non pas en tant que corps.

Si les Clairs n’ont plus leur mental réactif, pourquoi ont-ils besoin de continuer l’audition ?

Il existe de nombreux autres états de conscience et d’aptitude au-dessus de l’état de Clair, car on n’est Clair que par rapport à sa première dynamique.

Au-delà de l’état de Clair se trouve un état d’existence connu sous le nom de Thétan Opérant ou OT. Par opérant, on entend « capable de produire un effet et d’agir sur les choses » et par thétan, on entend « l’être spirituel qui est le soi fondamental ». L’état d’OT est atteint en progressant à travers une série d’étapes graduelles, chacune étant un peu plus avancée que la précédente et permettant d’acquérir une capacité spécifique.

Comme L. Ron Hubbard l’a écrit :
« Pour l’Homme, le seul fait de saisir que ces états existent est difficile. Il n’a pas réellement de textes à leurs sujets ni un vocabulaire pour les décrire.
« Mais ces états existent bien.
« Essayez de les atteindre et vous verrez.
« Dès que l’on commence à monter, on n’a plus envie d’arrêter. Le parfum de la liberté et son indiscutable réalité, après tout ce temps, est trop fort. »

Thétan Opérant

Qu’entend-on par thétan opérant (en anglais, operating thetan, ou OT) ?

L’état de Thétan Opérant ou OT est un état d’être spirituel situé au-dessus de l’état de Clair. Par Opérant, on entend « capable de produire un effet et d’agir sur les choses » et par Thétan, on entend l’être spirituel qui est le « soi fondamental ». Un Thétan Opérant (OT) est par conséquent quelqu’un qui peut agir sur des choses sans avoir besoin de faire usage d’un ensemble de moyens physiques.

Fondamentalement, on est soi-même, on peut agir sur les choses et exister sans aide ni assistance d’ordre physique. Cela ne veut pas dire que l’on devient Dieu. Cela veut dire que l’on devient totalement soi-même.

Les niveaux de base de la Scientologie aident une personne à gérer ses relations personnelles et à résoudre les problèmes quotidiens, afin de libérer son attention et de la porter sur des aspects supérieurs de l’existence. Au niveau de Thétan Opérant, vous vous occupez de votre immortalité en tant qu’être spirituel.

Comme tout autre niveau spirituel en Scientologie, l’état d’OT est atteint en parcourant une série d’étapes graduelles, chacune légèrement plus avancée que la précédente et chacune faisant gagner l’aptitude correspondant à son niveau. La séquence exacte est fermement établie et les variations de cette séquence ne donnent pas de résultats. Ainsi, il serait vain d’essayer d’aborder les niveaux d’OT avec quelqu’un avant qu’il ne soit prêt à y accéder. Ce serait comme demander à un bébé d’apprendre à courir avant d’apprendre à ramper et à marcher.

De même, en Scientologie, les individus ne peuvent tirer parti de l’orientation qui les amène à OT qu’après avoir accompli plusieurs étapes de base.

Lorsqu’ils atteignent le niveau d’OT, les scientologues étudient des textes très avancés issus de la recherche de L. Ron Hubbard. D’après les personnes qui sont parvenues à ce niveau, les bienfaits spirituels que l’on en retire sont indescriptibles.

Comment pourrait-on décrire l’état de thétan opérant (OT) ?

Le but du Thétan Opérant est de surmonter les tourments de l’existence et de regagner la certitude et les aptitudes de son état d’être spirituel inné. À ce niveau, la personne sait qu’elle est distincte des choses matérielles telles que la forme physique ou l’univers matériel.

L’état d’OT (Thétan Opérant) est un état de conscience spirituelle dans lequel l’individu est capable non seulement de se contrôler lui-même, mais aussi de contrôler son environnement. Un OT est quelqu’un qui sait qu’il sait et qui peut produire des effets positifs et de nature à renforcer la capacité à survivre de toutes ses dynamiques. Il a complètement retrouvé l’usage de ses aptitudes de thétan. Il peut donc, à volonté et sciemment, causer les effets qu’il désire dans la vie, dans le domaine de la pensée, de la matière, de l’énergie, de l’espace et du temps.

À mesure qu’un être se rapproche de l’état d’OT, il devient plus puissant, plus stable et plus responsable en tant qu’être spirituel.

Les ministres de Scientologie

Pourquoi la Scientologie a-t-elle des ministres ?
Comment devient-on ministre de Scientologie ?

Comme de nombreuses autres religions, l’Église de Scientologie a des ministres du culte qui administrent les services religieux de Scientologie à ses paroissiens. On devient ministre de Scientologie après avoir suivi un programme de formation précis et obtenu le diplôme correspondant. On demande à tous les auditeurs de Scientologie de se faire ordonner ministres.

Peut-on auditer à plein temps ?

Oui. Il existe de nombreux ministres de Scientologie qui pratiquent l’audition à plein temps. Auditer est une action gratifiante, car l’auditeur passe son temps à aider ses semblables et observe régulièrement des résultats miraculeux chez ses préclairs. Savoir que l’on rend les autres plus heureux et qu’on les aide à vivre plus sainement apporte assurément beaucoup de satisfaction.

Les auditeurs ont beaucoup de valeur et sont très demandés.

L’opinion de L. Ron Hubbard sur les auditeurs est bien connue : « Pour moi, un auditeur est quelqu’un qui a assez de cran POUR FAIRE QUELQUE CHOSE. Cette qualité est rare et témoigne d’un courage extrême.

« Je pense et je sais que les auditeurs font partie des meilleurs parmi les meilleurs des êtres humains doués d’intelligence. Leur volonté d’agir, leurs motivations, leur capacité à comprendre et à mettre en pratique sont supérieures à celles de toute autre profession. »

Quel avantage y aurait-il à ce que mon enfant soit formé en tant qu’auditeur ?

Tout d’abord, la formation d’auditeur lui apporterait une certitude et un savoir-faire pour traiter toutes sortes de problèmes humains, qu’il s’agisse de problèmes relationnels, familiaux, éthiques, moraux, et, bien sûr, de la nature spirituelle de tels problèmes. De plus, cela lui ouvrirait les portes d’une carrière lui apportant la satisfaction d’aider toutes sortes de gens à être plus conscients et à retrouver le respect d’eux-mêmes et des autres.

On a grand besoin d’auditeurs dans toutes les Églises et les missions de Scientologie du monde entier. En devenant un auditeur formé, votre enfant répondrait non seulement à une réelle demande, mais il contribuerait directement à faire de ce monde un endroit meilleur, plus vivable et plus sain.

Quelle est la position de la Scientologie en ce qui concerne les femmes ministres ?

Le ministère de Scientologie est ouvert aux hommes et aux femmes. Les gens étant des êtres spirituels, qu’un ministre soit un homme ou une femme n’importe pas en Scientologie. La Scientologie est une méritocratie. Il n’y a pas de barrières invisibles fondées sur la race, le sexe, l’origine ethnique ou d’autres critères similaires pour les personnes qui servent en tant que ministres ou en tant que cadres dans l’administration ecclésiastique de l’Église.

Comme dans toute religion, ses ministres doivent représenter les membres les plus dévoués et les plus éthiques. Ainsi, un haut niveau d’éthique et de moralité sont les qualités les plus importantes pour un ministre de Scientologie.

À l’intérieur d’une église

QUE SE PASSE-T-IL DANS UNE ÉGLISE DE SCIENTOLOGIE ?

Les Églises de Scientologie sont des centres d’activité dynamiques. Chaque Église de Scientologie propose de nombreux services religieux et des livres et conférences grâce auxquels les individus peuvent poursuivre leurs études de Scientologie. Ce qui suit donne un aperçu de l’intérieur d’une Église de Scientologie.

Centre d’information public

Dans la zone d’information pour le public, une série de présentations multimédias apporte des réponses aux questions fondamentales sur la Scientologie, sur les activités caritatives de l’Église et sur ses programmes d’amélioration sociale. Les visiteurs sont invités à explorer librement et à s’informer par eux-mêmes sur la Dianétique, la Scientologie et les activités de l’Église dans la société.

Les tests

Parmi les services d’introduction proposés dans chaque Église de Scientologie, il existe des tests gratuits. Grâce aux résultats des tests, une personne peut en apprendre davantage sur elle-même et sur les domaines dans lesquels elle pourrait s’améliorer. Pour répondre à cette demande d’amélioration, l’Église propose un éventail de cours d’introduction pour aider l’individu à améliorer sa vie et sa situation.

L’audition (le conseil pastoral)

L’audition, du latin audire, qui signifie «entendre ou écouter », est le conseil spirituel et l’une des pratiques de base de la religion de Scientologie. On appelle le ministre qui délivre ce service un auditeur, ce qui veut dire « celui qui écoute ». L’audition se compose de séances individuelles données par un auditeur de Scientologie formé et qualifié, pour permettre à la personne de s’améliorer. L’audition peut également être effectuée avec un groupe de paroissiens pris en charge par un auditeur de Scientologie. C’est ce qu’on appelle l’audition de groupe.

Toutes les Églises de Scientologie ont des salles réservées à ce conseil spirituel.

La formation

La formation est la seconde pratique majeure de la religion de Scientologie.

Les écrits et les conférences enregistrées de L. Ron Hubbard constituent les Écritures de la religion de Scientologie. Il est établi que 50 % de la progression spirituelle que l’on peut atteindre en Scientologie provient de l’étude et de l’application des Écritures. Les scientologues étudient les livres, les conférences et regardent les films de L. Ron Hubbard dans les salles de cours aménagées pour cette étude. Lorsqu’on regarde une salle de cours de l’Église, on peut voir des étudiants qui lisent les ouvrages de L. Ron Hubbard, écoutent ses conférences et s’exercent à appliquer les principes qu’ils étudient.

Quel que soit le niveau des étudiants, ils apprennent les principes de Scientologie en progressant étape par étape, à leur propre rythme, en suivant une feuille de contrôle. La feuille de contrôle constitue un guide d’apprentissage en séquence sur un sujet donné. Les feuilles de contrôle indiquent les documents à lire, les exercices et les applications pratiques, afin que les étudiants non seulement connaissent la théorie, mais puissent également appliquer ce qu’ils ont étudié. L’étude des ouvrages de L. Ron Hubbard ne fait pas seulement partie de la vie des scientologues, c’est un élément essentiel pour leur progression spirituelle.

Les films d’instruction technique

Outre les écrits et conférences de L. Ron Hubbard, les films d’instruction technique représentent également une partie importante des Écritures de la religion de Scientologie et sont étudiés par les scientologues dans le cadre de leur progression spirituelle. L. Ron Hubbard a écrit le scénario de 84 films portant sur divers aspects de la religion de Scientologie, allant des films d’introduction jusqu’à des niveaux plus avancés. Plusieurs de ses conférences ont été filmées et peuvent être regardées dans les Églises.

Les services religieux et les cérémonies de Scientologie

Dans toutes les Églises de Scientologie, il y a une chapelle pour les services religieux et les cérémonies

Tous les dimanches, l’aumônier conduit un service religieux ouvert à tous. Quelqu’un qui ne sait pas ce qu’est la Scientologie a ainsi l’occasion d’avoir un aperçu de cette religion et d’effectuer sa première étape en vue d’accroître son niveau de conscience spirituel. Pour un scientologue, ces services fournissent l’occasion d’acquérir de nouvelles connaissances et de réaffirmer les principes religieux de Scientologie.

Comme dans toutes les religions, la Scientologie célèbre aussi des mariages, des baptêmes et des offices funèbres. Dans toutes ces cérémonies de Scientologie, on s’adresse aux individus en tant qu’êtres spirituels.

Les cérémonies de remise des certificats qui ont lieu chaque vendredi, sont une autre tradition de la Scientologie. C’est un moment où les permanents de l’Église et les membres se réunissent pour féliciter les personnes qui ont terminé un service d’audition ou une étape de formation au cours de la semaine précédente.

Il peut arriver qu’en entrant dans la chapelle, on trouve un groupe en train d’écouter une conférence enregistrée de L. Ron Hubbard, une réunion, une porte ouverte à l’intention des paroissiens et des habitants du quartier, ou un service interconfessionnel. En bref, la chapelle sert de lieu de rassemblement communautaire et remplit diverses fonctions.

Les programmes caritatifs et d’amélioration sociale

Chaque Église de Scientologie est un point central duquel les nombreuses activités caritatives et d’amélioration sociale de l’Église sont coordonnées.

L’Église et ses membres se sont engagés à aider les autres et à apporter une assistance à travers de nombreuses activités. Ces programmes comprennent des campagnes de prévention contre la drogue, des initiatives d’éducation aux droits de l’Homme, ainsi que des programmes de réhabilitation des toxicomanes et des criminels, de lutte contre l’illettrisme et de remise en place des valeurs morales utilisant les technologies de L. Ron Hubbard. Grâce au programme des ministres volontaires de Scientologie, les paroissiens participent aux actions de secours en cas de catastrophe. Les Églises servent également de lieux de rencontre pour leurs paroissiens et d’autres associations caritatives avec lesquelles ceux-ci travaillent en partenariat.

Que représente l’Oxford Capacity Analysis, également connu comme le test de personnalité ?

L’Oxford Capacity Analysis (OCA) est un test d’auto-évaluation utilisé dans les Églises de Scientologie depuis les années 1950 pour montrer ce qu’une personne pense d’elle-même. Les gens peuvent remplir un test OCA qu’ils envoient par la poste ou le font dans un centre de tests d’une Église de Scientologie.

Le test OCA montre aussi ce qu’une personne pense d’elle-même avant, pendant et après l’audition. Il est composé de 200 questions permettant d’obtenir une courbe montrant les dix traits dominants de la personnalité d’une personne. Ces traits s’améliorent nettement en audition et reflètent les gains de la personne.

Vu que le test montre ce qu’une personne pense d’elle-même, ses réponses vont changer selon les prises de conscience qu’elle aura eues durant l’audition. Ces changements sont donc une mesure utile des gains spirituels dont une personne a fait l’expérience. Les tests OCA sont utilisés pour mesurer les progrès d’une personne en Scientologie.

Quels sont les services et les cérémonies religieuses célébrés par les ministres de Scientologie ?

Service religieux dans une église de scientologie

Les ministres des Églises de Scientologie célèbrent des services qui offrent la possibilité aux membres de se rassembler chaque semaine pour des services religieux.

Les scientologues trouvent que les services dominicaux de Scientologie, s’adressant à l’esprit, suivant les enseignements de la religion, répondent à leurs besoins. Ils accordent à ces moments un caractère particulier.

La religion de Scientologie, tout comme d’autres religions, comporte également des cérémonies religieuses pour célébrer des événements importants dans la vie de ses membres : mariagesbaptêmes et funérailles. Les cérémonies religieuses de la Scientologie accordent une qualité particulière à ces occasions.

Que sont les services dominicaux de Scientologie ?

Les services dominicaux constituent un point de ralliement d’une communauté religieuse unie. Les services de Scientologie offrent des principes utiles que les scientologues et toute personne intéressée peuvent ensuite appliquer pour améliorer leur vie. En participant à ces services, une personne peut ainsi mieux percevoir son existence en tant qu’esprit immortel. C’est le message d’inspiration et d’espoir que chaque personne retire après avoir assisté à un service dominical de Scientologie.

Le service dominical de l’Église de Scientologie se compose d’une lecture du Credo de l’Église de Scientologie, d’un sermon basé sur les écrits du fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbard, ou de l’écoute d’une de ses conférences enregistrées. Les Églises proposent également des services de conseil spirituel de Scientologie auxquels tous les membres participent et leur transmettent les dates des futures célébrations, activités et programmes de l’Église. Ces services se terminent toujours par une prière.

Le Credo de l’Église de Scientologie

Chaque service dominical commence par la lecture du Credo de l’Église de Scientologie. Ce document confirme les objectifs spirituels de l’Église, réaffirme sa mission sociale et offre aux membres une nouvelle occasion de se consacrer à leur religion.

Le sermon

La Scientologie considère que l’Homme détermine son avenir spirituel avec les principes et pratiques contenus dans les Écritures de la religion, ses actions envers les autres et son respect des règles de conduite énoncées dans le Credo de l’Église de Scientologie. Par conséquent, le sermon du dimanche présente généralement un sujet lié à une pratique ou à un principe important de Scientologie et la façon de l’appliquer dans la vie quotidienne. Le but ultime du ministre est que chaque membre quitte l’Église avec un plus grand niveau de conscience spirituelle grâce aux vérités partagées durant le service et avec une meilleure compréhension de la façon d’appliquer ces vérités à sa vie.

Les conférences de L. Ron Hubbard

La Scientologie, qui a été fondée au XXe siècle, est unique en tant que grande religion du monde, car l’ensemble de ses Écritures est fidèle aux discours originaux, écrits et parlés par le fondateur. Ces discours ont été conservés exactement comme l’auteur les a transmis — et le seront toujours — grâce à la technologie disponible dans ce domaine. L. Ron Hubbard a donné plus de 3000 conférences dans le monde entier. Dans ces conférences, il a présenté ses découvertes et le cheminement de sa recherche, ainsi que les principes fondamentaux de la Scientologie. Souvent, l’une de ces conférences est sélectionnée et écoutée durant le service dominical.

L’audition de groupe

Le conseil spirituel, connu sous le nom d’audition (du latin audire, « entendre ou écouter »), est la pratique religieuse majeure de la Scientologie. Il est donc naturel que l’audition constitue une partie intégrante de chaque service dominical. Le ministre agit à titre d’auditeur pour le groupe, administrant des services d’audition particulièrement adaptés aux groupes et correspondant au sermon de la journée. L’audition de groupe se compose d’un commandement (instruction) ou d’une série de commandements
d’audition qui peuvent accroître le niveau de conscience d’une personne et la mettre en meilleure communication avec son environnement. Plus important encore, ces personnes s’aident elles-mêmes à se libérer des influences négatives de l’univers physique et deviennent ainsi plus capables de retrouver leur propre conscience spirituelle.

Les annonces

Comme les scientologues se vouent activement à la pratique de leur religion, et à réaliser l’objectif de la Scientologie, de faire de ce monde un endroit meilleur, beaucoup de personnes qui assistent au service dominical participent aussi aux activités de bienfaisance pour lesquelles les Églises de Scientologie sont connues. Une des fonctions du ministre de Scientologie est d’informer l’assemblée des programmes caritatifs en cours dans lesquels les membres de l’Église participent et s’engagent à contribuer.

La prière

Le service dominical se termine par la lecture de la prière pour la liberté totale

Qu’est-ce que la cérémonie de mariage de Scientologie ?

Mariage dans une église de Scientologie

Le mariage est un rite sacré dans pratiquement toutes les religions et toutes les cultures. L’engagement sacré du mariage forme la base d’une famille stable, un élément fondamental dans toute société. Ainsi, les vœux prononcés par les mariés posent les bases de leur propre union, mais contribuent aussi à la fondation de la collectivité.

Les scientologues reconnaissent le mariage comme une partie de la seconde dynamique (l’une des huit dynamiques de l’existence). La seconde dynamique comprend le sexe, la procréation et l’éducation des enfants.

Il existe plusieurs cérémonies de mariage dans la religion de Scientologie, qui sont plus ou moins formelles. Chacune de ces cérémonies comprend des vœux traditionnels de fidélité et de dévouement mutuels. Lisez l’une des cérémonies de mariage de Scientologie.
Les cérémonies de mariage de Scientologie sont célébrées par un ministre de Scientologie et les éléments traditionnels sont respectés, comme dans les autres religions : cortège de la mariée, rôle traditionnel des parents de la mariée, garçons ou demoiselles d’honneur, places réservées aux familles respectives et aux amis. 

Avant tout, les mariages de Scientologie sont une célébration joyeuse de la nouvelle union.
La Scientologie propose des outils pratiques qui peuvent aider à réussir un mariage ou une relation. La cérémonie du mariage de Scientologie souligne les points qui peuvent assurer une relation heureuse. Ces facteurs sont l’Affinité, la Réalité et la Communication, éléments nécessaires à la compréhension. C’est là un des fondements principaux de la Scientologie.

Le concept de l’ARC est représenté par un triangle. Les scientologues s’y réfèrent en parlant du triangle d’ARC( prononcé triangle d’ « A-R-C » ). Le premier sommet du triangle est appelé affinité. Le mot affinité signifie « amour, affection ou toute autre attitude émotionnelle ».

Le deuxième sommet est appelé réalité. La réalité peut être définie comme « ce qui semble être ». C’est fondamentalement l’accord. Nous sommes d’accord les uns avec les autres sur ce qui est réel et sur ce qui ne l’est pas.

Le troisième sommet est la communication. Pour comprendre la structure des relations humaines, la communication est plus importante que l’affinité et la réalité.

Ces trois sommets du triangle sont étroitement liés, vous ne pouvez pas faire monter ou descendre un sommet sans affecter les autres. En d’autres mots, en l’absence d’un haut degré d’affection et en l’absence d’une base d’accord, il n’y a pas de communication. Sans communication et sans une base de réaction émotionnelle, il ne peut y avoir de réalité. Sans une base d’accord et de communication, il ne peut y avoir d’affinité.

L’affinité, la réalité et la communication sont les composantes de la compréhension.
C’est bien entendu un élément essentiel dans une relation comme un mariage. Si un couple marié maintient un niveau élevé de communication et d’affinité mutuelle, les deux conjoints améliorent leur mariage (c’est-à-dire la réalité de ce mariage). S’ils communiquent moins et s’ils ne sont plus d’accord sur les mêmes choses, leurs sentiments l’un pour l’autre risquent de diminuer et finalement, il n’y aura plus de mariage.

Les principes fondamentaux de la Scientologie comme ceux-ci fournissent au couple des informations pratiques pour l’aider à construire une relation heureuse.

En quoi consiste un baptême de Scientologie ?

La religion de Scientologie dispose d’une cérémonie pour célébrer la nouvelle famille et présenter le nouveau-né au monde. La cérémonie de baptême a une grande importance pour les membres de la religion de Scientologie. Les scientologues croient en l’immortalité de l’être spirituel et au début d’une nouvelle vie, l’être peut se sentir désorienté. Il est donc important d’orienter les nouveau-nés dans leur nouvelle famille et leur environnement, et de les mettre en communication avec leur famille.

Lors de la cérémonie de baptême en Scientologie, l’enfant reçoit officiellement sa nouvelle identité. Il est présenté à ses parents, parrain et marraine et est accueilli avec enthousiasme par l’assistance.

La cérémonie de baptême rappelle également aux parents, parrain et marraine leurs responsabilités, en particulier celle de transmettre leur propre expérience et de guider l’enfant, tout en gardant à l’esprit qu’il appartient à chaque être de choisir son propre chemin dans la vie.

La cérémonie de baptême permet à un être d’être accueilli et orienté dans sa nouvelle vie.  

Lire l’une des cérémonies d’attribution du nom de Scientologie.

Qu’est-ce que l’office funèbre de Scientologie ?

Étant donné le principe de Scientologie selon lequel le corps est mortel, mais l’esprit est immortel, le rôle du ministre est de réconforter les personnes affligées par la perte d’un être cher. Une cérémonie funèbre permet de terminer le cycle de vie que la personne vient de passer et à se tourner vers l’avenir. Plus significatif encore, un service funèbre de Scientologie aide l’être qui est parti à clore ce chapitre de sa vie et à en entamer un autre.

La Scientologie est riche en connaissance et peut aider une personne à mener une vie plus heureuse et plus riche. Lorsque qu’un cycle de vie arrive à sa fin, les principes de la religion de Scientologie peuvent aussi aider l’être à partir dans les meilleures conditions possibles et à recommencer une nouvelle vie.

Il est vrai que les corps s’usent et disparaissent. Mais il est aussi vrai que les êtres ne le font jamais. Les offices funèbres de Scientologie reconnaissent cette vérité et transmettent une compréhension profonde de la nature de l’Homme.

L’office funèbre de Scientologie rend hommage à la vie de la personne qui a quitté son corps. Les amis et la famille de la personne ont l’occasion de lui dire au revoir, de reconnaître ses bonnes actions, de la remercier pour ce qu’elle a fait dans cette vie et de lui souhaiter bonne chance pour la prochaine. Cet office confirme que nous sommes des êtres spirituels immortels.

Lisez l’un des offices funèbres de Scientologie.

Que sont les cérémonies hebdomadaires de remise de certificats de la Scientologie ?

Les scientologues se réunissent une fois par semaine, en principe le vendredi, pour la remise des certificats. Lors de cette cérémonie, ils applaudissent les membres qui ont terminé un cours ou un niveau d’audition. Ces derniers peuvent alors partager leurs succès durant une assemblée animée qui vise aussi à encourager d’autres à progresser sur le Pont. Ces cérémonies sont d’importants rassemblements hebdomadaires comprenant généralement un orateur et ce sont des activités très animées.

Quelles fêtes religieuses les scientologues célèbrent-ils ?

Tous les ans, les scientologues célèbrent certains jours de fête. Ces fêtes comprennent l’anniversaire de L. Ron Hubbard (le 13 mars) ; la date de la première publication de La Dianétique (le 9 mai) ; l’anniversaire du voyage inaugural du Freewinds et ce que ce bateau représente dans le développement des niveaux spirituels avancés de Scientologie (le 6 juin) ; le Jour des auditeurs en l’honneur de tous les auditeurs (le deuxième dimanche de septembre) ; l’anniversaire de la création de l’IAS (International Association of Scientologists — Association internationale des scientologues), qui unit, soutient et protège la religion de la Scientologie et les scientologues dans toutes les parties du monde (le 7 octobre) ; et la célébration du nouvel an (le 31 décembre).

Pour commémorer chacune de ces occasions, l’Église organise de grandes célébrations internationales auxquelles assistent des milliers de membres et qui sont retransmises à des centaines de milliers d’autres membres dans les Églises, missions et groupes de Scientologie dans le monde entier. Ces célébrations sont le principal moyen qu’utilise la direction de l’Église pour informer tous les membres de l’avancement de la religion de Scientologie dans la société et de ses plans.

En outre, suivant les endroits, les scientologues célèbrent parfois un événement historique dans le cadre de la Scientologie, comme l’anniversaire de la fondation de l’Église de Scientologie dans leur région, ou dans leur ville.

Les scientologues observent également les fêtes nationales traditionnelles et sont de plus très respectueux des fêtes religieuses de toutes les autres religions.

Positions et pratiques de la Scientologie


Comment les scientologues conçoivent-ils la vie ?

Comme un jeu. Un jeu dans lequel tout le monde peut gagner et personne n’a besoin de perdre. Les scientologues sont optimistes et ont l’espoir de connaître un monde plus sain et une civilisation meilleure. En fait, ils con­tri­buent activement à ce que cela devienne une réalité.

À quels codes moraux les scientologues adhèrent-ils ?

Il existe quatre codes moraux principaux que les scientologues appliquent dans leur vie. Le premier est le Code de l’auditeur. Il indique les règles fondamentales à respecter pour obtenir d’excellents résultats dans la pratique de l’audition. Le second est le Code du scientologue. Il fournit des lignes de conduite que les scientologues s’accordent à suivre pour accomplir les desseins de la Scientologie. Le troisième est un code d’éthique : le Code d’honneur. Les scientologues l’utilisent dans leurs activités quotidiennes. L. Ron Hubbard a aussi écrit un code moral intitulé Le chemin du bonheur. Il s’agit d’un guide du bon sens pour être heureux. Ce code moral sert de référence aux gens, scientologues ou non. Il a été distribué au grand public à des dizaines de millions d’exemplaires à travers le monde.

Quelle est la position de la Scientologie au sujet de la drogue et des médicaments ?

Les scientologues utilisent des médicaments délivrés sous prescription lorsqu’ils sont physiquement malades et comptent aussi sur les conseils et les traitements des médecins. Les scientologues ne prennent aucune drogue, que ce soient des stupéfiants illégaux ou des psychotropes.

Ils considèrent que les drogues produisent des effets extrêmement nuisibles, physiquement, mentalement et spirituellement. Elles réduisent la conscience et diminuent les aptitudes. Elles sont une « solution » à quelque autre problème, mais, en fin de compte, elles deviennent même un problème plus grand. 

L. Ron Hubbard a développé tout un ensemble de technologies pour permettre aux individus de se remettre des effets nocifs mentaux et spirituels de la drogue. L’une de ces technologies est le programme de Purification. Ses découvertes dans ce domaine sont aussi largement utilisées dans le monde laïque, en particulier dans le réseau international de centres de désintoxication Narconon.

Les scientologues consultent-ils des médecins ?

Oui. Les scientologues ont recours aux traitements médicaux conventionnels pour se soigner. Les scientologues font appel aux médecins lorsqu’ils sont physiquement malades ; ils suivent leurs conseils et appliquent leurs prescriptions.

Il n’est pas du ressort de l’Église de Scientologie d’établir des diagnostics médicaux et de soigner les maladies. C’est le personnel médical qui possède la compétence pour traiter l’aspect physique de la maladie et des blessures. Si un scientologue a un problème de santé, il lui est demandé de se faire examiner et soigner par un professionnel médical qualifié.
Indépendamment de tout traitement médical, un scientologue va s’occuper du choc spirituel qui accompagne la mauvaise condition physique.

Y a-t-il un régime alimentaire spécial ou des règles interdisant de fumer ou de boire, dans le cadre de la Scientologie ?

Non. Il n’existe aucun régime alimentaire, ni aucune règle générale interdisant de fumer ou de boire. Néanmoins, il existe une règle interdisant la consommation d’alcool vingt-quatre heures avant et pendant toute séance d’audition ou période d’étude. Les effets de l’alcool empêcheraient de ressentir les bienfaits de ces services religieux.

Il est interdit de fumer dans les salles de cours et pendant les séances d’audition, puisque cela distrairait la personne et ses voisins.

Y a-t-il beaucoup de jeunes gens parmi les permanents des organisations de scientologie ?

Les jeunes scientologues apprécient le style de vie qu’implique le travail au sein de l’Église, et de nombreux permanents ont entre 22 et 35 ans. Il se peut également que l’expansion de la Scientologie leur offre de nombreuses perspectives et la possibilité d’occuper très rapidement des postes à respon­sabilité. Mais sachez qu’il y a aussi beaucoup de personnes plus âgées parmi les permanents d’une Église de Scientologie.

La Scientologie exige-t-elle que l’on sacrifie son individualité ?

<!– /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-536858881 -1073732485 9 0 511 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:””; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:”Calibri”,”sans-serif”; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:”Times New Roman”; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} p {mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-margin-top-alt:auto; margin-right:0cm; mso-margin-bottom-alt:auto; margin-left:0cm; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:”Times New Roman”,”serif”; mso-fareast-font-family:”Times New Roman”;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; font-family:”Calibri”,”sans-serif”; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:”Times New Roman”; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoPapDefault {mso-style-type:export-only; margin-bottom:10.0pt; line-height:115%;} @page WordSection1 {size:595.3pt 841.9pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:35.4pt; mso-footer-margin:35.4pt; mso-paper-source:0;} div.WordSection1 {page:WordSection1;} –>
Non. Chacun est unique, malgré tous les problèmes et les aberrations que les gens ont en commun. À mesure que l’on se débarrasse de la partie excitation-réflexe de son mental, on devient pleinement soi, naturel, original et l’on apprend à croire en soi-même. En fait, le fait de devenir plus conscient et plus apte à exprimer son état d’être unique est le résultat inévitable lorsque l’on monte sur le Pont de la Scientologie. La Scientologie enseigne en plus à maintenir son intégrité personnelle.

Quels bienfaits peut-on retirer de la Scientologie ?

La Scientologie résout les problèmes de l’Homme en traitant les tourments spirituels qui maintiennent ces difficultés en place. Une fois que ces barrières commencent à tomber, l’individu devient plus capable de communiquer, ce qui améliore sa capacité à avoir plus de relations interpersonnelles significatives. Il se débarrasse également de peurs inexplicables et de ses tensions, ce qui lui permet alors de jouir davantage de la vie. Mais avant tout, un scientologue acquiert une compréhension de sa nature spirituelle, découvre son vrai potentiel et retrouve la certitude d’être immortel en tant qu’être spirituel.

Quel système d’éthique la scientologie utilise-t-elle ?

Le système d’éthique de la Scientologie repose entièrement sur la raison. 

L. Ron Hubbard a défini l’éthique comme étant « la raison et la contemplation de la survie maximale ». Il a aussi mentionné : « Les comportements malhonnêtes sont non-survie. Tout ce qui entraîne la destruction des individus, des groupes, et tout ce qui inhibe l’avenir de la race est déraisonnable ou mal. »

On peut définir l’éthique comme « les actions qu’entreprend un individu pour garantir qu’il continuera à survivre par rapport à ses dynamiques ». C’est une chose personnelle. Quand quelqu’un est éthique, c’est quelque chose qu’il fait lui-même de son propre gré.

Le système d’éthique de Scientologie contient une technologie appelée « formules des condi­tions ». L. Ron Hubbard a découvert qu’il existe divers états d’existence et qu’il existe des formules précises liées à ces états. Chacun peut déterminer dans quelle condition il se trouve dans tout domaine de sa vie et appliquer une formule pour améliorer immédiatement cette condition. Ces actions sont simples mais extrêmement puis­santes. Elles ont permis à des millions d’individus d’amé­liorer leur vie au-delà de leurs espérances. 

Les confessions forment une autre partie du système d’éthique de la Scientologie. Depuis très longtemps, l’Homme espère trouver un moyen qui lui permette de rester sur le droit chemin. Cinq cents ans avant Jésus-Christ, certaines reli­gions reconnaissaient déjà que la confession libérait spirituellement une personne du fardeau du péché. On a constaté que les confessions de Scientologie (une forme d’audition) aidaient la personne qui avait transgressé son propre code moral ou celui de son groupe à se débarrasser du poids de ces violations pour se sentir à nouveau en accord avec elle-même et à être un membre productif du groupe.

Selon L. Ron Hubbard :
« Quiconque n’est pas honnête envers lui-même ne peut être libre. Il est pris à son propre piège. Celui dont les actions ne peuvent être divulguées est prisonnier ; il doit se cacher de ses semblables et devient esclave de sa conscience. »

Ce ne sont là que deux des nombreux outils qui font la richesse de la technologie de l’éthique en Scientologie.

Que signifie « mettre la planète au Clair » ?

Cela signifie que les scientologues veulent débarrasser la planète de la démence, de la guerre et de la criminalité et créer à la place une civilisation où règnent la santé d’esprit et la paix. Pour y parvenir, ils doivent aider les individus eux-mêmes à se libérer de leurs propres aberrations et irrationalités et donc regagner leur bonté fondamentale.

Que signifie le terme « personne suppressive » ?

Une personne suppressive (un suppressif) est une personne qui cherche à opprimer les gens dans son environnement. Une personne suppressive gâchera et dénigrera tout effort pour aider quelqu’un, et en particulier elle sapera sournoisement et violemment tout ce qui a été calculé pour rendre les êtres humains plus puissants et plus intelligents.

La personne suppressive est également appelée personnalité antisociale. Dans cette catégorie, on trouve Napoléon, Hitler, le tueur invétéré et le baron de la drogue. Mais si ces quelques exemples sont facilement repérables, ne serait-ce que par les cadavres que ces personnes laissent dans leur sillage, on rencontre aussi des personnalités antisociales dans la vie courante où elles passent souvent inaperçues.
La raison fondamentale pour laquelle la personnalité antisociale se conduit ainsi réside dans une terreur secrète des autres. Pour une telle personne, tous les êtres sont des ennemis, des ennemis à abattre, ouvertement ou de façon cachée. Elle a l’idée fixe que pour survivre, il lui faut absolument « écraser les autres tout le temps » ou « maintenir les gens dans l’ignorance ». Lorsque quelqu’un s’engage à rendre les autres plus forts ou plus intelligents, la personnalité antisociale souffre d’une insupportable angoisse de grave danger personnel.

C’est pour cette raison qu’une personne suppressive fait tout ce qu’elle peut pour créer des bouleversements dans les groupes et les activités qui visent à améliorer les choses, pour continuellement saper leur moral, pour répandre des mauvaises nouvelles à leur sujet et pour les dénigrer. Ainsi, la personnalité antisociale est opposée à ce que fait la Scientologie : aider les gens à devenir plus compétents et améliorer la condition de la société. Comme tout le monde peut penser à de nombreux exemples de personne suppressive, ce concept ne se limite pas à la Scientologie. Cependant, lorsqu’une telle personne a un lien avec la Scientologie, pour le bien de l’Église et de ses membres, elle est officiellement désignée « personne suppressive », pour que les autres sachent ce qu’elle est et qu’il vaut mieux éviter sa compagnie.

Déclarer une personne suppressive se fait très rarement. Cela a pour conséquence l’expulsion de la religion de Scientologie. Cela arrive dans les cas d’infractions graves contre la foi de la Scientologie, et aussi quand on s’aperçoit qu’une personne agit activement de façon à opprimer les autres et à attenter à leur bien-être. Il peut s’agir d’actes criminels déjà considérés par la société comme étant des actes illégaux ou d’agissements désignés comme étant des actes suppressifs dans les codes de Justice de la Scientologie. Cela comprend l’acte jugé suppressif de renoncer publiquement à la foi, un acte qui, en Scientologie, comme dans presque toutes les religions, est un motif d’expulsion automatique.

L’expulsion de la religion s’accompagne de la perte de tout lien avec l’Église, ainsi qu’avec les scientologues. Cet état de choses prend fin lorsque la personne a montré que l’on pouvait à nouveau lui faire confiance. Lorsque la personne a restauré son statut social, l’interdiction d’avoir des liens avec les scientologues est levée. Des communautés religieuses ont des pratiques similaires depuis des milliers d’années et les tribunaux ont reconnu que c’était là un droit fondamental.

Qu’est-ce que la rupture des liens ?

Un scientologue peut avoir du mal à faire des progrès spirituels dans son audition ou dans sa formation s’il est lié à une personne suppressive ou à quelqu’un qui s’oppose à la Scientologie ou à ses principes. Toute amélioration spirituelle acquise grâce à la Scientologie peut être perdue si une personne est constamment dévalorisée par un individu antagoniste qui ne désire rien d’autre que de lui faire du mal. Pour le scientologue, la solution consiste, soit à résoudre la situation conflictuelle avec la personne en question en lui fournissant des informations vraies à propos de la Scientologie et de l’Église, soit en dernier recours, si toutes ses tentatives pour résoudre le conflit ont échoué, à « rompre les liens » ou arrêter de communiquer avec cette personne.

Tel que L. Ron Hubbard l’a défini :
« L’expres­sion résoudre la situation signifie, dans l’usage courant, apaiser la situation ou résoudre le conflit en appliquant la technologie de la communication.
« L’expression rompre les liens signifie le fait de prendre la décision autodéterminée de cesser tout rapport avec une autre personne. Il s’agit de couper une ligne de communication.
« Le principe fondamental qui consiste à “résoudre la situation ou rompre les liens” existe dans tous les groupes.
« C’est très proche de la façon dont on traite avec un criminel. Si le criminel ne résout pas sa situation, la société se tourne en dernier recours vers la seule autre solution qui lui reste : rompre les liens avec lui. Autrement dit, on retire l’individu de la société et on le met en prison. On fait cela parce qu’il n’est pas capable de résoudre son problème ou, d’une façon ou d’une autre, ne cesse de commettre des actes criminels contre les autres. »

La personne qui rompt les liens exerce simplement son droit de communiquer ou non avec un autre. C’est l’un des droits les plus fondamentaux de l’Homme. Comme l’explique L. Ron Hubbard :
« Si l’on a le droit de communiquer, on doit aussi avoir le droit de ne pas accepter la communication d’une autre personne. C’est ce dernier corollaire du droit de communiquer qui nous donne notre droit à la vie privée. »

Il n’existe aucune règle en Scientologie qui exige des membres de l’Église qu’ils rompent les liens avec quiconque, encore moins avec des membres de leur famille et des amis qui auraient tout simplement des croyances différentes. Au contraire, le code moral de Scientologie stipule que les scientologues doivent respecter les croyances religieuses d’autrui. L’Église encourage les bonnes relations familiales, que la famille soit scientologue ou non, et les relations familiales s’améliorent systématiquement avec la Scientologie parce que le scientologue apprend à augmenter la communication et à résoudre tout problème qui aurait pu exister.

La scientologie pratique-t-elle le lavage de cerveau et la manipulation mentale ?

Non. À vrai dire, elle fait exactement le contraire. La Scientologie libère les gens et les aide à penser par eux-mêmes.

Des millions de membres de l’Église de tous milieux ont témoigné des bienfaits qu’ils avaient retirés de la Scientologie. Un aspect revient souvent dans leur description de ce qu’ils ont acquis : ils ne s’étaient jamais sentis aussi maîtres de leur vie auparavant.

En fait, L. Ron Hubbard fut l’un des premiers à découvrir et à dénoncer publiquement des expériences de manipulation mentale et de lavage de cerveau pratiquées par les services de renseignements militaires et gouvernementaux des États-Unis pendant et après la Seconde Guerre mondiale. En outre, il a découvert que la technologie qu’il avait développée, la Dianétique, pouvait annuler les effets d’une forme insidieuse de l’hypnotisme appelée « douleur-drogue-hypnose ».

Des années après ces découvertes d’expériences psychiatriques de manipulation mentale, commanditées par le gouvernement des États-Unis, des documents rendus publics grâce à l’application de la loi sur la liberté d’accès à l’information ont confirmé l’ampleur de l’utilisation de ces techniques. Au fil des ans, l’Église de Scientologie a dévoilé de nombreux cas de lavage de cerveau ou de manipulation mentale comme la pratique de la « déprogrammation ». Ces pratiques sont diamé­tra­lement opposées aux buts de la Scientologie qui visent à libérer l’Homme et à l’amener à recouvrer son aptitude à maîtriser sa vie.

La Scientologie cherche-t-elle à faire du prosélytisme pour avoir de nouveaux membres ?

Oui. Les scientologues s’efforcent de mettre les principes et la technologie de Scientologie à la disposition des autres, parce qu’ils souhaitent que chacun en retire les mêmes bienfaits qu’eux-mêmes. L’Église souhaite que davantage de gens connaissent et appliquent les travaux de L. Ron Hubbard et s’efforce donc de les faire connaître partout.

A-t-on réellement besoin de la Scientologie pour aller bien dans la vie ?

Il vous appartient de répondre à cette question vous-même. Le point de vue du scientologue est que même si certaines personnes s’en sortent bien sans la Scientologie, elles peuvent toujours faire mieux et développer davantage leur potentiel. En fait, la pratique de la Scientologie consiste en grande partie à faire en sorte que des gens capables deviennent plus capables. Il apparaît en général que ceux qui réussissent le mieux dans la vie sont les premiers à adopter la Scientologie.

Faut-il croire en la scientologie ?

Non. On ne s’attend pas à ce que vous « croyiez » ou ayez foi en la Scientologie. Il est seulement souhaité que chacun étudie et applique les pratiques et les principes religieux de la Scientologie et voie par lui-même si la Scientologie lui apporte quelque chose. Pour citer L. Ron Hubbard : 

« Tout ce qui n’est pas vrai pour vous lorsque vous étudiez consciencieusement la Scientologie n’est pas vrai. »

Pourquoi les scientologues semblent-ils parfois si déterminés dans ce qu’ils font ?

Si vous aviez la possibilité d’apporter un si grand changement en vous et dans la civilisa­tion, vous le seriez aussi.

Quelle est la position de la Scientologie sur le contrôle des naissances et l’avortement ?

L’Église de Scientologie ne donne aucune position sur ces sujets. Il s’agit des choix personnels d’un individu et les paroissiens scientologues sont totalement libres de décider par eux-mêmes.

En Scientologie, la procréation et l’éducation des enfants constituent l’une des huit dynamiques de l’existence. Les couples sont libres de décider du nombre d’enfants qu’ils veulent avoir et les scientologues agissent en tenant compte du plus grand bien pour toutes leurs dynamiques.

Comme cela est décrit dans La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps, même les tentatives d’avortements représentent un traumatisme physique et spirituel pour l’enfant tout comme la mère. L’avortement est donc rare chez les scientologues qui reconnaissent que même un fœtus peut être déjà occupé par un être spirituel. Dans certains cas toutefois, l’avortement pourrait constituer un recours en raison de problèmes de santé pour la mère ou d’autres facteurs personnels. L’Église ne prône jamais l’avortement aux permanents ou aux membres de l’Église.

La Scientologie et les autres pratiques

La scientologie est-elle similaire à l’hypnotisme, à la méditation, à la psychothérapie ou à d’autres thérapies psychiques ?

Il n’y a aucune ressemblance. En fait, c’est après avoir mené sa propre enquête sur l’hypnotisme et sur d’autres pratiques mentales que L. Ron Hubbard prit conscience qu’il existait un véritable besoin de réponses pratiques aux problèmes de l’Homme. Dans son livre La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps, il écrit comment il est parvenu à la conclusion que l’hypnotisme et la psychothérapie sont des méthodes dangereuses et inutiles. Presque toutes les autres méthodes qui se préten­dent scientifiques sont fondées sur des principes totalement opposés à ceux de la Scientologie. La psychiatrie et la psychologie en particulier considèrent l’Homme comme un « objet » que l’on peut conditionner et non comme un être spirituel capable de trouver les réponses aux problèmes de sa vie et de s’améliorer considérablement.

En quoi la scientologie diffère-t-elle des autres religions ?

Si la Scientologie partage avec d’autres religions de nombreux concepts religieux et un engagement à améliorer le monde, l’atout essentiel qu’offre la Scientologie est une technologie réelle pour élever son niveau de conscience en tant qu’esprit.

De plus, si certaines religions parlent du salut dans l’au-delà, la Scientologie permet d’acquérir la certitude d’un salut éternel. 

La Scientologie permet à toute religion d’atteindre ses buts et peut donc être considérée comme une religion des religions.

Est-ce que la Scientologie est une secte ?

Non. C’est une religion au plein sens du terme.

Le mot « secte » s’emploie d’ordinaire dans un sens péjoratif pour sous-entendre un groupe fermé ou secret avec un nombre restreint de membres et des croyances mystérieuses. Les experts en religion signalent que ce terme est devenu presque vide de sens. En effet, son emploi moderne reflète un préjugé grandissant contre toutes les religions. Par exemple, un rapport du gouvernement en Belgique qualifiait les juifs hassidiques et même la Young Women’s Christian Association (YWCA) de « sectes ». Quant au Parlement français, il a inclus les baptistes sur sa liste.

C’est dans la mesure où elles aident les gens dans leur vie spirituelle que les religions prennent de l’expansion et persistent. Pour remplir cette fonction, les Écritures de la Scientologie sont entièrement codifiées, publiées à grande échelle et à la disposition de tout le monde. En outre, ses Églises et Missions sont toujours ouvertes au public.
La Scientologie est unique du fait qu’elle n’oblige personne à « croire » quoi que ce soit. Au contraire, la Scientologie affirme que chacun devrait penser par lui-même. En Scientologie, ce qui est vrai pour quelqu’un est uniquement ce qu’il a observé personnellement et qu’il sait être vrai pour lui. La Scientologie n’est pas dogmatique ; elle offre une technologie que l’on peut utiliser, et on peut ensuite décider si elle marche pour soi.

L’organisation de la Scientologie

Comment l’église de Scientologie est-elle structurée ?

L’Église de Scientologie est une structure ecclésiastique regroupant une multitude d’activités religieuses diverses, qui vont au-delà de l’administration des services religieux de Scientologie et des pratiques religieuses. Elle s’occupe aussi des actions de prosélytisme, de la gestion ecclésiastique, de la transmission des communications, de la production de documents de dissémination et de nombreuses autres fonctions. Ainsi, la communauté religieuse de Scientologie est unie à la fois par des croyances et des pratiques communes et par une forme d’organisation particulièrement adaptée à sa mission religieuse.

Aux niveaux inférieurs de cette hiérarchie se trouvent les ministres de terrain, les groupes religieux et les missions de Scientologie, chargés de l’audition et de la formation de départ. Au niveau supérieur se trouvent des Églises plus grandes qui abritent les niveaux avancés d’audition et de formation religieux.

Toutes les Églises font partie d’un système d’administration ecclésiastique international. De l’Église de Scientologie internationale et par l’intermédiaire d’une série de bureaux de liaison continentale chargés d’une zone géographique, cette structure ecclésiastique soutient, coordonne et veille à ce que la philosophie et les technologies spirituelles de Dianétique et de Scientologie soient à la disposition de quiconque souhaite les recevoir, et à ce que les services de Scientologie soient appliqués exactement de la façon définie par L. Ron Hubbard.

Parce que les Écritures de la Scientologie exigent que ses pratiques religieuses soient administrées de manière orthodoxe, la hiérarchie ecclésiastique permet de garantir que chaque Église puisse recevoir le soutien et les conseils ecclésiastiques nécessaires. Tous les scientologues sont ainsi assurés de l’orthodoxie des pratiques religieuses dans chaque Église à travers le monde.
Chaque Église de Scientologie a ses propres statuts et son conseil d’administration. Les cadres et les directeurs forment aussi la direction ecclésiastique de l’Église et sont entièrement responsables de l’administration des services à leurs paroissiens et à la collectivité.

Que signifient églises de classe V et organisations centrales ?

Les Églises de classe V dispensent des services religieux d’introduction et de niveau intermédiaire et ont l’autorité pour former et ordonner les ministres. Ces Églises sont appelées ainsi parce que le plus haut niveau de formation qu’elles dispensent correspond à la classe V (cinq) selon la classification des services religieux de Scientologie. Les organisations de classe V dispensent l’audition jusqu’à l’état de Clair. Également appelées organisations centrales, ces Églises sont entièrement responsables de toutes les activités de Scientologie dans leurs zones respectives et sont beaucoup plus grandes que les groupes et les missions. Elles constituent des centres de convergence pour chaque communauté de scientologues. Ce sont des lieux où les scientologues de tous milieux peuvent se retrouver pour partager des expériences communes. Les scientologues se rendent à leur Église pour recevoir de l’audition et une formation, pour assister à des services religieux dominicauxdes mariagesdes offices funèbres et des baptêmes ou des remises de certificats du vendredi soir et célébrer des fêtes de Scientologie.

Que sont les missions de scientologie ?

Les missions de Scientologie diffusent la religion dans leur région et encouragent les nouveaux membres à poursuivre leur progression spirituelle vers les plus hauts niveaux de la religion. Les missions fournissent des services d’introduction à la Scientologie sous forme de cours, ainsi que de l’audition des niveaux inférieurs du Pont de Scientologie.

Les missions sont souvent établies dans des régions du monde où la Scientologie n’est pas encore connue et elles se lancent dans des activités missionnaires et de diffusion de la religion à grande échelle. On trouve des missions de Scientologie partout sur le globe : aux États-Unis, en Europe, en Russie, en Inde, au Canada, au Chili, au Ghana, en Malaisie, etc. 

Qu’est-ce que Scientology Missions International (SMI) ?

Scientology Missions International (SMI) est l’Église mère de toutes les missions. SMI, dont le siège international se trouve à Los Angeles en Californie, apporte son assistance, de l’aide et des orientations aux missions existantes, en formation et aux nouvelles missions, à travers un réseau mondial de bureaux continentaux.

Que représentent les activités et les groupes religieux à l’extérieur des églises de Scientologie ?

Au premier niveau de la hiérarchie ecclésiastique de la Scientologie se trouvent les ministres de Scientologie qui ne sont pas des permanents d’une Église ou d’une mission. Ces ministres de terrain organisent des groupes en vue de proposer des services religieux d’introduction à leurs familles, à leurs amis et aux membres de leur région. Ils fournissent des services religieux et les administrent en fonction des besoins spirituels des individus. Ils sont également impliqués dans la myriade d’activités qui est traditionnellement associée à un ministère dans la société, comme le conseil matrimonial et le fait d’aider les autres à surmonter une dépendance aux drogues ou d’autres problèmes.

Les « auditeurs à l’extérieur » forment des associations d’auditeurs ou des groupes de conseil de Dianétique pour étendre leurs activités et organiser des conférences, des séminaires et d’autres activités de dissémination.

Qu’est-ce que la ligue ecclésiastique Hubbard internationale des pasteurs (i help) ?

La Ligue ecclésiastique Hubbard internationale des pasteurs (I HELP) a été créée pour offrir toute l’assistance nécessaire aux auditeurs qui admi­nistrent les services religieux à l’extérieur des Églises.

Le siège international de I HELP est situé à Los Angeles, en Californie. Il assure des tâches de planification, de consultation et d’orientation par le biais de vastes campagnes visant à accroître la popularité de l’audition à l’extérieur des églises ainsi que l’adhésion à I HELP. Il informe ses membres en diffusant des bulletins d’information et des supports pour leurs manifestations locales aux bureaux continentaux d’I HELP. I HELP International est aussi en relation permanente avec les Églises afin d’apporter le meilleur soutien aux membres d’I HELP dans leurs activités.

Comment les églises de Scientologie sont-elles administrées ?

Chaque Église de Scientologie a ses propres statuts et son conseil d’administration. Les cadres et les directeurs forment aussi la direction ecclésiastique de l’Église. Ils sont entièrement responsables de l’administration des services à leurs paroissiens. 

L’Église de Scientologie internationale (Church of Scientology International – CSI), Église mère de la religion de Scientologie, a son siège à Los Angeles. L’Église mère assure la direction ecclésiastique de toutes les Églises, organisations et de tous les groupes de Scientologie dans le monde. Elle veille à ce que les Églises soient guidées dans leur ministère. Elle élabore aussi les plans et les orientations générales destinés à soutenir la croissance internationale de l’Église.

Combien de permanents y a-t-il dans une église de Scientologie ?

Le nombre de permanents diffère d’une Église à l’autre. Les petites Églises peuvent en avoir quelques dizaines et les grandes peuvent aller jusqu’à plusieurs centaines.

Que signifie être membre actif à l’extérieur (en anglais field staff members, FSM) ?

Les membres actifs à l’extérieur (FSM) sont des scientologues qui, à titre individuel, font connaître la Scientologie et aident à rassembler des dons pour l’Église. Ils font cela en fournissant des livres simples de Scientologie à leurs amis, leur famille et leurs relations que cela intéresse et en présentant à l’Église d’autres personnes qui souhaitent en savoir plus. Les FSM sont nommés par leur Église de Scientologie locale. Ayant eux-mêmes fait d’immenses progrès spirituels avec la Dianétique et la Scientologie, les FSM souhaitent tout naturellement les partager avec d’autres.

Où sont situées les églises de scientologie ?

Il y a des Églises de Scientologie partout dans le monde et dans pratiquement toutes les grandes villes, dont notamment :Paris, NiceLos Angeles, Pasadena, San Francisco, Seattle, New York, Washington, Londres, Berlin, Bruxelles, Madrid, Mexico et Johannesburg ,

Quelles sont les activités d’une église ou d’une mission de Scientologie ?

Les principales activités des Églises et des missions de Scientologie consistent à pourvoir aux besoins de leurs paroissiens et mettre à leur disposition les services religieux, en particulier l’audition et la formation de Scientologie, les offices religieux du dimancheles mariagesles funéraillesles baptêmes, ainsi que d’autres services religieux.

Les Églises et les missions de Scientologie aident l’individu à être plus en mesure de s’aider lui-même et d’aider les autres. Ce résultat est obtenu grâce à la formation et au conseil pastoral.

Que sont Saint Hill et les Organisations avancées ?

Scientologie Manoir de Saint Hill

Les Églises dites Saint Hill représentent le niveau immédiatement supérieur aux Églises de classe V.
L’Église originale de Saint Hill est située à East Grinstead, Sussex, en Angleterre, L. Ron Hubbard a résidé de 1959 à 1966. C’est là que L. Ron Hubbard a fait certaines de ses découvertes les plus importantes sur le mental et l’esprit et a régulièrement annoncé ces découvertes lors de conférences quotidiennes fréquentées par des étudiants avancés en Scientologie venant du monde entier. Aujourd’hui, cette partie des Écritures de Scientologie, connue sous le nom de cours d’instruction spéciale de Saint Hill, est le cours de formation d’auditeur le plus complet de Scientologie et comprend près de 450 conférences enregistrées ainsi que d’autres documents écrits. Ces Églises dispensent également certains niveaux d’audition plus avancés.

Outre l’Église de Saint Hill à East Grinstead, ces Églises se situent à Copenhague, Los Angeles et Sydney.

Les Organisations avancées de Scientologie dispensent des niveaux d’audition et de formation très avancés, des services de formation jusqu’au niveau de classe VIII et de l’audition jusqu’à Nouvel OT V. Ces Organisations avancées se trouvent aussi à East Grinstead, Copenhague, Los Angeles et Sydney. À East Grinstead, Copenhague et Sydney, les organisations Saint Hill et les Organisations avancées sont réunies en une seule Église.

Dans une Organisation avancée, l’individu retrouve des capacités perdues. Il acquiert une nouvelle compréhension de la nature de sa propre spiritualité et de ses relations avec les autres, l’univers matériel et la huitième dynamique. Il n’est donc pas surprenant qu’une atmosphère de découverte spirituelle règne dans ces Églises. Ceux qui viennent dans une Organisation avancée ont étudié longtemps pour parvenir à cette étape du Pont. Franchir les niveaux d’OT représente une étape importante pour eux. C’est là qu’ils recouvrent la certitude totale de leur spiritualité et qu’ils récupèrent leur capacité à jouer le jeu de la vie et à le gagner, non seulement aujourd’hui mais dans un lointain futur.

À quoi servent les retraites religieuses avancées de Scientologie ?

En Scientologie, certains niveaux supérieurs de conseil spirituel requièrent la participation à plein temps du paroissien pendant plusieurs semaines, afin qu’il retire tous les bienfaits spirituels du service religieux. L’Église dispose donc de retraites religieuses, loin des distractions de la vie de tous les jours. Ces retraites constituent l’environnement idéal pour les études religieuses avancées et l’audition. S’il est important tout au long de l’audition d’être à l’écart des distractions du monde, cela devient vital aux niveaux les plus avancés.

Qu’est-ce que Flag ?

Flag (L’organisation de services de Flag) est un lieu de retraite religieuse situé à Clearwater, en Floride. Il est pour les scientologues du monde entier un haut-lieu spirituel. Flag est la plus grande Église de Scientologie du monde. Flag est une organisation plurilingue et dynamique qui est au cœur de la communauté mondiale des scientologues. Flag dispense les niveaux de formation les plus avancés disponible en Scientologie, ainsi que tous les niveaux avancés d’audition jusqu’à Nouvel OT VII.

Le nom de « Flag » vient du fait que, de la fin des années soixante jusqu’au milieu des années soixante-dix, les organisations ecclésiastiques supérieures de Scientologie évoluaient en mer, sur une flottille. Le bateau Apollo, long de 115 m, était la résidence de L. Ron Hubbard. Il s’agissait donc de l’Église de Scientologie la plus élevée dans la hiérarchie. Il était connu sous le nom de « vaisseau amiral » de la flottille (Flagship en anglais), et en abrégé « Flag ».

À cette époque, les services avancés d’audition et de formation n’étaient dispensés qu’à bord de l’Apollo. Comme un nombre toujours croissant de scientologues voulait s’y rendre pour profiter de ses services, il fallut s’installer à terre par manque de place. En 1975, l’organisation de services de Flag ouvrait ses portes à Clearwater en Floride, dans un bâtiment historique de douze étages, l’hôtel Fort Harrison. Dès lors, Flag n’a cessé de prendre de l’expansion. Aujourd’hui, il comprend aussi l’hôtel Sandcastle, où l’on dispense de l’audition avancée, et le Coachman, centre de formation qui accueille en permanence des milliers de scientologues, ainsi que plusieurs autres bâtiments annexes.

Pour accueillir une communauté scientologue internationale en plein essor, Flag a dû, ces dernières années, construire régulièrement d’autres installations pour ses paroissiens. Le 1er janvier 2008, l’immeuble Oak Cove de 16 000 mètres carrés, entièrement rénové, a ouvert ses portes, offrant à la fois des logements pour les scientologues de passage et des salles pour les services religieux de Flag.
Le 14 mars 2009, on inaugurait le nouveau Fort Harrison, immeuble de 25 000 mètres carrés, après un travail de restauration de 11 mois. Il sert de lieu d’hébergement pour les scientologues qui viennent recevoir des services religieux. Mais ce bâtiment historique est également ouvert au public, qui peut assister à des soirées de charité, visiter les lieux ou profiter des journées portes ouvertes.
Juste après l’ouverture du Fort Harrison au public, la Mecque de la Scientologie — haut lieu spirituel de l’Église — qui s’étend sur 35 000 mètres carrés, est entrée dans sa phase finale de construction. Lorsqu’elle sera terminée, elle offrira 22 salles de cours pouvant accueillir 1800 membres, tandis que les 300 salles réservées au conseil pastoral recevront 1200 autres personnes par jour.

Depuis sa fondation, Flag a continué son expansion et possède maintenant plus de 40 bâtiments représentant au total plus de 186 000 mètres carrés, afin de donner des services à 2700 scientologues en moyenne par semaine dans toutes les langues principales.

Flag est aussi un centre de Scientologie au service de la collectivité. L’organisation parraine différentes activités caritatives pour venir en aide à ceux qui en ont besoin. Les habitants des quartiers environnants sont toujours les bienvenus aux expositions et aux concerts organisés par les artistes et interprètes scientologues de passage à Flag.

L’organisation de services de Flag est la Mecque de la Scientologie — haut lieu spirituel de l’Église. Bien qu’elle se concentre sur l’administration des niveaux spirituels les plus avancés de Scientologie, ses services englobent la totalité du Pont. Tous les scientologues ont envie de venir à Flag. Et tôt ou tard, tous s’y rendent.

Qu’est-ce que le Freewinds ?

Organisation de service du bateau de Flag Freewinds Scientologie

Le Freewinds est un bateau de 134 mètres, basé dans les Caraïbes. Son port d’attache est Curaçao. Le navire, à son tour, est le siège de l’organisation Flag Ship Service (FSSO), une retraite religieuse administrant le niveau le plus avancé de conseil spirituel de la religion de Scientologie.

Le Freewinds constitue un environnement sûr, esthétique et sans distractions, approprié à l’administration de ce niveau d’audition profondément spirituel. Tandis que l’organisation de service de Flag (FSO) à Clearwater dispense les niveaux de formation et d’audition depuis le bas du Pont jusqu’à Nouvel OT VII, le niveau d’OT le plus avancé (OT VIII) incombe exclusivement à FSSO.

Pour un scientologue, aller sur le Freewinds pour devenir Nouvel OT VIII marque l’apogée d’un voyage profondément spirituel. Des années de formation et d’audition l’ont amené à ce sommet. Il s’agit de l’accomplissement spirituel le plus significatif de sa vie, qui lui permet de réaliser pleinement son immortalité.

Le Freewinds est un endroit très particulier. C’est le seul endroit où un scientologue est certain de pouvoir consacrer toute son attention à la pratique de sa religion, et d’être en même temps entouré de gens qui partagent son engagement religieux et sa vision de la vie en général.

Le Freewinds accueille également des conventions religieuses et des séminaires destinés aux permanents et aux paroissiens des Églises de Scientologie du monde entier. Des rassemblements religieux s’y déroulent aussi autour de programmes sur mesure, à l’attention des scientologues d’un pays ou d’une communauté spécifique.

La direction de l’Église

Qu’est-ce que l’Église de Scientologie internationale ?

L’Église de Scientologie internationale (CSI), l’Église mère de la religion de Scientologie, se situe à Los Angeles, en Californie. CSI dirige les activités ecclésiastiques de toutes les Églises, organisations et groupes de Scientologie à travers le monde et veille à ce que toutes les Églises soient guidées dans leurs activités. Elle fournit aussi les outils nécessaires pour soutenir la croissance internationale de l’Église. 

Grâce à cela, les Églises de Scientologie reçoivent les conseils qui leur permettent d’appliquer les écritures, sur un plan technique et administratif. En plus de planifier, de diriger et de soutenir les Églises selon la hiérarchie ecclésiastique, CSI établit aussi des programmes basés sur la politique adminis­trative de Scientologie à l’intention des permanents. Cette formation est dispensée à l’organisation internationale de formation au siège de CSI, à Los Angeles.

Que sont les bureaux de liaison continentaux de Scientologie ?

Dans la hiérarchie de l’Église de Scientologie, il y a un réseau de bureaux de liaison continentaux (CLO), chargé de coordonner les activités de la Scientologie aux niveaux régionaux et locaux. Ces bureaux servent à soutenir les actions des Églises locales, des missions et des groupes dans leurs zones respectives. Ils forment aussi le point de coordination et de ralliement pour toutes les activités de la Scientologie associées aux Églises locales. Ils veillent également à la prospérité de ces organisations et de ces groupes. De cette façon, les activités des missions, des Églises, des auditeurs à l’extérieur et des autres groupes concernés s’intègrent et aboutissent finalement au progrès spirituel de chaque scientologue dans son continent et sa région.

Les bureaux de liaison ecclésiastique de gestion sont situés à Toronto pour le Canada, à Copenhague pour l’Europe, à New York pour l’est des États-Unis, à Los Angeles pour l’ouest des États-Unis, à Sydney pour l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon, à Mexico pour l’Amérique latine, à Johannesburg pour le Sud de l’Afrique et au Manoir de Saint Hill dans le Sussex, en Angleterre, pour le Royaume-Uni.

Qu’est-ce que l’Organisation maritime (en anglais Sea Org ou Sea Organization) ?

L’Organisation maritime est un ordre religieux de la Scientologie. Il se compose des scientologues les plus dévoués au monde, des personnes qui ont décidé de consacrer leur vie à servir leur religion. L’Organisation maritime est une confrérie religieuse et non pas une société commerciale. Les membres de l’Organisation maritime sont donc entièrement responsables de l’Église de Scientologie à laquelle ils sont affectés et dévoués, comme tous les autres permanents et dirigeants de cette Église.

L’Organisation maritime a été fondée en 1967, et possédait, en ce temps-là, plusieurs bateaux. Elle fut mise en place pour aider L. Ron Hubbard à poursuivre ses recherches avancées et à superviser les Églises de Scientologie sur toute la planète. L’Organisation maritime a aussi la mission d’administrer les services avancés de Scientologie.

L’Organisation maritime conserve son nom traditionnel, même si aujourd’hui la majorité de ses membres sont basés à terre. Cependant, conformément à la tradition de cette confrérie religieuse, ils portent encore des uniformes de style maritime et reçoivent des grades en suivant un système hiérarchique.
Le bateau de l’Organisation maritime, le Freewinds, est entièrement composé de membres de l’Organisation maritime. Utilisant les textes de formation mis au point par L. Ron Hubbard dans les premiers jours de l’Organisation maritime, le Freewinds est reconnu officiellement pour avoir le meilleur niveau de sécurité et de service de tous les bateaux dans les Caraïbes. 

En tant que volontaires et membres d’une confrérie religieuse, les membres de l’Organisation maritime consacrent de longues heures à leur religion et vivent en communauté ; leur logement, leurs repas, leurs uniformes, les soins médicaux et dentaires, le transport et tous les frais associés à leurs fonctions sont pourvus par l’Église. Ils reçoivent également une allocation pour acheter des affaires personnelles, puisque toutes leurs autres dépenses sont entièrement couvertes par l’Église.

Les membres de l’Organisation maritime reçoivent des services de formation et d’audition de Scientologie durant une partie de la journée, et se consacrent à la réalisation des objectifs de la Scientologie de par leurs fonctions particulières.
Les fonctions des membres de l’Organisation maritime sont semblables à celles des membres d’autres confréries religieuses. Ils se situent aux premiers rangs pour mener les activités caritatives de l’Église, de la plus grande campagne antidrogue non gouvernementale au monde, de la plus grande campagne des droits de l’Homme et de nombreux autres programmes mondiaux qui touchent la vie de millions de personnes. Les membres de l’Organisation maritime sont parfaitement conscients du monde dans lequel ils vivent, et que leur service est consacré à aider l’humanité. Ils ne vivent pas cloîtrés, mais ils font partie de la société.

Aujourd’hui, environ cinq mille membres de l’Organisation maritime occupent des fonctions de niveau supérieur dans les organisations de l’Église de Scientologie dans le monde entier, s’assurant que la religion est à la disposition des millions de scientologues qui vivent et travaillent hors de l’Église.

Est-il vrai que les membres de l’Organisation Maritime signent un engagement d’un milliard d’années ?

Les membres de la première Organisation maritime se sont engagés pour un milliard d’années pour symboliser leur dévouement éternel à leur religion, et cet engagement est encore signé par les membres aujourd’hui. Il s’agit d’un document symbolique qui, tout comme les vœux prononcés dans d’autres ordres religieux, représente l’engagement d’un individu à respecter pour l’éternité les buts et les principes de la religion de Scientologie.

Que représente le Religious Technology Center ?

Le Religious Technology Center (RTC) est un organisme à but non lucratif créé en 1982 pour préserver, maintenir et protéger la religion de Scientologie, il appartient à la religion de Scientologie.

Le Religious Technology Center est la plus haute autorité ecclésiastique responsable de la pureté et de l’application standard des technologies de Scientologie de L. Ron Hubbard. Le Religious Technology Center ne fait pas partie de la structure administrative de l’Église et ne participe pas à ses affaires courantes.

RTC détient les marques déposées et les marques de service de la Dianétique et de la Scientologie dont le fondateur L. Ron Hubbard lui a fait don en 1982. Auparavant, L. Ron Hubbard a supervisé lui-même la pratique de la religion et enregistré les marques déposées de nombreux mots et symboles qui identifient la religion, tels que « Dianétique » et « Scientologie ».

L’enregistrement de ces marques procurait ainsi un moyen légal de garantir que l’on administre les technologies religieuses de la Scientologie conformément aux Écritures. Par la même occasion, cela les protégeait de tout détournement ou de toute utilisation incorrecte. Les marques garantissent aussi que, légalement, personne ne vienne proposer une version altérée ou non authentique de la Dianétique ou de la Scientologie en la présentant comme la véritable technologie.
C’est également RTC qui autorise l’Église de Scientologie internationale (Church of Scientology International : CSI), l’Église mère de la religion de Scientologie, à employer les marques déposées et à donner une licence d’utilisation à toutes les autres Églises de Scientologie.

Alors que l’Église de Scientologie internationale, en tant qu’Église mère, est responsable de la direction, de la diffusion et de la défense de la religion de Scientologie et de toutes les Églises de Scientologie, le Religious Technology Center a le rôle de protéger la religion. Alors que chaque organisation de Scientologie, et naturellement chaque scientologue, se doit de faire en sorte que la Dianétique et la Scientologie soient appliquées de façon standard, RTC est l’arbitre final en matière de conformité à la doctrine de la religion.

David Miscavige est le Président du conseil d’administration de RTC.

Que représente la Church of Spiritual Technology ?

L’Église de technologie spirituelle (Church of Spiritual Technology, CST) est une organisation religieuse à but non lucratif, formée en Californie en 1982 pour conserver et archiver les Écritures de Scientologie et ainsi s’assurer de sa disponibilité pour les générations futures. Il s’agit d’une Église de Scientologie.

CST est également propriétaire des droits d’auteur des œuvres de L. Ron Hubbard et de leurs licences d’utilisation. Après s’être assuré que sa famille subvenait à ses besoins grâce à un petit héritage, L. Ron Hubbard a fait don de la majeure partie de ses biens à la religion de Scientologie, non pas à des personnes en particulier. À ce jour, les revenus provenant de la vente de livres et des conférences de L. Ron Hubbard bénéficient à l’Église et à la religion de Scientologie.

CST est une Église de Scientologie autonome qui ne se range pas dans la hiérarchie ecclésiastique internationale de la Scientologie. La fonction de CST, unique parmi les Églises de Scientologie, est de créer et de conserver les archives des Écritures de la Scientologie pour les générations futures. Il est important pour la religion de Scientologie que ses écritures soient conservées à perpétuité afin que les générations futures disposent des écritures exactes dans leur intégralité.

À cette fin, CST est responsable de la conservation à long terme des écrits et des conférences de L. Ron Hubbard. Bien que chaque religion ait ses archives, dont certaines sont de taille et remontent à deux mille ans, rien ne s’approche du niveau de la technologie utilisée pour préserver les œuvres de L. Ron Hubbard. L’Église de technologie spirituelle a conservé les écrits et les conférences de Dianétique et de Scientologie sur des disques en acier inoxydable et nickelés représentant en tout plus de 135 tonnes en livres et conférences. Ces disques sont, à leur tour, conservés dans 2300 conteneurs en titane, dans des chambres fortes à l’abri d’éventuelles catastrophes, afin de garantir la préservation éternelle et la survie des Écritures de Scientologie.

Le financement de l’Église

Comment les Églises sont-elles financées ?

Par leurs membres, comme toutes les autres.

Certaines Églises ont un système de dîme. D’autres exigent que les membres payent la location des bans, les cérémonies religieuses et les services. Dans les Églises de Scientologie, les membres font des dons pour l’audition ou la formation dont ils désirent bénéficier. Ces contributions des scientologues constituent la principale ressource économique de l’Église. Elles financent tous les projets d’aide aux collectivités et toutes les activités religieuses de la Scientologie. Les scientologues ne sont pas tenus de payer une dîme, ni de faire d’autres dons.

La Scientologie n’a pas derrière elle des siècles d’accumulation de biens et de richesses comme d’autres religions. Elle doit donc se frayer un chemin dans notre monde en tenant compte de la situation économique de la société d’aujourd’hui. Lorsqu’on calcule combien coûte le fait de bénéficier, ne serait-ce que d’une heure d’audition, action qui nécessite une équipe d’auditeurs formés, sans parler des moyens pour payer les frais fixes liés aux locaux de l’Église, il devient vite clair que ces dons sont indispensables.

L’Église a choisi le système de dons comme principale méthode de financement, car c’est le plus équitable. Ceux qui font usage des services de l’Église devraient être ceux qui participent le plus à ses frais d’entretien. Bien entendu, on ne demande pas de dons aux membres qui sont à l’Église pour participer à des services individuels ou collectifs qui ont lieu sept jours par semaine, comme la participation à de l’audition de groupe, l’écoute de conférences enregistrées de L. Ron Hubbard, la lecture d’ouvrages religieux dans la bibliothèque de l’Église, les réunions avec d’autres membres, l’assistance de l’aumônier ou les services dominicaux, les sermons, les mariages, les baptêmes et les offices funèbres.

Les dons des scientologues permettent à l’Église de vivre et de fonctionner. Elles financent ses projets de réformes sociales à grande échelle, font connaître la Scientologie à ceux qui sans cela n’auraient jamais l’opportunité d’en entendre parler, et contribuent à la création d’un environnement sain et agréable pour tous.

Que se passe-t-il quand une personne n’a pas les moyens de verser une cotisation pour des services ?

Il existe dans les Églises de Scientologie un centre de Scientologie gratuit. Ceux qui n’ont pas les moyens de faire des donations peuvent recevoir de l’audition gratuitement. Il existe des livres en quantité, des conférences publiques gratuites, des offices du dimanche et d’autres services religieux pour lesquels on ne demande pas d’argent. Les livres de Scientologie peuvent être obtenus dans n’importe quelle bibliothèque locale. Les ministres volontaires de Scientologie sont disponibles en permanence, pour aider ceux qui en ont besoin. De plus, tout membre du public peut même participer à des cours gratuits de correspondance en ligne, qui comprennent tous les textes et la technologie contenus dans le Manuel de Scientologie.

L’Église fait-elle des bénéfices ?

Non. Les Églises de Scientologie sont des associations à but non lucratif. Tous les dons qu’elles perçoivent sont utilisés exclusivement pour les services fournis aux membres.

Combien de cotisations un scientologue doit-il verser avant d’atteindre l’état de Clair ?

Cela varie d’un individu à l’autre, et dépend notamment du chemin qu’il emprunte.

L’une des voies consiste à verser une cotisation pour de l’audition et à recevoir des services d’audition jusqu’à l’état de Clair. Toutefois, le parcours le plus recommandé consiste à se former en tant qu’auditeur, puis à coauditer avec un autre scientologue. La coaudition nécessite beaucoup moins de dons, et le fait d’aider quelqu’un d’autre à atteindre l’état de Clair procure une grande satisfaction. Comme l’audition nécessite plusieurs permanents de l’Église pour servir un seul paroissien, les dons sont naturellement plus élevés. La formation est par conséquent plus économique, ce qui encourage les gens à se former et à coauditer ensuite, sans frais, jusqu’à l’état de Clair.

Quelle que soit la route choisie, tous ceux qui sont parvenus à l’état de Clair reconnaissent avoir atteint une liberté spirituelle qui n’a pas de prix.

Quelle est la portée de la décision de l’IRS (fisc américain) concernant les Églises de Scientologie ?

La bataille avec le fisc américain a finalement été réglée favorablement le 1er octobre 1993. Ce jour-là, l’IRS a publié des lettres pour reconnaître l’Église de Scientologie Internationale et ses 150 Églises et organisations affiliées comme étant exonérées d’impôt en vertu de l’article 501 (c)(3) du code du fisc américain.

Cette reconnaissance a marqué la fin d’un conflit de quarante ans entre l’Église et l’IRS. Il suivait un examen de deux ans d’une ampleur sans précédent, englobant toutes les activités de l’Église de Scientologie dans le monde entier. L’IRS a reconnu le statut religieux et caritatif de l’Église de Scientologie Internationale, de l’Église mère de la religion de Scientologie, et des 150 Églises affiliées, missions et organisations d’amélioration sociale, comme méritant exemption fiscale.

Les décisions de l’IRS ont établi que :

1. Les Églises de Scientologie et leurs institutions caritatives et éducatives sont utilisées exclusivement à des fins religieuses et de bienfaisance.

2. Les Églises de Scientologie et leurs institutions caritatives et éducatives opèrent pour le bien et l’intérêt public plutôt que pour profiter aux intérêts privés et individuels.

3. Aucune partie du bénéfice net de ces Églises de Scientologie et de leurs institutions caritatives et éducatives, n’est dévolu au profit de toute personne physique ou institution non charitables.

4. Aucune partie des activités des Églises de Scientologie n’est engagée dans la participation à une campagne en faveur de la fonction publique.

5. Les objectifs de ces organisations ne sont pas contraires aux politiques publiques fondamentales.

L’IRS a également déterminé que les Églises de Scientologie sont considérées comme une Église en vertu des critères qui exigent l’existence d’une doctrine religieuse établie, d’une littérature religieuse, d’une histoire religieuse, de la qualification et de l’ordination des ministres, et d’une communauté religieuse de croyants.

Les formulaires d’application, les documents sur lesquels ils se sont appuyés et les questions et correspondances avec l’IRS pour les décisions d’exemption de 1993 sont disponibles à la consultation publique et ceci depuis les décisions d’exemption émises le 1er octobre 1993. Ces documents s’empilent sur plus de cinq mètres de long et représentent en fait le plus grand dossier administratif de tout demandeur d’exemption.

Qu’est-ce que l’International Association of Scientologists ?

L’International Association of Scientologists (IAS) est une association de fait, ouverte aux scientologues de tous les pays.
L’IAS a été créée en 1984, à une époque où la liberté de religion des scientologues était en péril. Les délégués des Églises de Scientologie du monde entier se sont réunis au manoir de Saint Hill (résidence de L. Ron Hubbard de 1959 à 1966) et ont pris conscience de la nécessité d’unir tous les scientologues dans une association internationale. Pour affirmer leur dévouement aux buts de la Scientologie, ces premiers délégués de l’IAS ont élaboré et signé un engagement solennel envers l’humanité.  

Le but de l’IAS consiste à : « Unir, faire progresser, soutenir et protéger la religion de la Scientologie et les scientologues, dans toutes les parties du monde, de façon à atteindre les buts de la Scientologie tels qu’ils ont été énoncés par L. Ron Hubbard. »    

L’IAS a été créée pour garantir que les scientologues seront toujours libres de pratiquer leur religion et aide les Églises de Scientologie et les scientologues soumis à la persécution religieuse. L’IAS travaille aussi à garantir la liberté religieuse pour tous.

Aujourd’hui, la Scientologie se développe à un rythme toujours plus rapide et l’époque où elle devait seulement se défendre est révolue depuis longtemps. Par conséquent, l’IAS subventionne désormais des campagnes qui permettent véritablement de remodeler le destin de la Terre. Les membres de l’IAS trouvent les déchirures du tissu social, similaires à celles qui ont entraîné l’effondrement de civilisations entières dans le passé et y appliquent des solutions basées sur les travaux de L. Ron Hubbard. Les dons des membres de l’IAS ont ainsi permis d’accorder des subventions afin de créer des centres internationaux pour les activités laïques d’amélioration sociale utilisant les découvertes de L. Ron Hubbard, dont :

* Narconon Arrowhead dans l’Oklahoma, l’un des plus grands centres de réhabilitation des toxicomanes dans le monde, qui sert également de centre international de formation pour les professionnels et les bénévoles de la réhabilitation.

* Applied Scholastics International, un campus de 50 hectares dédié à la formation d’enseignants à Saint Louis, dans le  Missouri.

* La Fondation internationale du Chemin du bonheur à Glendale, en Californie, qui coordonne la distribution internationale du code moral basé sur le bon sens écrit par L. Ron Hubbard.

L’IAS a également accordé des subventions pour financer des campagnes d’information publique concernant les principaux problèmes de société, tels que :

* La plus importante campagne non gouvernementale de prévention contre la drogue, touchant des dizaines de millions de personnes par an.

* La plus grande campagne non gouvernementale d’éducation aux droits de l’Homme, qui fait largement connaître les 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. 

* Des programmes mondiaux d’alphabétisation, aidant ainsi des dizaines de millions d’élèves défavorisés en Amérique, en Europe, en Asie et en Afrique.

* Le programme des ministres volontaires de Scientologie, apportant des secours d’urgence à plus de 10 millions de personnes sur les lieux de catastrophes majeures tout au long de la dernière décennie.

Les subventions accordées par l’IAS ont permis de financer de nouvelles Églises à Harlem, Inglewood (Californie), Johannesburg, New York, Madrid, Hambourg, Londres, Rome, Washington, Bruxelles et ailleurs.

La Scientologie dans la société

J’ai entendu dire que les scientologues effectuent des actions caritatives pour la société. Pourriez-vous en donner quelques exemples ?

La vision du monde en Scientologie implique naturellement d’employer les vérités de la Scientologie pour élever l’humanité. Par conséquent, comme la Scientologie grandit, les programmes humanitaires scientologues prennent de l’ampleur. Ces programmes comprennent désormais :

* La plus grande campagne antidrogue non gouvernementale au monde, touchant chaque année des dizaines de millions de jeunes en danger ;

* La création de centres de désintoxication dans plus de 40 pays ;

* La plus grande campagne d’information publique non gouvernementale sur les droits de l’Homme, faisant largement connaître les 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme ;

* Des programmes mondiaux d’éducation permettant l’alphabétisation de dizaines de millions d’élèves en Amérique, en Europe, en Asie et en Afrique ;

* Un mouvement du Chemin du bonheur dans 135 pays, améliorant le cadre de vie des populations et restaurant la fraternité entre les hommes.

* Le programme des ministres volontaire de Scientologie, apportant des secours d’urgence à plus de 10 millions de personnes sur tous les lieux de catastrophes majeures au cours de ces vingt dernières années.

En outre, par l’intermédiaire de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme, les scientologues ont mis en lumière et ont œuvré pour faire interdire la mise sous drogues psychiatriques des écoliers, les brutalités psychiatriques que sont les électrochocs et les lobotomies, ainsi que les expérimentations d’armes biologiques.

Enfin, l’Église a été l’un des premiers champions de la Loi sur la liberté d’accès à l’information et d’autres lois destinées à protéger l’intérêt général et à mettre fin aux abus commis par les gouvernements.

En conclusion, l’Église de Scientologie et les scientologues travaillent en accord avec les buts de la Scientologie et le rêve d’avoir « une civilisation sans folie, sans criminels et sans guerre, dans laquelle les gens capables puissent prospérer et les gens honnêtes puissent avoir des droits et dans laquelle l’Homme soit libre d’atteindre des sommets plus élevés ».

La Scientologie peut-elle réellement améliorer la situation dans le monde ?

Oui, et elle le fait tous les jours. En rendant l’individu capable plus capable, plus certain de sa propre spiritualité et de ses aptitudes, en aidant la population grâce à ses programmes caritatifs ou de réforme sociale, en luttant contre la drogue, la criminalité et l’illettrisme, tout en défendant les valeurs morales et les droits de l’Homme : par tout cela et bien davantage, l’Église de Scientologie participe effectivement à l’amélioration de la situation dans le monde.

Comment les programmes laïques basés sur la technologie de L. Ron Hubbard sont-ils coordonnés ?

Ils sont coordonnés par l’Association for Better Living and Education (ABLE), une association internationale à but non lucratif qui se consacre à l’amélioration sociale.

Fondée en 1988, ABLE est habilitée à autoriser à des groupes qualifiés œuvrant dans le domaine de l’amélioration sociale à utiliser les technologies de L. Ron Hubbard, dans des activités éducatives et caritatives purement laïques. ABLE est également chargée d’une l’importante responsabilité, à savoir : veiller à ce que cette technologie soit connue du plus grand nombre, mise à la disposition de quiconque en a besoin et à ce que les organismes habilités à utiliser la technologie dans un but d’amélioration sociale le fassent correctement.

ABLE International met en œuvre ses programmes directement et à travers un réseau de bureaux continentaux et nationaux situés dans le monde entier. ABLE et ses bureaux suivent de près les activités des quatre associations internationales d’amélioration sociale qui utilisent les technologies de L. Ron Hubbard : Narconon, programme de réhabilitation des toxicomanes ; Criminon, programme de réhabilitation des criminels ; Applied Scholastics, programme éducatif ; et un programme pour améliorer la tolérance et les valeurs morales, fondé sur Le chemin du bonheur, un code moral basé sur le bon sens.

ABLE permet non seulement à ceux qui utilisent cette technologie ou qui en bénéficient directement d’obtenir des résultats inespérés, mais elle fait connaître ces résultats dans la société afin de venir à bout de la drogue, de l’illettrisme, de l’immoralité et de la délinquance.

Qui sont les ministres volontaires ?

Le programme des ministres volontaires, fondé par L. Ron Hubbard au début des années 1970, a été conçu pour fournir des outils pratiques de Scientologie et apporter de l’aide sans aucune distinction, dans un monde trop souvent cynique et cruel.

Au cours des décennies qui ont suivi, les ministres volontaires de Scientologie ont apporté des secours d’urgence sur les lieux de plus d’une centaine de catastrophes. En particulier, plusieurs centaines de ministres volontaires sont intervenus au Ground Zero dès les premières heures de la tragédie du 11 septembre 2001, plus de 500 bénévoles provenant de 11 pays différents sont intervenus en Asie du Sud-Est à la suite du tsunami, et plus de 900 bénévoles sont venus en aide aux victimes en Louisiane et au Mississippi à la suite du passage dévastateur des ouragans Katrina et Rita. Lors du tremblement de terre à Haïti, l’Église de Scientologie et ses membres ont affrété plusieurs avions remplis de matériel médical de première urgence et de nourriture. En outre, ils ont transporté plusieurs centaines de professionnels de santé et de ministres volontaires pour aider les Haïtiens à surmonter leurs malheurs, afin qu’ils puissent reconstruire leur vie. Dans le cadre de ces interventions et d’une multitude d’autres actions de secours aux sinistrés, les ministres volontaires ont fait équipe avec plus de 500 organisations nationales et internationales de secours d’urgence, incluant entre autres l’Administration Fédérale américaine de Secours d’Urgence (l’équivalent de la Protection Civile française) et diverses branches des forces armées américaines.

Aujourd’hui, il y a plus de 200 000 ministres volontaires de Scientologie, ce qui en fait l’une des plus grandes organisations de secours indépendantes au monde. Au cours de ces dix dernières années, ils sont venus en aide à quelque 10 millions de personnes.

Les ministres volontaires sont également qualifiés pour résoudre des problèmes personnels, par exemple aider à sauver des mariages en péril, récupérer des élèves en situation d’échec, réconforter des familles endeuillées et bien plus encore. C’est pourquoi les tournées des ministres volontaires sont désormais mondiales, accomplissant un périple de plus de 80 000 kilomètres à travers l’Afrique, l’Asie, l’Amérique du Sud et les îles du Pacifique Sud. De plus, les ministres volontaires viennent en aide à toute personne qui en éprouve le besoin, partout où se dresse une Église de Scientologie.

Mais l’assistance des ministres volontaires est également disponible en ligne. Vous pouvez communiquer en ligne avec un bénévole et obtenir directement de l’aide. Vous pouvez aussi vous inscrire à l’un des 19 cours gratuits en ligne portant sur toute une gamme de sujets : des fondements de la Scientologie à la communication, en passant par des outils efficaces dans la vie professionnelle.

Toute personne ayant envie d’aider les autres, quelles que soient ses croyances, peut se former dans une Église de Scientologie pour devenir ministre volontaire.

Comme l’a écrit L. Ron Hubbard : « Un ministre volontaire est une personne qui aide son prochain volontairement en redonnant but, vérité et valeurs spirituelles aux vies des autres.
« Un ministre volontaire ne ferme pas les yeux sur la douleur, le mal et l’injustice de l’existence. »
La devise des ministres volontaires est : « On peut y faire quelque chose. »

Qu’est-ce que la Fondation du Chemin du bonheur ?

Le chemin du bonheur de L. Ron Hubbard est un guide basé sur le bon sens pour être heureux, composé de 21 préceptes, chacun reposant sur le fait que sa propre survie dépend de celle des autres et que sans fraternité universelle il n’y a ni joie ni bonheur. Dans les trente ans qui ont suivi sa parution, près de 100 millions d’exemplaires de ce livret sont passés de main en main, faisant naître un mouvement mondial. Pour soutenir ce mouvement et permettre une diffusion toujours plus large du livret, la Fondation internationale du Chemin du bonheur a été créée à Glendale, en Californie.

Ici, enseignants, législateurs, cadres d’entreprise et dignitaires apprennent à mettre en œuvre Le chemin du bonheur dans leurs domaines de compétence respectifs. En conséquence, les associations les plus diverses ont adopté ce livret au nom de l’harmonie et d’une vie meilleure, comme la police nationale du Honduras, le secrétariat général de la Croix-Rouge philippine et le Congrès de l’égalité raciale. De plus, Le chemin du bonheur constitue la base d’un programme de réhabilitation des criminels, qui utilise également les travaux de L. Ron Hubbard. Il est maintenant présent dans quelque 2000 établissements pénitentiaires dans le cadre du programme Criminon.

Pour illustrer les préceptes du livret, une série de spots d’information a été produite, et ils sont désormais diffusés tous les jours à travers six continents. En outre, 2009 a vu la sortie d’un long métrage du livre Le chemin du bonheur, disponible en 17 langues.

Que représente Applied Scholastics ?

Applied Scholastics est une association à but non lucratif d’utilité publique, qui a pour but l’amélioration de l’éducation et de l’apprentissage. Elle repose sur l’utilisation des méthodes d’étude et d’alphabétisation de L. Ron Hubbard, plus connues sous le nom de technologie de l’étude. Initialement développée pour être utilisée dans les salles de cours de Scientologie dans les années 1960, la technologie de l’étude est rapidement devenue un phénomène mondial. En effet, son application permet régulièrement d’augmenter le niveau de lecture et de compréhension de 25 à 35 %.

Pendant plus de 30 ans, l’introduction de la technologie de l’étude dans les écoles et les universités s’est faite uniquement sur le terrain, grâce aux actions d’enseignants réunis sous la bannière d’Applied Scholastics. Bien que toujours très populaire sur le terrain, son champ d’application s’est considérablement élargi avec l’acquisition et la création du campus de formation d’Applied Scholastics International dans le comté de Spanish Lake près de Saint Louis, dans le Missouri. Depuis son ouverture, ce campus a révolutionné des secteurs académiques entiers, en présentant la technologie de l’étude dans le cadre de programmes de formation complets destinés aux meilleurs enseignants. Ces enseignants, à leur tour, ont maintenant introduit la technologie dans quelque 4000 écoles et dans des régions entières. Pendant ce temps, des groupes de soutien scolaire et des groupes de rattrapage d’Applied Scholastics fournissaient la technologie à des élèves en difficulté ou défavorisés. De cette manière, Applied Scholastics a désormais transmis l’inestimable legs de L. Ron Hubbard que représente la technologie de l’étude et d’alphabétisation à plus de 28 millions d’élèves dans 70 pays.

Que représente Criminon ?

Criminon, qui signifie « pas de crime », est un programme de réhabilitation des criminels sur une base de volontariat, qui utilise des technologies développées par L. Ron Hubbard pour aider les détenus à recouvrer leur amour-propre. Aujourd’hui, le programme Criminon est utilisé dans plus de 2000 prisons, apportant son aide à environ 100 000 détenus, par le biais de cours par correspondance ou de séminaires donnés sur place. Les résultats sont remarquables.

Le programme Criminon offre aux détenus les connaissances et les compétences nécessaires pour changer leur vie et devenir des membres constructifs de la société. Les détenus qui ont terminé le programme Criminon montrent une amélioration spectaculaire, ce qui leur permet de remplir les conditions de la liberté conditionnelle : réparer les dommages causés, payer l’amende et effectuer un travail d’intérêt collectif. La réputation du programme Criminon est aussi due au fait qu’il permet de ramener à zéro des taux de récidive de 80 % et d’éradiquer entièrement la violence à l’intérieur de la prison. Le programme connaît un tel succès que de nombreux pays l’ont rendu obligatoire dans l’ensemble de leur système pénitentiaire.

Que représente Narconon ?

Narconon est un programme efficace de sevrage, de désintoxication et de réhabilitation des toxicomanes qui utilise les techniques développées par L. Ron Hubbard. Narconon, qui signifie « sans drogue », commença sur le terrain au milieu des années 1960, quand un détenu de la prison de l’État d’Arizona mit fin à son problème de drogue en utilisant les principes trouvés dans un livre de L. Ron Hubbard. Il utilisa ensuite ces mêmes principes pour permettre à ses codétenus de résoudre leurs problèmes de drogue.

Aujourd’hui, la procédure de désintoxication de Narconon est mise en œuvre dans plus de 40 pays. Plus de 250 000 personnes mènent maintenant une vie sans drogue grâce aux programmes Narconon et environ 18 millions de personnes ont été touchées par les campagnes Narconon de prévention.

Avec un taux de réussite quatre fois plus élevé que la moyenne internationale, les méthodes de réhabilitation de L. Ron Hubbard ont entraîné la création d’environ 200 centres et groupes Narconon. Au centre de ce réseau se trouve Narconon Arrowhead, dans l’Oklahoma, où des spécialistes de la réhabilitation apprennent à appliquer le programme pour gérer des problèmes de drogues dont d’autres centres ne veulent même pas entendre parler.

Qu’est-ce que la Fondation pour un monde sans drogue ?

La Fondation pour un monde sans drogue est une association à but non lucratif basée à Los Angeles, en Californie, dont le but est de venir à bout des drogues illégales, de leur consommation et de la criminalité qui en découle. La campagne pour un monde sans drogue repose sur un fait statistiquement prouvé : partout où l’on présente aux jeunes la « vérité sur la drogue » pure et simple, la consommation diminue. Par conséquent, la campagne d’information et de prévention de la Fondation pour un monde sans drogue comprend treize livrets La vérité sur la drogue, un pour chacune des drogues les plus courantes. Les documents de la campagne comprennent également un kit pédagogique, contenant des outils efficaces pour les enseignants, les forces de l’ordre et les associations locales, afin d’aider les jeunes à prendre la bonne décision. Des spots d’information incisifs et des documentaires complètent la série de vidéos La vérité sur la drogue — quatre-vingt-dix minutes de témoignages sur chaque drogue par ceux qui en ont pris.

À ce jour, plus de 700 millions de personnes ont entendu ou vu le message de La vérité sur la drogue, et chaque fois que les documents de la campagne ont été largement diffusés, la consommation a chuté de manière spectaculaire.

Pourquoi les scientologues s’impliquent-ils autant dans des activités de défense des droits de l’Homme ?

La conviction que tous les hommes sont dotés de droits inaliénables, tels qu’ils sont énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme ratifiée par l’Organisation des Nations Unies en 1948, est au centre des croyances et des principes de la Scientologie. Selon ses convictions, l’Église de Scientologie soutient la plus grande campagne de sensibilisation aux droits de l’Homme non gouvernementale dans le monde, mettant du matériel éducatif à la disposition des particuliers, des associations et des organismes gouvernementaux dans 82 pays. Le livret Les droits de l’Homme, qu’est-ce que c’est ? enseigne aux jeunes et aux adultes les 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme dans des termes que tout le monde peut comprendre.

En 2006, une série de 30 spots d’information ont été produits par l’Église pour illustrer chacun des 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Complétés par un guide d’étude, un manuel d’activités et un kit pédagogique, ils constituent des outils efficaces mis à la disposition des enseignants, des groupes de défense des droits de l’Homme et des gouvernements pour éduquer les jeunes et les adultes sur leurs droits. Le documentaire L’histoire des droits de l’Homme accompagne les vidéo-clips, les livrets et le kit pédagogique pour enseignants, et constitue un outil supplémentaire pour parvenir à une prise de conscience universelle et au respect des droits de l’Homme.

La campagne des droits de l’Homme de l’Église a jusqu’ici touché près d’un milliard de personnes sur les six continents. Si l’Église de Scientologie a parfois été créditée de faire davantage pour la sensibilisation aux droits de l’Homme que l’Organisation des Nations Unies elle-même, il doit y avoir une raison

Pourquoi la Scientologie s’oppose-t-elle aux abus psychiatriques ?

Les protestations de la Scientologie contre la psychiatrie ne viennent pas d’un désir de refuser un traitement aux personnes démentes. Au contraire, l’Église proteste contre le mauvais traitement des aliénés, qui a été la marque de la psychiatrie tout au long de son histoire. C’est pourquoi l’Église soutient la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme, qui s’emploie à dénoncer les traitements brutaux des patients au nom de la « santé mentale » et à en venir à bout. Au fil des ans, la Commission a enquêté sur des milliers et des milliers de cas de négligence, d’abus et de brutalité psychiatriques et les a divulgués.

Les scientologues pensent aussi que les gens ne devraient pas être stigmatisés par des étiquettes et « traités » par des « remèdes » qui n’ont aucun fondement scientifique et sont brutaux à l’extrême. Au cours de sa longue et tragique histoire, la psychiatrie a inventé de nombreux « traitements », qui se sont finalement avérés destructifs à l’extrême. Aux XVIIIe et XIXe siècles, les patients atteints de troubles mentaux étaient littéralement soumis à des appareils de torture. Ensuite vinrent les bains de glace et les chocs à l’insuline. Puis la thérapie par électrochocs, qui a provoqué des dents cassées et des fractures, ainsi que des pertes de mémoire et la régression dans un état comateux. Ensuite, ce furent les lobotomies préfrontales avec un pic à glace à travers l’orbite. Aujourd’hui, ce sont les psychotropes.

C’est maintenant une pratique psychiatrique courante d’étiqueter et de stigmatiser des jeunes avec de vagues diagnostics de troubles mentaux. C’est une entreprise incroyablement profitable. Mais tandis que les psychiatres encaissent des milliards, la société se retrouve avec une nouvelle génération de toxicomanes à vie, soit en fait encore plus de clients pour leurs psychotropes.

Aujourd’hui, le marketing des antidépresseurs a également pris des proportions cauchemardesques et le scénario devient encore plus inquiétant si l’on considère les épisodes de violence explosive provoqués par ces drogues. En outre, il n’existe aucune preuve formelle de l’existence des maladies que ces drogues prétendent traiter ; il s’agit donc d’un piège complexe et mortel.

Ce n’est pas « ce que croit la Scientologie » ou une « opinion ». C’est un fait et c’est pourquoi les scientologues s’opposent aux abus psychiatriques.

Qu’est-ce que la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme ?

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) a été créée par l’Église de Scientologie et Thomas Szasz, psychiatre et écrivain, en 1969. Sa mission est de révéler les violations des droits de l’Homme perpétrées par la psychiatrie et d’assainir le secteur de la santé mentale. D’un seul bureau, elle est devenue un puissant réseau international de défense des droits de l’Homme avec 250 branches dans 34 pays. Son siège est situé à Los Angeles, en Californie, où se trouve le musée de la CCDH Psychiatrie : la vérité sur ses abus, qui retrace l’histoire horrible des brutalités psychiatriques — des horreurs de Bedlam et des expériences conduites dans le camp de concentration de Dachau à la mise généralisée d’enfants sous drogues psychiatriques pour des profits obscènes.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme a continué à raconter l’histoire triste et brutale de la psychiatrie dans une série de documentaires poignants, Profits macabres et Le marketing de la folie.

Pourquoi l’Église de Scientologie est-elle considérée comme novatrice concernant le droit à l’information ?

Dans les années 1970, l’Église de Scientologie s’est imposée comme chef de file dans la promotion et l’utilisation du Freedom of Information Act (FOIA — loi sur la liberté d’accès à l’information) afin de protéger non seulement les droits des scientologues, mais aussi ceux de tous les citoyens. L’Église s’est engagée dans une vaste campagne d’information publique pour que les citoyens sachent comment utiliser la loi afin de divulguer des actes répréhensibles et de garantir la transparence du gouvernement. À cette fin, l’Église de Scientologie a plaidé de nombreuses affaires liées au droit d’accès à l’information dans les premières années de la loi, établissant une jurisprudence qui renverse la charge de la preuve (c’est aux pouvoirs publics qu’il revient de prouver que les documents demandés ne sont pas concernés par le droit d’accès à l’information) et qui établit que les organismes publics ont l’obligation de préciser quels documents ils refusent de communiquer et pour quels motifs.

L’Église de Scientologie et des scientologues individuellement ont été les défenseurs acharnés du droit d’accès à l’information et ont joué un rôle clé pour faire adopter, partout dans le monde, une législation protégeant cette liberté. Tenant les gouvernements pour responsables, l’Église de Scientologie a utilisé les lois sur la liberté d’accès à l’information pour divulguer des actes répréhensibles officiels qui mettaient en péril les droits de tous.

Quinlan J. Shea Jr., directeur du Bureau des atteintes à la vie privée et à la liberté de l’information du Département de la Justice américain, sous les présidents Ford et Carter, a reconnu les efforts de l’Église de Scientologie en attribuant à l’Église, en même temps qu’à l’Union américaine des Libertés civiles et à la Société des Journalistes professionnels, le mérite « d’avoir apporté des éclaircissements sur certaines procédures gouvernementales. Ces organisations, comme d’autres, ont fait paraître des publications expliquant comment utiliser la FOIA. Elles ont plaidé devant les tribunaux et elles ont témoigné dans de nombreuses audiences du Congrès américain, afin de réclamer une plus grande transparence. »

Les scientologues ne se sont pas limités aux États-Unis dans ce domaine. Quand des lois ont été votées pour garantir aux citoyens la liberté d’accès à l’information en France (1978), au Canada (1982), en Australie (1982), en Nouvelle-Zélande (1983), en Italie (1991) et en Belgique (1991), des membres de l’Église ont, chaque fois, joué un rôle décisif dans leur adoption.

Que fait la Scientologie pour la protection de l’environnement ?

En accord avec un précepte du code moral auquel ils souscrivent, les Églises de Scientologie et leurs paroissiens sont très actifs dans les campagnes locales de protection de l’environnement. Au premier rang de leurs activités se trouvent : des projets de recyclage, le nettoyage de jardins publics, l’effacement de graffitis, des projets de décoration murale pour embellir les rues du centre-ville et les autoroutes, des campagnes de sensibilisation à la Journée de la Terre et des campagnes de nettoyage de quartiers. Dans certaines villes d’Europe, les scientologues ramassent les seringues hypodermiques jetées par les toxicomanes dans les jardins publics. La protection de l’environnement s’étend à l’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement pour la construction des nouvelles Églises de Scientologie.

Est-ce que la médecine, l’enseignement, le secteur social ou d’autres professions utilisent la Scientologie ?

Certainement. Des membres de toutes ces professions utilisent la technologie de L. Ron Hubbard pour améliorer leur vie et la vie de ceux qu’ils aident ou des collègues avec qui ils travaillent.

Les écoles et les universités de nombreux pays appliquent les méthodes d’étude de L. Ron Hubbard pour améliorer l’alphabétisation et la réussite scolaire. Des groupes de désintoxication utilisent sa technologie de réhabilitation pour aider les toxicomanes à venir à bout de leur addiction. Des médecins observent les principes fondamentaux de la Dianétique pour accélérer le rétablissement de leurs patients, des hommes d’affaires appliquent les principes d’administration de L. Ron Hubbard pour bâtir des organisations saines et prospères. 

Les techniques de L. Ron Hubbard s’appliquent à tous les domaines de la vie. Elles permettent d’obtenir systématiquement des résultats partout où on les applique de façon standard. Donc, dans pratiquement tous les secteurs d’activité sociale, on trouve des gens qui utilisent une partie ou une autre de ces techniques.

Est-ce que l’Église participe à des activités interreligieuses ?

L’Église préconise fortement l’approche interreligieuse sur les questions importantes pour toutes les religions. Les scientologues travaillent avec des représentants de nombreuses religions pour soutenir et encourager le dialogue interreligieux, la liberté religieuse et le respect de la religion dans la société.

Les scientologues luttent activement pour la liberté religieuse en Europe. En France, plusieurs milliers de scientologues ont proclamé une « Déclaration pour la liberté de religion », qui fut ensuite présentée au Conseil de l’Europe. Au Danemark, les scientologues sont des membres actifs du Forum interconfessionnel danois, une voix qui soutient avec vigueur la liberté religieuse en Scandinavie. En Belgique, l’Église de Scientologie a joué un rôle clé dans la création du Conseil œcuménique européen des mouvements religieux, dont les membres représentent leurs Églises respectives pour traiter des questions de liberté religieuse.

Les Églises de Scientologie ont également organisé de nombreuses conférences multiconfessionnelles en Europe et aux États-Unis, afin d’encourager les religions à travailler ensemble pour la cause de la liberté religieuse et de la tolérance. En Russie, les scientologues ont aidé à organiser une série de tables rondes de haut niveau sur ce sujet, dont certaines en liaison avec le Bureau du Médiateur fédéral et l’Académie des Sciences de l’État russe.

Après la tragédie du 11 septembre 2001 au World Trade Center, l’Église de Scientologie a accueilli en Angleterre une conférence internationale intitulée « Combler le vide moral ». La conférence a réuni soixante-quinze participants, dont des chefs religieux, des militants des droits de l’Homme et des universitaires venus d’Europe, d’Asie, d’Afrique, des États-Unis et du Canada.

À Los Angeles et ailleurs, les ministres de Scientologie siègent aux Conseils du clergé parrainés par les services chargés de l’application des lois, dont le Département du Shérif du comté de Los Angeles et le Département de Police de Los Angeles. Ces conseils organisent des manifestations locales, afin d’aider les jeunes des quartiers défavorisés à trouver un but et une orientation dans la vie.

Quel est l’avis de la Scientologie concernant les autres religions ?

La Scientologie respecte toutes les religions. Elle partage les rêves de paix et de salut de l’Homme avec les autres religions. Le Credo de L’Église énonce que « tous les hommes ont le droit inaliénable d’exercer leurs propres pratiques religieuses ».

En tant que mouvement religieux, l’Église est bien connue pour ses travaux communautaires interreligieux avec toutes les religions. Sur une base personnelle, le code moral auquel souscrivent les scientologues indique :

« Respectez les croyances religieuses d’autrui. »
« Les relations humaines ne peuvent s’édifier que sur des bases solides, comme notamment la tolérance. »
« Lorsqu’on voit les massacres et la souffrance causés par l’intolérance religieuse tout au long de l’histoire de l’Homme depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, on peut voir que l’intolérance entraîne des activités très antisurvie. »
« La tolérance religieuse ne signifie pas qu’on ne peut pas exprimer ses propres croyances. Cela veut dire par contre que chercher à amoindrir ou à attaquer la foi ou les croyances d’un autre mène invariablement vers des ennuis. »
« Le chemin du bonheur peut devenir conflictuel quand on ne respecte pas les croyances religieuses d’autrui. »

C’est pourquoi, de nos jours, la religion est souvent controversée et critiquée. Son influence civilisatrice n’a pourtant jamais été aussi importante. L. Ron Hubbard a déclaré que la religion constituait le premier sens communautaire :

« Quand la religion n’a pas d’influence dans une société ou a cessé d’en avoir, l’État hérite de tout le fardeau de la moralité publique, de la criminalité et de l’intolérance. Il doit alors avoir recours à la punition et à la police. Toutefois ses efforts sont vains, car si la moralité, l’intégrité et le respect de soi ne sont pas déjà inhérents à l’individu, essayer de les imposer ne mènera pas à grand-chose. Seules une conscience spirituelle et une imprégnation de la valeur spirituelle de ces attributs peuvent donner lieu à leur développement. Il faut qu’il y ait davantage de raison, de motivation émotionnelle à être moral, etc., que de menaces de mesures disciplinaires. »

Pourquoi certaines personnes s’opposent-elles à la Scientologie ?

Certaines caractéristiques et attitudes mentales font qu’un certain pourcentage de la population s’oppose farouchement à toute activité ou à tout groupe visant à améliorer les choses. Ce faible pourcentage de la société (environ 2 %) ne supporte pas l’idée que la Scientologie réussisse effectivement à améliorer la condition humaine à travers le monde. Ces mêmes 2 % s’opposent systématiquement à toutes les activités efficaces qui permettent aux gens de s’améliorer. La raison pour laquelle ils s’opposent aussi farouchement à la Scientologie est très simple : elle fait beaucoup pour aider la société. Ceux qui sont mécontents que les gens s’améliorent sont peu nombreux, comparés aux millions de personnes qui ont compris la Scientologie et saluent ses efforts pour bâtir un monde meilleur.

Pourquoi la Scientologie a-t-elle été parfois un sujet controversé ?

Comme toutes les idées nouvelles, la Scientologie a été attaquée par des gens mal informés qui sentaient que leurs intérêts étaient menacés. Car la vérité est qu’il y a dans ce monde des individus qui trouvent étrange et effrayant de voir les gens ordinaires, les gens oubliés, se transformer du jour au lendemain en philosophes et ne plus être affectés par les menaces de leurs « supérieurs ». En ce sens, la prétendue controverse autour de la Scientologie n’est rien d’autre que la résistance de l’ancien rempli d’amertume contre le nouveau plein d’ambition.

La Scientologie considère-elle que la presse lui est hostile ?

Non. L’Église considère les médias comme un élément important de la société qui, pratiqué de façon responsable par des gens responsables, peut apporter un bien énorme. En fait, les scientologues cherchent à protéger et à faire respecter la liberté d’expression dans le monde entier.
Cela étant dit, le point de vue de l’Église sur la presse rejoint l’image qu’en a l’opinion publique qui, d’après les sondages, juge les reportages de la presse inexacts, partiaux et trop souvent influencés par des intérêts privés.

Pour y remédier, les membres de l’Église se conforment au Code du scientologue et s’emploient à tenir la presse correctement informée à propos de la Scientologie et de ses activités. En effet, l’Église a travaillé activement avec la presse en des milliers d’occasions au fil des ans. Une presse responsable peut être un instrument efficace pour réformer la société et de nombreux exposés de l’Église dénonçant des violations des droits de l’Homme ont été largement rendus publics grâce aux reportages dans les médias. En fait, le magazine de l’Église, Freedom, a rendu hommage à de nombreux journalistes qui, par leur dévouement et leur persévérance, ont su faire toute la lumière sur des abus et ont permis de mettre en œuvre les réformes nécessaires.

De temps à autre, cependant, quelques journalistes moins responsables ont volontairement mal informé le public sur la Scientologie. Autour de cette nouvelle religion, mystère, incompréhension et controverse ont été entretenus, mais c’est là le lot inévitable de tout mouvement novateur et différent. Ce phénomène n’est pas propre à la Scientologie. Mais réduire le sujet à du sensationnalisme pour alimenter le fanatisme religieux est tout simplement inadmissible. Non seulement cela trompe le grand public, mais cela met aussi les scientologues en péril.

Ces dernières années, les représentants de l’Église ont rencontré les rédactions des principaux médias pour les informer sur la Scientologie, ses règles internes et ses activités. Ces rencontres ont grandement contribué à dissiper les rumeurs et les fausses allégations qui avaient été compilées dans les dossiers de référence au fil des ans. Ces réunions ont été très bénéfiques à la fois pour l’Église et pour les journalistes.

Les membres de l’Église de Scientologie sont-ils libres d’agir à leur guise ?

Certainement. Les scientologues sont libres d’être aussi actifs qu’ils le souhaitent dans leur participation aux services de l’Église. Les scientologues non pratiquants, en règle avec l’Église, peuvent venir participer à des services religieux à tout moment. Si quelqu’un décide qu’il ne désire plus être membre de l’Église, il est libre de partir.

Pourquoi l’Église a-t-elle
 des Écritures confidentielles ?

La grande majorité des Écritures de Scientologie est disponible pour le grand public et n’importe qui peut les lire ou les étudier. Cependant, une toute petite partie des Écritures qui concerne les niveaux les plus avancés de conseil spirituel est réservée aux paroissiens qui ont atteint les niveaux précédents de conscience spirituelle.

Les scientologues ont la conviction qu’une personne doit être convenablement préparée — sur le plan spirituel et éthique — à recevoir ces Écritures et qu’une divulgation prématurée pourrait être un frein à son développement spirituel. Pour cette raison, ces Écritures avancées sont confidentielles.

Les croyances de base de la religion de Scientologie sont publiques et accessibles à tous. On les trouve dans chacun des dix-huit livres des Fondements, accompagnés de 280 conférences de L. Ron Hubbard et disponibles dans chaque Église et chaque mission de Scientologie dans le monde entier, ainsi que dans les bibliothèques publiques. Dans ces textes de référence, L. Ron Hubbard écrit et parle des origines de l’univers, de la relation entre l’Homme et l’Être suprême, ainsi que de la théorie de la création (les Facteurs) de la religion de Scientologie.

Le fait est que la religion de Scientologie reconnaît l’existence de vies antérieures remontant à des périodes très reculées. Les scientologues et les personnes désireuses d’en savoir davantage sur ces questions étudient ces principes de base dès le début de leurs études de Scientologie et sont même encouragés à le faire.
Il n’est pas inhabituel qu’une religion ait des Écritures et des pratiques confidentielles. Des pratiques religieuses similaires existent dans le judaïsme et le mormonisme, par exemple.

Les scientologues croient-ils qu’ils sont des descendants d’extraterrestres ?

Absolument pas. La Scientologie ne croit pas à ce genre de choses. Toute suggestion de ce genre est aussi absurde que d’affirmer que les chrétiens se croient les descendants d’extraterrestres parce qu’ils croient au paradis.

Certaines des informations qu’on trouve sur Internet concernant les croyances religieuses de la Scientologie sont un mélange d’inexactitudes, de distorsions et de mensonges purs et simples destinés à déformer la théologie de la Scientologie. Ces déclarations calomnieuses, répandues par les « marginaux d’Internet », ne sont pas seulement totalement fausses, mais sont délibérément conçues pour ridiculiser les scientologues et dénigrer leurs convictions religieuses.

Pourquoi la Scientologie a-t-elle été si souvent attaquée en justice ?

La Scientologie est allée devant les tribunaux dans de nombreux pays pour défendre le droit à la liberté de religion. En Australie, pour ne citer que cet exemple, les actions en justice de l’Église ont permis de remporter une victoire décisive concernant la liberté de religion en général.

Aux États-Unis, l’Église s’est appuyée sur la Loi sur la liberté d’accès à l’information pour obtenir des documents essentiels à l’intérêt général et amener les agences gouvernementales à faire face à leurs responsabilités. Dans certaines affaires, l’Église a fait appel aux tribunaux pour défendre ses Écritures protégées par copyright, ou pour faire respecter les droits de ses membres. Mais dans tous les cas, le résultat final est une plus grande liberté de religion pour tous.

Pourquoi les œuvres de Scientologie sont-elles soumises aux lois des marques déposées ?

Chaque grande religion souhaiterait posséder les écrits et les paroles de son fondateur. Comme la Scientologie est née à une époque moderne, les écrits et les conférences enregistrées de son fondateur sont existants et vérifiables. Par conséquent, l’Église a été en mesure de préserver l’héritage de L. Ron Hubbard et de veiller à ce que la religion reste fidèle à ses enseignements originaux pour l’éternité.

L’intention de L. Ron Hubbard était que les Écritures de Scientologie non seulement demeurent inaltérées, mais restent aussi pour toujours de la compétence de l’Église. En outre, il a également développé et codifié des documents relatifs à la gestion des Églises, et ces travaux ont été préservés et protégés de façon similaire.
Les technologies de Dianétique et de Scientologie fonctionnent lorsqu’elles sont appliquées avec exactitude. Lorsqu’on les altère, on n’obtient plus systématiquement de bons résultats.

Afin de préserver les Écritures et de s’assurer qu’elles ne pourraient jamais être altérées ou détournées, L. Ron Hubbard a protégé par copyright tous les documents de sa religion. Afin de garantir que la Dianétique et la Scientologie ne puissent pas être dénaturées, il a aussi enregistré en tant que marques déposées les nombreux mots et symboles caractéristiques de cette religion. L’enregistrement de ces droits d’auteur et de ces marques constituait ainsi un moyen légal d’assurer que l’on administre les technologies religieuses de la Scientologie de façon authentique et conforme aux Écritures. Cela les protégeait de tout détournement ou de toute utilisation incorrecte.
Au fil des ans, certaines personnes ont tenté de s’emparer des technologies de Dianétique et de Scientologie, pour en tirer profit de façon abusive. Ces sujets ont été développés dans le but d’apporter un salut spirituel, et non pas pour un quelconque enrichissement personnel. En possédant les marques déposées et les copyrights de la religion et en faisant respecter leur usage correct, l’Église peut empêcher de tels agissements mal intentionnés de se produire.

Y a-t-il des lois qui interdisent la pratique de la Scientologie ? A-t-elle jamais été interdite ?

Bien sûr que non.

En fait, l’Église a reçu de très nombreuses marques de reconnaissance, citations et félicitations de la part de divers gouvernements pour ses contributions à la société dans les domaines de l’éducation, de la réhabilitation des toxicomanes et des alcooliques, de la lutte contre la délinquance, de la défense des droits de l’Homme, de la lutte contre le déclin des valeurs morales et bien d’autres encore.

Comment la Scientologie considère-t-elle
 les « déprogrammeurs antireligieux » et les groupes qui tentent de forcer les gens à renier publiquement leur propre religion ?

Les soi-disant « déprogrammeurs » sont plutôt des « dépersonnalisateurs » qui kidnappent les gens dans un but lucratif. Leurs méthodes incluent le lavage de cerveau, la séquestration, la privation de nourriture et de sommeil et diverses formes de torture. Ces activités vont bien sûr à l’encontre de tous les principes auxquels croient les scientologues. Elles ont également été reconnues comme illégales.

La Scientologie essaie-t-elle de dominer le monde ?

Non. Les buts de la Scientologie, pour citer L. Ron Hubbard, sont de créer « une civilisation sans folie, sans criminels et sans guerre, dans laquelle les gens capables puissent prospérer et les gens honnêtes puissent avoir des droits, et dans laquelle l’Homme soit libre d’atteindre des sommets plus élevés ».

Comme L. Ron Hubbard l’a également exprimé : « Nous ne cherchons pas la révolution. Notre seule quête est que l’individu et la société évoluent vers des états d’être supérieurs. »

La Scientologie souhaite améliorer la société et tenter de guérir ses maux par des réformes. De même, les scientologues sont persuadés que l’on peut créer un monde meilleur. La mission de la Scientologie n’est pas de sauver le monde. Sa mission est de libérer l’individu.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer